Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2015 3 15 /07 /juillet /2015 21:58
LES PERSECTIVES DU FUTUR CABINET D'AVOCATS ET NOTAIRES

LES PERSECTIVES DU FUTUR CABINET D'AVOCATS ET NOTAIRES

Ainsi, la loi Macron 1 permet à des avocats et des notaires de s'associer dans un même cabinet afin d'offrir aux "consommateurs" et usagers du droit une gamme étendue de services juridiques, incluant l' "authenticité" réservée jusqu'à maintenant aux seuls notaires "ancien modèle".

Gageons qu'après une courte phase de réflexion pour bien appréhender tous les avantages de cette configuration novatrice (nouvelle pour la France, car elle existe déjà dans tous les autres pays développés !), y compris naturellement la possibilité de capter une clientèle désireuse de bénéficier, au sein d'un même cabinet, de la gamme la plus large de services juridiques, ce type de cabinet va très vite se répandre pour devenir la norme. Et ceci tant à partir des cabinets d'avocats et de notaires déjà en place, que par la création ab initio de ces cabinets "nouvelle génération".

Il suffira même, pour un cabinet où exercent déjà des avocats pratiquant les diverses spécialités du droit, et notamment l'immobilier, d'associer un diplômé notaire qui sera chargé, entre autres, d' "authentifier" toute la production du cabinet dans tous les domaines, notamment les actes traditionnellement "notariés" (immobilier, patrimoine, famille).

Il apparaît clairement que d'ici quelques années au plus et par un phénomène naturel d'osmose, rien ne ressemblera plus à un notaire qu'un avocat, et réciproquement. Et les clients du cabinet ne les distingueront pas les uns des autres.

Il sera alors temps de fusionner les deux professions dans la "grande profession du droit" sous statut unique d'avocat, à l'image de ce qui existe déjà partout ailleurs dans le monde évolué.

Ce sera assurément l'objet d'une loi "Macron x", lors d'un prochain quinquennat.

Observons que "l'acte d'avocat", créé il y a quelques années et aux caractéristiques très proches de l'acte notarié, aura eu, d'ici là, un rôle pédagogique pour les membres de cette profession.

Il s'agit là, assurément, d'une évolution inéluctable de type darwinien, déjà inscrite en filigrane dans la loi Macron 1 qui vient d'être adoptée !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires

Des citoyens ! 21/07/2015 10:41

C'est bien beau, mais voila les personnes qui s'adressent à un Notaire ne sont pas des "consommateurs", ce sont des citoyens. Vos consommateurs peuvent s'adresser à des avocats ou à des banques qui vont les tondre.

DUBREUILH 16/07/2015 16:38

Vous avez pu découvrir comme moi, que lors du 111ème congrès des notaires à STRASBOURG, du 10 au 13 mai 2015, les notaires ont enfin !!! découvert que leurs actes n'étaient pas "authentiques", ils ont proposé une définition de l'acte authentique puisque cette définition n'a jamais été faite ! La proposition de définition transformerait le notaire qualifié par l'ordonnance N° 45-2590 prise par le grand "législateur" (???) Charles de GAULLE, le 2 novembre 1945, d'officier public, en autorité publique.
Les notaires démontrent par là leurs faiblesses intellectuelles ignorant ou faisant semblant d'ignorer que, pour conférer l'authenticité, ils auraient du être "délégataires de l'autorité publique" au moyen d'une loi votée par les représentants du Peuple Français.
Faute de loi, les notaires cherchent à se qualifier d'autorité publique alors qu'il leur suffirait de la détenir au moyen d'une loi car l'autorité publique appartient au Peuple Français comme étant un attribut de sa souveraineté.
Comprend qui peut.