Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 10:35

OFFICIERS PUBLICS : UN COMMISSAIRE-PRISEUR MIS EN EXAMEN

Selon une information révélée par le site Artclair, spécialisé dans l'art, un commissaire-priseur, Claude B..., qui exerce à l'Hôtel Drouot, a été mis en examen pour recel de vols en bande organisée et d'association de malfaiteurs, dans l'affaire des commissionnaires de l'Hôtel des ventes.

Selon le même site, Claude B... , dirigeant de la société de ventes B... et Associés, avait été placé en garde à vue mardi pour être interrogé par les policiers et gendarmes de l'Office central de lutte contre le trafic de biens culturels (OCBC) dans le cadre de l'affaire de vols commis par des commissionnaires de l'Hôtel Drouot. Il a été ensuite mis en examen et placé sous contrôle judiciaire.

Claude B..., 71 ans, a démissionné dans la foulée du Conseil des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques (CVV), dont il était l'un des onze membres titulaires. Le CVV est l'autorité de régulation du marché de l'art.

Il s'agit du troisième responsable de maisons de ventes exerçant à Drouot à être impliqué dans le scandale des "cols rouges" de l'Hôtel Drouot. Le commissaire-priseur Eric C... a été mis en examen en décembre 2009, avec des commissionnaires. Il y a eu ensuite Philippe L..., de la société des ventes M..., le 3 février dernier.

 

On observe, une nouvelle fois, que le statut et la déontologie spécifiques aux officiers publics ne présentent aucune garantie particulière de probité pour les clients de ces professionnels.

On a même remarqué, dans les scandales liés à l'immobilier (Apollonia, notamment), que le statut d'officier public a été utilisé pour inspirer confiance aux victimes, de sorte que le résultat de l'intervention obligée de ces professionnels est à l'opposé de celui supposé résulter de leur statut si particulier.

Il faut aussi rappeler que le statut d'officier public n'existe pas dans les pays anglo-saxons, et que les consommateurs de services juridiques ne semblent pas en souffrir particulièrement.

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires

Pf Léonce Folquin 10/05/2011 20:40


Le statut d'officier ministériel public a eu son intérêt durant les décennies et siècles précédents. Malheureusement la corruption généralisée, l'appât du gain et l'effondrement des déontologies
amènent les membres de ces professions protégées à dépasser les bornes pour s'enrichir. Et quand les bornes sont franchies il n'y a plus de limite.

Ceci est bien visible dans le notariat, et les termes de " Vols en bande organisée, association de malfaiteurs " pourraient s'appliquer à de nombreux notaires.

A l'actif de SN, il faut souligner la création de l'acte d'avocat, à son passif l'inscription dans le Code Civil du monopole des notaires sur l'immobilier hélas, trois fois hélas. Ceci rendra
beaucoup plus difficile la fluidification de toute l'activité immobilière, par l'intervention des avocats par exemple.

Un second mandat de SN nous semble nécessaire, ce qui permettrait d'abattre définitivement cette profession particulièrement nuisible, qui a causé tant de malheurs à la France et aux français ( Les
juifs par exemple durant les années 40 44, période que n'aiment pas beaucoup évoquer les notaires ).