Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 10:14
LA DEMARCHE POSITIVE DE L'ETUDE CHEUVREUX

LA DEMARCHE POSITIVE DE L'ETUDE CHEUVREUX

L'étude parisienne CHEUVREUX, dont le savoir-faire en matière immobilière est réel et reconnu, vient de faire savoir qu'elle a créé le cabinet d'avocats GINKGO AVOCATS, dans laquelle les notaires sont associés.

Extraits du site www.cheuvreux-notaires.fr :

« Création du Cabinet GINKGO AVOCATS

9 septembre 2015

Les Notaires de l'Etude CHEUVREUX sont heureux d'annoncer à leurs clients la naissance du Cabinet GINKGO AVOCATS. Cette nouvelle structure, dans laquelle ils sont associés, s'appuie sur les compétences de deux avocats associées : Malicia DONNIOU et Carole LVOVSCHI-BLANC qui travaillent l'une et l'autre depuis plus de dix ans au sein de l'Etude.

Le cabinet Ginkgo est spécialisé en droit public immobilier. Il intervient sur toutes les problématiques de ses clients dès lors qu'elles relèvent de l'urbanisme et de l'aménagement ou de l'environnement. Le Cabinet opère autant en matière de conseil que de contentieux.

Le Cabinet est situé au 57 Boulevard Haussmann dans le 8ème à Paris.

Www.ginkgo-avocats.fr – 01 44 90 15 15 »

Voilà donc une démarche positive de cette étude dynamique, qui a bien compris tout l'intérêt de l'ouverture de la profession résultant de la loi Macron.

Ainsi, les clients de cette étude peuvent y trouver un ensemble de services allant du conseil au procédures judiciaires, en passant par l'activité traditionnelle relevant du monopole des notaires.

Il s'agit certes d'une étude importante (7 notaires, 240 collaborateurs), mais cette démarche est tout autant valable pour les créateurs « Macron », qui peuvent associer dans une même étude, ab initio, un notaire et un avocat, de façon à fournir, là aussi, le service le plus étendu et partir gagnants dans la nouvelle donne résultant de la réforme Macron.

Une fois l'émotion passée, la guerre de tranchées terminée, la Ligne Maginot survolée, les « nouveaux notaires » ne manqueront pas de s'inscrire dans leur époque et de profiter des opportunités que leur offre la loi Macron.

Les « notaires 1816 » qui auront refusé de s'adapter resteront avec leur nostalgie et leurs rêves d'indemnisation devenus obsolètes du fait de la dépréciation de leurs « charges » d'un autre âge.

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires

Real 24/09/2015 17:00

C'est bien gentil l'interprofessionnalité, mais qu'est ce que ça va apporter de plus au client?
Aujourd'hui tous les notaires travaillent avec des avocats et comptables, et vice versa... Si le seul intérêt pour le client est d'avoir tout ça à la même adresse, c'est assez mince.
Peut on m'éclairer?

CREDULE 24/09/2015 19:35

On peut penser qu’il y aura plusieurs formes d’interprofessionnalité d’exercice. Très schématiquement l’on pourrait imaginer comme exemple ces formes d’interprofessionnalité :
« L’interprofessionnalité de moyens » par l’adjonction de compétences techniques en une même structure sociale à l’effet de permettre une offre de service plus aisée à l’égard des clients, chacun restant toutefois dans sa propre sphère de compétence ;
« L’interprofessionnalité de marché »: la structure créée l’est dans une optique de service intégré sur un marché donné par des spécialistes d’horizon professionnels différents.
« L’interprofessionnalité d’opportunité » : la structure créée l’est dans un espoir d’opportunité d’atteindre certains marchés où un seul professionnel voire plusieurs ne peuvent concourir, car n’ayant pas la taille économique requise. Ces professionnels au sein d’une unité sont à même de pouvoir aller sur un marché concurrentiel d’une offre de service où se trouvent de gros offices.
Etc….

PORTALIS 21/09/2015 11:23

L'interprofessionalité entre les professions du droit et du chiffre, oui mais pas seulement entre les notaires et avocats, des partenariats existent déjà sous forme de GIE entre des huissiers et avocats.
Je pense qu'il faut voit plus grand (avocat, notaire, huissier, commissaire priseur, expert comptable, etc)

avocats notaires 21/09/2015 11:58

Mme Christine Lagarde, DG du FMI comme chacun sait, n'a-t-elle pas déclaré très récemment qu'elle attendait impatiemment les réformes Macron 2, Macron 3 et suivantes ?
Elle n'à fait qu'exprimer là l'opinion répandue dans le monde (civilisé) selon laquelle il faut moderniser, débloquer l'économie en France, et ce de toute urgence.
Un exemple symptomatique du succès de cette démarche, que les Français attendent : les chiffres annoncés ce matin de l'immense succès de la libéralisation du transport par lignes d'autocars : création immédiate d'activité et d'emplois !
La libéralisation du secteurs des services juridiques, "structurante" pour le surplus de l'activité économique, n'est pas moins importante ni moins urgente. Les notaires font du chantage à l'emploi ; c'est l'inverse qui va se passer.
Le monde entier observe avec intérêt et impatience la modernisation de l'économie de ce pays.

avocats notaires 21/09/2015 11:28

C'est bien dans l'esprit de la loi Macron ... et des instances européennes et internationales qui observent attentivement le mouvement de "réformes structurelles" en France.

anonyme 20/09/2015 12:08

Comment ont-ils créé cette nouvelle structure alors que les décrets sur l'interprofessionalité ne sont pas sortis.?

avocats notaires 20/09/2015 13:07

Il s'agit d'une société d'avocats dans laquelle les notaires ont des parts ... en attendant l'interprofessionnalité c'est-à-dire une société unique regroupant notaires et avocats.

De passage 19/09/2015 20:05

7 notaires, 240 collaborateurs... Cherchez l'erreur. Je suis surpris que T. mette en avant cette étude,

avocats notaires 20/09/2015 10:15

Bien sûr. Mais aujourd'hui la donne à changé : les DN vont pouvoir s'installer, y compris à côté de cette étude, et proposer un service qui sera apprécié. Il y a de la place pour tous. Il faut agir en fonction de ces nouvelles possibilités.

De passage 20/09/2015 09:14

C'est pourtant très simple, il est évident qu'une étude comme ça aurait pu accueillir au minimum deux fois plus d'associés.
C'est cette attitude qui a créé des aigris parmi les DN

avocats notaires 20/09/2015 00:47

Je ne vois pas en quoi cette étude pourrait empêcher les DN de s'installer et s'épanouir. En l'occurrence, elle montre même une bonne façon de tirer un profit maximum de la loi Macron. A quel niveau l'exemple de cette étude pourrait-il gêner les DN ? Le monde n'est pas binaire !

De passage 19/09/2015 22:04

C'est l'exemple type des structures où les associés ne veulent rien lâcher. Je croyais sue vous étiez pour l'épanouissement des diplômés notaires...
Néanmoins je pense que des études comme ça sont nécessaires car elles ont un savoir faire qui peut concurrencer les cabinets d'zvocats anglo saxon

avocats notaires 19/09/2015 20:16

Certes, le profil de cette étude n'est pas le plus répandu, mais cet exemple montre bien que certains s'adaptent remarquablement à la nouvelle donne résultant de la loi Macron. Les études moins volumineuses, et celles qui vont être créées, peuvent quand même s'en inspirer pour tirer parti elles aussi des nouvelles possibilités offertes par cette loi.

Le Zèbre 19/09/2015 18:32

@avocatsnotaires : tiens, tous les notaires ne sont donc pas d’affreux jojos ?

avocats notaires 19/09/2015 20:07

Evidemment !