Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 septembre 2014 7 07 /09 /septembre /2014 23:38

LE COMMENTAIRE DE « LIBERTE AUJOURD'HUI » : « ARRETONS DE PARLER DE CAMPAGNE DE DESINFORMATION ! LES EMPLOYES DU NOTARIAT DISENT ENFIN CE QU'ILS PENSENT. IL EST TEMPS ! » :  

« Dans ce monde si l'on est contre le système en place on nous force à le quitter et on s'arrange pour que le plaignant ne revienne jamais (appel entre confrères pour embaucher etc. …).  

Le notaire est tout puissant tant et si bien qu'il est impossible de contester quoi que ce soit ! Faites une action aux prud'hommes et vous êtes grillés à vie dans la profession ! Contactez la chambre et elle couvre son confrère qui n'applique pas la convention collective ! Il n'y a aucun recours ! Le salarié est prisonnier du système ! Soit il subit et accepte soit il quitte la profession !  

Beaucoup de notaires sont tyrannisants et ne pensent qu'à leur résultat ! C'est uniquement ce qui guide leur quotidien et ne me dites pas que la crise pousse les études à réduire la voilure pour survivre … La crise est l'excuse … La crise est le moyen de licencier pour maintenir la rémunération du notaire ! L'employé n'est qu'une variable d'ajustement rien de plus !  

Les employés du notariat ne sont majoritairement pas heureux au travail mais n'ont aucun recours sauf quitter la profession.  

Si cette réforme n'a pas lieu elle permettra peut-être à la profession d'ouvrir les yeux et se remette en cause ! Quant aux employés … Souvenez-vous qu'une orange une fois pressée n'a plus de saveur et termine à la poubelle !  

Je ne manifesterai pas pour leur combat ! »  

 

Mais la réforme annoncée aura bien lieu car, pour toutes les raisons et les rapports de forces déjà développés sur ce blog, c'est le fameux  « Tina » de Margaret Thatcher qui s'applique : « There is no alternative ! ».  

Seule la position du curseur reste à déterminer !  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires

joan PUJOL i MONT 10/09/2014 16:56

Analyse très réaliste du notariat. Qui fait le boulot? Les clercs. On en arrive même à voir (heureusement pas à 100% des cas mais dans une bonne proportion) des clercs recevoir et ouvrir un
dossier, uniquement pour évyer qu'un notaire ne l'ouvre et qu'il manque la moitié des renseignements.

sarcelle 08/09/2014 05:15

Que voilà une position radicale!
Encore une fois, vous confondez notaire et patron : votre article transpire la haine du patron et non du notaire.
Je vous invite à lire mes précédents commentaires dans lesquels je livre ma propre expérience avec un patron, somme toute, normal.
Quant aux journalistes, il faudra, au préalable, qu'ils la comparent à d'autres manifestations de professions "similaires" : la dernière manifestation des avocats a réuni 6000 personnes (confer le
site officiel des avocats) alors si le notariat fait plus que deux fois mieux (il est prévu 15000 personnes), ce sera donc une réussite.
Je me suis efforcée de prouver par mes divers commentaires que cette réforme est dangereuse pour tous car il s'agit d'un costume sur mesure pour les avocats et aucune place ne sera laissée aux
aventuriers du droit, doux rêveurs qui pensent que demain ils seront notaires.
Je me suis trompée d'endroit pour défendre la profession : ce blog n'est qu'un exutoir pour les déçus de la profession ou plus exactement pour les collaborateurs qui souhaitent régler leurs comptes
avec leur patron.
A ceux-ci, plutôt que de saisir les prud'hommes ou encore la chambre, pensez à changer d'étude à moins qu'effectivement, au travail, vous ne soyez pas la perle rare que vous vous êtes autopersuadés
être.
Dernier commentaire : les avocats ne seront pas tenus par notre convention collective : la rémunération des employés rédacteurs d'actes ne sera pas obligatoirement fixée au regard des diplomes :
ils pourront même délocaliser la rédaction (ouillle ouille il va falloir aller rédiger nos actes au Maroc)...
Demain, il y aura des pleurs, et je ne pense pas qu'il n'y aura que les notaires : je pense aux diplomés étouffés par les avocats ou exploités par ces derniers et aux clients des études qui vont
voir les honoraires gonflés par la création de nouveaux intermédiaires, les rédacteurs d'actes...