Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 13:37
DEMISSION DU CEMA : MACRON A MONTRÉ SA DETERMINATION. En sera-t-il de même avec la corporation des notaires, qui résiste obstinément au changement ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tifou 22/07/2017 07:24

Macron a montré sa détermination mais a fait une erreur. Comme quoi nul n'est infaillible.

avocats notaires 22/07/2017 08:04

Tifou :
Quelle erreur ?
Il a fait démissionner le CEMA qui l'avait insulté en disant "Je ne vais pas me laisser baiser" (sous entendu "par Macron", son chef).
Devant une telle attitude, déloyale, de son subordonné, militaire de surcroît donc tenu à la discipline et la réserve, il n'avait pas d'autre choix que de le sortir pour conserver sa légitimé et son autorité.
C'est s'il ne l'avait pas fait qu'il aurait commis une faute.
Tout le bruit, indécent, autour de cette non affaire vient de la fachosphere de droite et de gauche qui cherche à prendre sa revanche sur les élections.

DN tirage 20/07/2017 22:00

Bonsoir, je suis tiré au sort dans la capitale. Je suis de la creuse. Y a t il ici des futurs créateurs sur Paris qui pourraient partager une discussion (locaux, gestion). J'ai cru comprendre que le choix de l'arrondissement n'est pas libre.

Liberté 19/07/2017 13:55

Vu toutes les insultes et même, les menace de mort, dont il a été l'objet sur twitter, entre autre, je crains pour les 1816.

Sal had din Hari 20/07/2017 11:13

@Les mauvais : soit 99% des notaires en place, belle stat et très équivoque.

Les mauvais 20/07/2017 09:15

dans "l'ancien régime" resteront mauvais, surtout ceux qui n'ont pas été capables de passer le concours.

avocats notaires 19/07/2017 18:01

Il y a bientôt 10 ans, Macron était rapporteur de la Commission Attali mise en place par Sarkozy, rédacteur du rapport de cette commission et des presque 300 mesures qui en resultaient, censées "débloquer la croissance" et, corrélativement, l'emploi.
Le commanditaire de ce travail, n'a pas eu le courage, au cours de son quinquennat presidentiel, de mettre en oeuvre les réformes recommandées, qu'il a donc mises au placard.
Aujourd'hui, le même Macron a brillamment réussi à s'installer aux manettes pour cinq ans, voire même dix, et semble bien décidé à mettre en oeuvre les réformes qu'il avait préconisées à l'epoque.
Notre régime présidentiel, ainsi que la large majorité qui le soutient à l'Assemblée nationale, lui en donnent incontestablement tous les moyens.
C'est le mandat que lui ont clairement donné les électeurs, et que toutes les instances européennes et internationales soutiennent.
En nommant aujourd'hui un nouveau CEMA, il a montré une détermination sans faille à mener la politique pour laquelle il a été élu.
Gageons qu'il va poursuivre son action énergique pour moderniser le pays et, plus particulièrement, les professions du droit, dans le sens de la LI, de la pluriprofessionnalite et de la GPD.
Nous lui apporterons tout notre soutien en ce sens, comme nous l'avons fait constamment depuis ses débuts dans la Commission Attali, et nous avons le plaisir de constater que cette action porte aujourd'hui ses fruits.
Mais il reste encore beaucoup à faire pour libérer le secteur économique des services juridiques de ses archaïsmes ... dont le statut des notaires qui prévalait jusqu'alors.
Nous n'avons aucun doute sur l'aboutissement de cette action déterminée.