Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 15:17

 

1411271445-EMMANUEL-MACRON-DANS-CHALLENGES.jpgEMMANUEL MACRON A « CHALLENGES » : « UNE VRAIE REVOLUTION CULTURELLE »

Une très intéressante interview d'Emmanuel Macron à « Challenges » :

Extraits :

« Le plan de Macron pour (enfin) « débloquer la France »

Le ministre de l'Economie dévoile le projet de loi qu'il présentera le 10 décembre en Conseil des ministres.

Il n'y a pas de loi Macron. C'est une loi portée par tout le gouvernement, car nous avons fait un travail collégial. Le plus important, c'est que cette loi va surtout apporter de l'activité nouvelle et de l'innovation, et donc doper notre croissance potentielle. C'est donc d'abord une série de réformes concrètes et une vraie révolution culturelle.

En quoi la loi sera-t-elle une révolution ?

Parce qu'il s'agit de débloquer le pays, de libérer les énergies, de faciliter la vie, de briser les plafonds de verre les plus insupportables. Cette loi vise à redonner des droits et des opportunités à tous, mais surtout aux outsiders, à celles et ceux qui ne font pas partie du système et doivent se battre pour entrer dans la forteresse qui protège tous les autres, ceux pour qui tout est toujours plus facile. C'est un texte qui vise à réconcilier efficacité économique et justice sociale.

Sur les notaires, vous allez plus loin que prévu …

Nous avons décidé de maintenir le monopole sur les actes notariés, un élément fondamental de la sécurité juridique. Mais le notariat est aussi une activité économique, qui doit être plus ouverte.

Aujourd'hui les conditions d'installation sont malthusiennes : il y a 600 offices notariaux de moins depuis 1980, alors que le nombre de ménages a augmenté de 50 % depuis ! Il faut introduire une liberté d'entreprendre dans ce secteur, tout en améliorant les équilibres territoriaux.

La concurrence n'est ni une fin en soi, ni une valeur. Elle permet dans certaines occasions de baisser les prix, ce sera donc le cas. Elle est un moyen de débloquer l'économie, pour qu'il y ait plus de mobilité. Dans une période où l'inflation reste basse, il s'agit surtout de créer de l'innovation et de l'emploi.

Il ne faut pas avoir une vision fermée de l'économie. Maintenant il faut avancer !

Si on ne remet pas de l'éthique dans le capitalisme, on aura de graves problèmes. On ne peut pas avoir une société qui diverge autant, avec d'un côté une précarisation accrue du travail et de l'autre des rémunérations qui continuent de s'envoler. Quand on ne sait plus expliquer à tous ceux qu'on croire combien on gagne et pourquoi on gagne autant, c'est qu'il y a un problème. Et je crois que certains ne sauraient pas le faire, car ils sont sur une autre planète ! Il faut retrouver un esprit civique collectif.

Le texte est un bloc à la fois ambitieux et cohérent et il faut l'adopter vite car nous sommes dans une situation d'urgence économique. Il sera discuté dès le début de l'année 2015 par la représentation nationale en qui j'ai toute confiance pour prendre ses responsabilités. Ce texte sera partagé, discuté et amélioré. Pas question de passer par un coup de force via un train d'ordonnances car il faut pouvoir débattre en toute transparence. Il en va de l'intérêt général : je suis donc optimiste. Les Français sont plus éclairés que ce que le croient certains. On s'est trop mis de tabous, de barrières psychologiques. Lorsqu'on dit des choses concrètes, de bon sens, on est entendu et on peut agir.

Le rapporteur de la Commission Attali est-il fier ou déçu du ministre ?

C'est la confrontation au réel des Français qui est aujourd'hui mon quotidien. La volonté de rendre la France plus forte et plus juste pour les Français est la même. L'urgence est encore plus grande. »

 

Le décalage est impressionnant entre la « vision » du ministre, et les « éléments de langage » des notaires. Pas un seul point de convergence ! Un vrai dialogue de sourds qui fait que la réforme annoncée, « une vraie révolution culturelle » pour reprendre la parole du ministre, ne peut que se faire sans les notaires, qui auront montré là leur incapacité absolue à s'adapter, à changer de siècle.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires

Pierre 28/11/2014 08:22

A mon avis Macron a fait une erreur de taille, inclure des mesures impopulaires dans la loi traitant des professions reglementés alors que ces mesures sont complétements hors sujet (type travail du
dimanche).

En faisant un bloc indigeste, il risque de se priver de l'aile gauche de son parti et donc de faire echouer le texte.

Enfin, qui vivra verra!

zav 27/11/2014 18:26

Bonjour.
Je vois aux commentaires précédents que le CSN arrive en force. Dommage que je ne puisse écrire mes commentaires sur leur site, alors que je reste toujours d'une correction totale et d'une
politesse respectueuse. La démocratie à la mode notaire... J'avais pourtant moi aussi qqs éléments de langage intéressants: "Une vie plein de notaires, c'est vous qui paierez moins de frais." Ou
encore, "Une étude créée, un diplômé libéré". Que Macron ne cède pas, svp, pour les serfs...

arnold 27/11/2014 15:31

Voilà la dernière info de la fameuse boite à pseudo idées des notaires


"VOUS VOULEZ UNE INDISCRETION ?





Le Conseil d'Etat retoque la loi Macron telle que sur de nombreux points.



Par contre, MACRON, toujours aussi entêté, veut passer en force et l'envoyer telle que devant l'Assemblée ; là, il va prendre de nombreux recours derrière, et sa loi ne tiendra pas une seconde
devant le Conseil Constitutionnel.



La provenance de cette info est sûre.



Raison de plus pour enfoncer le clou le 10

M. X · 11:51



#1







Ca c'est une bonne nouvelle ! Il faut motiver les troupes pour Paris ...

M. Y- 13:51












2pts

















757 pts




Eh eh eh, Pascal, la porte est ouverte, engoufrons nous !!!! Y nous zaura pas le bougre !!!!

(zut : j'ai du faire rebaisser le niveau là !!!!)

- 11:59






















13 pts




Dommage qu'on ne connaisse pas les points qui chagrinent le CE !



Ca rejoint ce que j'ai dis hier sur le principe d'une Loi foure-tout qui du coup à des chances de tourner à notre avantage. c'est la régle du tout ou rien.



l'info est vraiment sûre ?

- 12:15



#1







que oui elle est sûre l'info

M. X- 12:35




















757 pts




Patience Yann, l'info est toute chaude ... on va bien les connaitre à un moment ou à un autre ...

Et je crois que oui, on peut dire qu'elle est sûre, isn't it Pascal ? (je m'entraine au cas où on serait bouffés par les cabinets anglo saxons ...)

- 12:17






















13 pts




On ne le saura pas forcément. Les avis et délibérations du Conseil d'État sont destinés au seul Gouvernement, (article 1er de la loi du 17 juillet 1978). Donc à moins d'une fuite ...

- 12:37



#1







On attend la fuite.....

- 13:34

#2







par les temps qui courent, les tuyaux sont tellement mal réparés ...

- 13:59

#3







Et bien pour une fois on ne s'en plaindra pas!

- 14:04








612 pts


Ahhh le Conseil d'Etat n'aime pas le corridor ! Yes !

M. X - 14:16 "

Info ou intox ?