Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2016 5 16 /12 /décembre /2016 20:34
FACE À L'INTOX DU GDS ET DU CSN, "EN MARCHE" REMET LES PENDULES À L'HEURE
FACE À L'INTOX DU GDS ET DU CSN, "EN MARCHE" REMET LES PENDULES À L'HEURE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Agissons 17/12/2016 15:46

Notada

MERCI. C'est fait. J'ai passé le message à tous mes proches en leur demandant de faire de même avec leurs propres proches.
Il faut utiliser twitter mais aussi Facebook WhatsApp LinkedIn mails classiques.
Il faut essayer d'interpeller les ministres concernées lors de réunions publiques : meetings, émissions radios

Il ne faut pas tomber dans le piège des 1816. Nous ne voulons pas faire une révolution d'extrême gauche mais nous voulons une révolution faisant tomber leurs privilèges. Nous voulons plus de liberté.

notada 17/12/2016 13:25

Parallèlement aux recours déposés avec courage par LIDN au CE, il faut Twitter à fond et massivement à Bernard CAZENEUVE, 1er Ministre et chef du Gouvernement !!!
Il doit RAPIDEMENT désormais prendre ses responsabilites. Il faut se bouger dans cette dernière ligne droite...

Tifou 17/12/2016 12:04

Autre argument, comment une minorité investie d'aucun pouvoir peut elle décider qui aura le droit d'être candidat à la fonction suprême. De plus, il est de notoriété que des gens de gauche désignent le candidat de droite et inversement.
Seuls les encartés à un parti politique devraient pouvoir statuer sur la question, car il s'agirait alors d'une décision interne.
Quels vérifications sont faites quant à savoir si celui qui participe aux primaires est inscrit sur une liste électorale, est toujours titulaire du droit de vote.
Bien des inconnues existent.
Je pense qu'il y a moyen de faire remettre en cause ces élections et ainsi de semer le trouble.
Spécialistes du droit constitutionnel à vous d'agir

Tifou 17/12/2016 11:41

.Et si un recours auprès du conseil d'état était fait pour invalider les primaires.
En effet, la constitution et les lois organiques prévoient que le Président de la République est élu au suffrage majoritaire universel direct.
De quel droit une minorité de droite ou de gauche peut prétendre désigner le candidat qui se présentera au suffrage universel.
Donc, il doit être possible d'engager un recours pour faire annuler ces primaires, qui sont une mascarade et ne reposent sur aucun fondement.
Les politiques se font un plaisir d'embêter ou plutôt de faire c...r leurs concitoyens, rendons leur la monnaie de leur pièce pour faire déclarer nulle les élections primaires qui ne reposent sur aucun texte, sauf la loi interne des partis politiques.
Je ne suis pas assez spécialiste du droit constitutionnel, mais je pense que les élections primaires n'ont aucune valeur, car elles sont le résultat d'une minorité qui décide qui à le droit de se présenter aux élections présidentielles, ce qui ne correspond pas à l'esprit de la république et aux idées de 1789.

Dugard 17/12/2016 19:38

Ça se plaide ! Les référendums locaux spéciaux sont systématiquement annulés
ex:
http://www.lagazettedescommunes.com/466914/organiser-un-referendum-local-sur-laccueil-des-migrants-est-illegal/

Germain gaiffe 17/12/2016 11:37

Franchement, ca tourne au fiasco

Ma vision: entre les recours, les nombreux revirements, l'absurdite du tas, le prochain gvt va faire machine arriere

Je n'imagine pas que ce systeme perdure et je n'imagine pas non plus Li

Je suis pour Li mais sans indemnisation, ce ne se fera pas et on retournera en arriere

notaireassistant 17/12/2016 17:44

non, aucune indemnité. Leur indemnité, c'est :
- leur numerus clausus,
- les 15 études par an au concours,
- leur rémunération actuelle,
- leur prix de cession avec aucune marge de négociation

Lp 17/12/2016 13:21

+1. seule la prise de conscience des DN est nouvelle

Rod 17/12/2016 11:00

A Notaire salarié :

Vous avez écrit ceci :
"...
Moi je l'ai fait

Je viens d'être viré

L'honnêteté ne paie pas dans ce monde d'hypocrites et de fainéant

..."
Si c'est vrai, cela doit être médiatisé et démontrera le caractère antinomique de votre pseudonyme.

Rod 20/12/2016 14:27

J'ai entendu dire que les horodateurs sont de toutes façons déjà connus des études notariales et qu'ils vérifient. Un "on-dit" que je ne peux pas vérifier n'étant moi même plus en poste mais effectivement, les portes sont désespérément de fermées.
Je pense que j'aurai été vous j'aurai médiatisé mais je peux comprendre le poids de la pression surtout si vous n'êtes pas seul sur la ligne de mire, c'est en démontant leurs machine de "on fait du NS" donc on fait des notaires que la prochaine carte ne sera pas faites sur la base de chiffres mensongers... Malgré tout : courage!

Notaire salarié 18/12/2016 12:11

Oui c'est vrai.
Mais si je veux retrouver un poste à compétences et salaire égal, si je l'ouvre avant de l'avoir retrouvé, je suis grillé dans la profession!
Je fais comment alors?

Rod 17/12/2016 10:34

Quelques solutions en vrac :
- le notaire devient fonctionnaire de la publicité foncière
- on supprime les notaires salariés, clercs habilités et autres impostures
- on plafonne le revenu annuel de chaque notaire avec possibilité de lisser avec ses associés (pour sauvegarder le libre choix)
- tout diplomé notaire a le droit de s'installer s'il en fait la demande : LI et revalorisation du diplomé

guillotine 17/12/2016 09:59

à ROD
Je trouve impensable qu'on accole le mot "salarié" à la profession de "notaire". C'est vouloir montrer d'une manière ostentatoire, qu'il y a deux sortes de notaires, les patrons les plus intelligents, les plus riches, et une catégorie de sous notaires que l'on paye, des subordonnés taillables et corvéables à merci. Et on le met sur la plaque pour pas que l'on confonde. C'est proprement inacceptable de mettre sur une plaque, comme je l'ai vu souvent "notaire salarié". Ou on est notaire ou on ne l'est pas. Mais du haut de leur empyrée, les archaîques veillent. On se croirait en Inde dans un système de caste. Il faut faire comprendre à ces imbéciles, que 62 % des jeunes sont pour une grande révolution, que ça leur pend au nez dans un avenir plus ou moins proche, qu'ils seront balayés. Mais quand comprendront ils qu'ils sont à contre sens de l'histoire, qu'ils livrent leur dernière bataille, qu'ils sont acculés et cernés de toute part. Au fait est ce que dans un barême très hypothétique, pourquoi ne pas tenir compte de leur QI eux qui veulent à tout prix un concours. Les 1816

notaireassistant 17/12/2016 17:37

@tdr : vous passez votre temps à dire que cette réforme est pourrie. On est tous d'accord. Salarié ou notaire. Mais le système actuel est pire. Et à défaut de propositions intelligentes des plus hautes instances du notariat, on en est là.
Merci le CSN !

Thomas de RICAUD 17/12/2016 14:31

@Guillotine : Consolez-vous ! Grâce à cette merveilleuse réforme, qui permet à un notaire (ou à une holding notariale ou pluriprofessionnelle) de prendre des participations financières dans une étude au sein de laquelle il n'exerce pas, nous verrons bientôt des "NOTAIRES" stricto sensu qui, sans être "salariés" de leur structure, n'auront qu'1% du capital !!!

On voit ça par exemple chez FIDUCIAL, ou chaque directeur d'agence est associé à 1 pour 10.000, ou chez FIDAL, où tous les avocats sont quasiment associés...

C'est beau, le capitalisme enfin appliqué au notariat... Merci MACRON !!!

notaireassistant 17/12/2016 09:48

@ vieux sage : Le CSN aurait du proposer un texte mieux ficelé. Voici ce que l'on récolte à cause de son inaction. Il s'est foutu du monde à faire ouvrir 15 nouveaux postes par an pendant des années, alors qu'il avait été préconisé une ouverture bien plus importante.
Aujourd'hui, la solution, c'est quoi ? on augmente le nombre de notaires salariés, pour faire genre, et on horodate en masse pour empêcher le déroulement de la réforme...

notaireassistant 17/12/2016 17:39

en effet...c'est 300 places par an sur 10 ans qu'il aurait fallu ouvrir.

Vieux Sage 17/12/2016 12:34

Oui le nombre places au concours était ridicule!

Vieux Sage 17/12/2016 06:34

Le vrai probleme occulté par En Marche est que la loi a été rédigée avec les pieds, c'est un torchon ce texte.

Rod 17/12/2016 10:49

vieux Sage:
Avec tout mon respect, vous exhortez souvent mais sans proposition : usez de votre verve pour apporter des éléments de réflexion

Rod 17/12/2016 06:11

CONSTAT :
Que proposons nous ? RIEN
Que faisons nous ? RIEN
Ont-ils raison de nous considérer comme des moutons ? OUI
Que sont ils en droit de faire ? NOUS TONDRE LA LAINE SUR LE DOS

PROPOSITION DE SOLUTION : faisons un recueil de proposition, adressons le à l'ADLC, LIDN, GDS, Président de la République, Premier Ministre, Presse etc...

NE laissons pas notre avenir sans agir

Rod 17/12/2016 05:43

Proposition de solution : apport de l'office en SCM vous voyez la suite

Rod 17/12/2016 05:03

Mazette !
On s'écarte de la solution en continuant à répéter les données du problème qui pourtant malgré des noms différents et en dépit des approches reste le même : une obstacle incontournable à l'installation.
La nouveauté c'est que sur cet obstacle, on a peint une porte entre ouverte en trompe l'œil et non creusé une ouverture franche dans la masse même fermée par un portail. La peinture fraîche sera probablement lavée au karcher en mai.
D'ici là on sera gardé par nous même : on croit avoir quelque chose à perdre alors qu'on a tout à gagner.
Concentrons nous sur des solutions et ne donnons pas raison à des Louis XIV, notaire et autres trolls malins.

Dugard 16/12/2016 21:55

Bon ben je crois que VALLS non plus ne voulait pas des DN : ah les grains de valls il parait que c'est bon pour évacuer...

PasdeGauche 17/12/2016 02:11

Oui et j'irai voter à la primaire de la gauche contre lui même si je ne suis pas de gauche.

avocats notaires 16/12/2016 22:09

C'est surtout que Valls ne voulait pas d'une loi au nom de Macron.
La politique politicienne passe bien avant l'intérêt collectif. Au point même de torpiller la loi promulguée.
Avec de telles moeurs, son élection à la présidence de la République serait affligeante.

Bruce Wayne 16/12/2016 21:31

Le point 2 me surprend. En quoi la demande d'un notaire salarié ou des "clercs diplômés notaires" devrait être examinée postérieurement à celle de "notaires nouveaux diplômés". Selon MACRON, on est moins légitime dés lors qu'on a 40 ans et que l'on a bossé.

paul 17/12/2016 17:31

de toute
facon , de tels criteres farfelus n auraient pas tenus une seconde devant un tribunal ( pas de selection en raison de l age en droit francais ) c etait encore une usine a gaz a laquelle on a échappé

Kath 17/12/2016 08:41

Franchement faut il vraiment argumenter sur les dires de quelqu'un qui n'a plus de pouvoir pour nous aider à l'instant présent et qui peut par sa prise de position, énerver encore plus contre nous les gens au pouvoir qui eux peuvent, à leurs discrétions ( et là on est d'accord cela n'a rien de Républicain, surtout quand une loi a déjà été votée et qu'elle est violée par l'exécutif) nous faire tout le bien ou tout le mal qu'ils veulent? cela ne sert à rien de nous diviser!! Si le Gouvernement est aujourd'hui contre la loi du 6 août 2015 c'est en grande partie en représailles contre E. MACRON de s'être présenté trop tôt comme postulant à la Présidentielle (mais aussi suite aux pressions du lobby des notaires sur le Gouvernement) . On est le dommage collatéral. C'est mesquin et médiocre de la part du gouvernement mais c'est pourtant la réalité. Le ou les mobiles de destruction de la loi du 6 août 2015 n'a ( n'ont) rien de Glorieux pour la République!
PS : Juste un petit commentaire pour répondre à Batman, c'est évident que les propos tenus (point 2) sont grotesques!! Tout comme le fait d'avoir ouvert au syndic de 2 ans d'ancienneté la possibilité d'être notaire. (article 4 du décret du 5 juillet 1973( modifié par décret du 20 mai 2016)

On doit aujourd'hui continuer à nous battre! ensemble! le meilleur moyen c'est de ne pas nous disperser. Il faut qu'on fasse des propositions pour qu'on ne soit pas des acteurs passifs de ce massacre. Si le CE est saisi aujourd'hui sur l'absence de garantie procédurale, c'est une opportunité pour nous de réagir activement. Plutôt que d'attendre passivement la décision.
Réfléchissons au moyen de rendre le TAS impartial. Des textes manquent effectivement pour garantir la transparence de "l'instruction" du GDS.
Nous devons ensemble faire des propositions

Rod 17/12/2016 05:15

Sans polémique : je pense que "notaire salarié" est une antinomie. C'est un statut créé par et pour le notariat en place pour faire illusion d'ouverture en conservant les privilèges à la caste. La preuve est la création puis l'augmentation du nombre de NS à chaque crise majeure que connaît la profession.
Présenté comme l'antichambre de l'association, ce statut est un servage vicieux.