Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 09:32

1411270935-TRIBUNAL-POITIERS.jpgUNE ETUDE DE NOTAIRE DE POITIERS MISE EN REDRESSEMENT JUDICIAIRE  

Selon « La Nouvelle République » en date du 27 novembre :  

« Une étude notariale de Poitiers mise en redressement judiciaire  

27/11/2014 05:22
C'est un événement rarissime qui fait beaucoup causer dans le petit monde feutré des notaires. Le tribunal de grande instance de Poitiers vient de placer en redressement judiciaire l'étude S..., installée à Poitiers depuis vingt-six ans. C'est le notaire lui-même qui en a fait la demande. Il se trouvait dans l'impossibilité de faire face à ses obligations financières. La cessation des paiements de l'étude a été enregistrée à la date du 1er octobre dernier. Le trou dans les finances est en effet très important. Il s'élève, d'après nos informations, à plus de 650.000€. Dans un jugement de procédure collective rendu lundi le TGI de Poitiers a pris un certain nombre de mesures: un administrateur a été désigné, il est chargé de piloter «seul et entièrement» l'entreprise, un mandataire judiciaire a été nommé et un commissaire priseur désigné pour dresser l'inventaire et estimer la valeur du patrimoine des débiteurs. La présidente de la chambre des notaires est chargée de son côté par le tribunal de préciser quelles sont les charges à rembourser. Elle n'a pas souhaité s'exprimer sur ce dossier. De son côté, Me S... se veut rassurant: «Je continue à signer tous les actes, je suis toujours investi de tous les pouvoirs de ma charge. J'ai aussi neuf salariés qui travaillent et auxquels je pense.» Il explique sa situation actuelle par les conséquences d'une mauvaise presse qui aurait fait fuir une partie de sa clientèle et par la crise de l'immobilier. L'étude travaille beaucoup dans le cadre de la commercialisation de programmes immobiliers avant achèvement. «J'ai eu des années 2011 et 2012 exceptionnelles, mais 2013 a été catastrophique et il a fallu payer les charges calculées sur les deux années précédentes. Le passif dont il est question aujourd'hui ne concerne que l'année 2013. 2014, ça va. Oui, nous allons poursuivre notre activité, j'ai des programmes immobiliers en cours, j'ai deux cents lots en réserve. On travaille et on va continuer à le faire.» Le tribunal de grande instance doit se pencher de nouveau sur le dossier de l'étude S... en janvier prochain. Il devra statuer sur la poursuite de la période d'observation.
 

E.C. »  

 

Partager cet article

Repost 0
Published by avocats notaires
commenter cet article

commentaires

Articles Récents