Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 15:27
UNE START-UP BELGE PROPOSE UNE ALTERNATIVE AU NOTAIRE POUR LA SUCCESSION

UNE START-UP BELGE PROPOSE UNE ALTERNATIVE AU NOTAIRE POUR LA SUCCESSION
https://geeko.lesoir.be/2020/09/14/une-startup-belge-propose-une-alternative-au-notaire-pour-la-succession/amp/?__twitter_impression=true
Une startup belge propose une alternative au notaire pour la succession
 Par Charlotte Rabatel
 14 septembre 2020
Legacio, une jeune pousse belge, propose un “service succession” 100% à distance.
“Suite à un décès, la plupart des familles se rendent par réflexe chez le notaire”, explique Boris de Vleeschouwer, un ancien avocat. Effectivement, le site du SPF Finances indique qu’un notaire n’est pas obligatoire pour la déclaration de succession. “Comme héritier, vous pouvez établir vous-même la déclaration de succession. La déclaration de succession exigeant une connaissance approfondie du droit civil et du droit fiscal, les héritiers font toutefois, la plupart du temps, appel à une personne compétente (par exemple un notaire)”, lit-on sur le site. L’ex-avocat s’est associé à Killian Geleyn et Francois Kiesecoms, ils ont lancé Legacio en juin dernier.
Une procédure rapide et à distanceu
Pour Boris de Vleeschouwer, les familles pensent que la présence d’un notaire est obligatoire pour la gestion des droits de succession. “Au final, elles se retrouvent à payer des frais de notaire importants sans savoir ce pourquoi elles paient”, explique-t-il.
Legacio veut utiliser la technologie pour automatiser les tâches à faible valeur ajoutée, comme la récolte de documents.
L’atout de leur jeune pousse, c’est un service à distance : “il suffit de passer un coup de téléphone et de signer un mandat”, lit-on dans le communiqué. Un particulier peut obtenir un devis suite à des explications par téléphone. Un rendez-vous qui “n’entraîne aucune obligation”. La startup promet de proposer un prix dans les 30 minutes. Un second rendez-vous téléphonique permet de récupérer les documents nécessaires. Les équipes de Legacio s’occupent ensuite de préparer les documents légaux et “d’informer toutes les instances”. “Une fois le mandat signé et quelques documents réceptionnés, nous pouvons réaliser toutes les démarches en 7 jours”.
Un service à un prix attractif
“Il existe déjà des bureaux successoraux qui proposent un tarif 30 à 40% moins cher que le notaire. Cependant, leur service reste fort similaire à celui du notaire car il faut systématiquement attendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines, pour un rendez-vous physique. Avec Legacio, nous voulons proposer un service ultra-réactif“, explique Boris de Vleeschouwer.
La jeune pousse explique que ses clients sont principalement des cas de successions qui ne nécessitent pas de recherches approfondies. “Le plus souvent, il s’agit des enfants et du conjoint survivant qui héritent d’une maison et de ce qu’il reste sur les comptes en banque. Dans ces cas, lorsqu’il n’y a pas de testament ou de biens à l’étranger, la déclaration de succession est relativement simple à rédiger “.
Depuis le mois de juin, où la startup a été lancée, 30 dossiers ont été traités. “L’entreprise finalise en ce moment un financement de 100.000€ auprès d’investisseurs privés pour s’intégrer au service de plusieurs pompes funèbres en Wallonie et à Bruxelles, avec l’optique de se déployer en Flandre prochainement”. Avec évidemment une vision à plus long terme : si la startup réussit ses débuts, elle prévoit une levée de fonds pour un développement en France ou aux Pays-Bas d’ici un an.

Partager cet article

Repost0

commentaires

JPM 22/09/2020 08:22

Bonne chance à eux.
Pas certain qu’une société privée ait des réponses plus rapidement qu’un notaire. Pas certain que l’ensemble des données soient véritablement rentrées. Je vois bien, en cas de DDS un tantinet compliquée : faite appel à un Notaire.
Entre tarification douteuse et risque de redressements, les clients s’en mordront les doigts.
Et si c’était si simple de faire une DDS, d’autres se seraient lancé sur le segment avant : banques, assurances, courtiers en tout genres, avocats...

JP 22/09/2020 16:01

Absolument, ils ne savent pas où ils mettent les pieds.

Principe di Salina 21/09/2020 22:54

Bon quand on voit le temps que met la carsat, les départements, banques et caisses de retraite pour repondre aux demandes des études, on ne voit pas comment un logiciel fera gagner du temps.
Cela va faire comme pour les avocats par internet, un tarif attractif, pas plus de réactivité alors qu’ils vous font bosser, aucune réponse quand il y a une question, et puis la sur tarification au final ( pour un motif ou un autre, ex : deplacement des deux avocats de paris à lyon pour signer la convention de divorce, ce qui n’était pas clairement expliqué dans le devis)
Messieurs, une succession c’est une histoire d’hommes, il y a un côté humain dans chaque dossier.
Une application ne pourra pas remplir ce rôle.

Notaire 21/09/2020 20:41

Bien sûr cela va être gratuit. La bonne blague. Avec des interlocuteurs n’ayant aucune connaissance cela sent bon la catastrophe pour le contribuable