Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 11:25
CHRISTINE LAGARDE AUX ECHOS : "LA FRANCE A BESOIN DE BEAUCOUP DE LOIS MACRON !"

CHRISTINE LAGARDE AUX ECHOS : « LA FRANCE A BESOIN DE BEAUCOUP DE LOIS MACRON ! »

Dans une déclaration aux Echos, Mme Christine Lagarde, directeur général du FMI, estime que la France a besoin de beaucoup de réformes, et donc de beaucoup de lois Macron :

« Je l'ai déjà dit : bienvenue à Macron 1 ! Et vive Macron 2, vive Macron 3 ! La réforme est un chemin continu, je suis convaincue qu'il faut poursuivre sans baisser les bras». « Dès lors qu'elle envisage des réformes en profondeur, dès lors qu'elle fait preuve de discipline budgétaire intelligente, c'est-à-dire centrée sur la croissance, je pense que la France est sur la bonne voie ». « Il faut que ces réformes soient mises en œuvre et de manière courageuse, rapide. J'ai été ravie de voir un Macron 1. J'espère qu'il y aura un Macron 2, un Macron 3, etc. La vie économique française a besoin de ce vent de réformes, de cette impulsion de réformes, et ça ne peut pas s'arrêter à Macron 1 ». Il faut « approfondir, aller plus loin, décrasser, simplifier ». « Ce qu'on peut constater aujourd'hui, c'est qu'il y a des vents quand même qui sont très favorables. Si le bateau France n'est pas capable d'ouvrir grand les voiles pour avancer sur ce chemin de croissance, c'est inquiétant ».

Comme on l'a déjà fait observer sur ce blog : la réforme du statut des notaires ne concerne pas que les membres de cette corporation et le ministre de la justice. Elle s'inscrit dans un mouvement de modernisation de notre économie de grande ampleur, sous l'oeil vigilant des instances européennes et internationales (Commission européenne, OCDE, FMI, Banque mondiale, ...).

A l'évidence, il n'y aura pas de marche arrière, pas de retour au schéma antérieur à la loi Macron (numerus clausus, tarif obligatoire). On assiste à la disparition de cette « exception française », et il est raisonnable d'estimer que d'ici quelques années les notaires se répartiront entre notaires officiers publics et avocats-notaires, sans numerus clausus et dans un schéma de concurrence ouverte avec une liberté d'installation quasi totale et sans tarif obligatoire (ou avec un tarif maximum pour les actes du monopole), à l'image de ce qui existe déjà dans la quasi-totalité des démocraties évoluées.

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires

Le Zèbre 02/10/2015 13:28

Christine, vous confondez (comme avec Bernard T, pas celui du présent blog, mais un autre, que vous connaissez bien), le droit et l'économie

CREDULE 29/09/2015 13:12

Il est effectivement souhaitable qu’à terme il y ait une évolution du choix du mode d’exercice entre notaire ou avocat notaire. Actuellement l’on est au bout d’un « système essoufflé». Un système verrouillé, aux procédures de transmission « archaïques » , des délais d’obtention d’agrément pouvant atteindre 4 ans voire 5 ans, donc toute une organisation qui ne peut que décourager, écœurer certains, aboutir en ce qu’il est vraiment impératif qu’une véritable refonte du système intervienne. La LOI MACRON est une amorce de fonds à cette rénovation du statut, et de l’ensemble des mécanismes d’installation dans le choix d’une telle profession. Le tout sera de voir sa mise en œuvre pratique sur le terrain. Quels nouveaux verrous seront inventés pour neutraliser le petit espace de liberté qui vient d’être initier par cette nouvelle Loi ? La CHANCELLERIE s’inscrira t elle vraiment dans cet espace ? Comment le Ministère de l’Economie participera à sa mise en œuvre sous l’angle des sociétés interprofessionnelles ? Beaucoup d’inconnues et d’espérer que cette nouvelle loi ne soit pas vidée de sa substance par les nouveaux décrets à venir.