Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 11:04

1410171103-OCDE-ET-HOLLANDE.jpg

1416171058-OCDE-CHATEAU-DE-LA-MUETTE.jpgREFORMES : L'OCDE MET LA PRESSION SUR L'EXECUTIF

Un correspondant nous signale un article des Echos du 16 octobre au sujet des incontournables réformes structurelles en France.

Extraits :

« L'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE) publie vendredi (aujourd'hui), le jour où le chef de l'Etat défend sa politique, au Château de la Muette (siège de l'OCDE), devant les dirigeants des organisations internationales (FMI, Banque mondiale …), un document sur l'impact des réformes en France.

Beaucoup reste à faire, et la France doit absolument « aller de l'avant (…) rapidement ».

Libéralisation du marché des biens et des services … : « Depuis 2012, le gouvernement a engagé ou annoncé des réformes importantes ». Pour l'OCDE, elles peuvent avoir un impact non négligeable sur la croissance ; elles pourraient augmenter la croissance de 0,25 point par an sur cinq ans et 0,3 point par an sur dix ans. En ajoutant la réforme annoncée des professions réglementées (loi Macron) et celle des tarifs de l'énergie, le gain est estimé à environ 0,3 point de PIB par an sur cinq ans et 0 ,4 sur dix ans. Soit un surplus de croissance pouvant aller, sur une décennie, jusqu'à 3,7 points de PIB (1,6 point sur cinq ans). Des chiffres qui restent peu spectaculaires, mais qui sont tout de même de bon augure, alors que la croissance est nulle en France depuis trois ans et que toutes les mesures Macron ne sont pas prises en compte.

Encore faut-il que les mesures annoncées soient réellement et « rapidement » mises en œuvre, met en garde l'OCDE, qui appelle au passage la France à aller plus loin. « Les réformes en cours du marché du travail entament une dynamique nécessaire (…). Elle doit être poursuivie et accélérée pour améliorer significativement son fonctionnement », poursuit le document, mettant en avant le niveau élevé du chômage.

Libéraliser le marché des biens et des services :

Après la présentation du projet de loi Macron, l'OCDE insiste aussi sur l' « importance » de cette réforme.

A eux seuls, les « services professionnels » (experts-comptables, professions juridiques, services d'architectes, etc.) pèsent pour 13,5 % de l'emploi dans l'Hexagone. C'est plus que l'industrie manufacturière, note l'OCDE, pointant le retard pris par la France sur la libéralisation du marché des biens et des services.

« L'effet estimé des réformes actuelles, incluant même les mesures envisagées des professions réglementées et des secteurs de l'électricité et du gaz, à un horizon de dix ans, est environ trois fois plus faible que pour celles menées en Italie entre 2008 et 2012 et au Portugal entre 2008 et 2014 », rappellent les experts de l'organisation.

François Hollande devrait saisir la balle au bond. « Cela montre que les réformes engagées vont dans le bon sens », même s'il « reste encore à faire », réagit déjà son entourage, sollicité par « Les Echos ». Le chef de l'Etat renoue, en tout cas, avec l'économie. Une thématique sur laquelle il prend soin de moins s'afficher depuis quelques mois, faute de résultats tangibles.

Après son discours à l'OCDE, il préside ce dimanche, à l'Elysée, un nouveau « conseil stratégique de l'attractivité ». Pour tenter de montrer que la France est « un pays où l'on peut investir ». »

 

Compte tenu du peu d'enthousiasme de notre personnel politique à procéder aux réformes – pourtant indispensables – identifiées depuis plusieurs dizaines d'années dans le sens de la libéralisation des services (y compris, évidemment, les services juridiques), la pression de plus en plus insistante des organismes européens et internationaux est devenue la meilleure garantie pour que ces réformes soient, enfin, mises en œuvre.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires