Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 octobre 2016 2 25 /10 /octobre /2016 16:58
GRÉGOIRE MASURE, FONDATEUR DE "NOTAIRIA" : "LE NOTARIAT N'EST PAS UN GÂTEAU QU'ON SE PARTAGE"

Un correspondant nous signale cet article très intéressant de "Village Justice" :

http://www.village-justice.com/articles/liberalisation-notariat-est-marche,23375.html

"La libéralisation du notariat est en marche !

- mardi 25 octobre 2016

Avec la loi Macron et la publication récente des arrêtés, la libéralisation du notariat devient réalité. C’est en effet 1650 notaires libéraux qui vont pouvoir créer leur office. Mais qui dit création et installation dit aussi entrepreneuriat. Et c’est sur ce point que le réseau Notairia peut venir en aide à ceux qui désirent voler de leurs propres ailes.

Le Village de la Justice a interrogé Grégoire Masure, son Président, afin de décrypter cette actualité et de nous expliquer quel est l’objectif du réseau.

Laurine Tavitian : Pourquoi la libéralisation du notariat est une bonne chose selon vous ?

Grégoire Masure : L’autorité de la concurrence sur demande du gouvernement a établi un rapport et des recommandations confirmant les différentes études de ces dernières années qui indiquaient qu’il y avait une disproportion, entre le nombre de notaires libéraux qui exerçaient, et le volume du marché notarial en termes de conseils et du nombre d’actes réalisés. Elle a considéré qu’il y avait un marché qui était un peu fermé pour tous les entrants sachant que le notariat produit environ 1000 nouveaux diplômés par an et qu’il y avait des barrières à l’entrée pour les candidats à l’installation. A la suite du rapport Attali de 2008, les instances professionnelles avaient pris un certain nombre d’engagements et notamment d’obtenir 12.000 notaires en place à l’horizon 2015. Or, en 2016 nous sommes à moins de 10.000 notaires en exercice. La loi Macron libéralise le marché en permettant à des diplômés notaires de pouvoir accéder au stade de notaires libéraux en ayant leurs propres offices et non plus en restant sous le statut de salarié collaborateur.

L.T. : En quoi votre réseau a-t-il un business model innovant à proposer à ces nouveaux notaires ?

"1650 notaires libéraux supplémentaires répartis sur 1002 offices vont pouvoir s’installer."

G.M. : Parce que 1650 notaires libéraux supplémentaires répartis sur 1002 offices vont pouvoir s’installer. Il y a un potentiel formidable pour ceux qui ont de l’expérience et qui souhaitent exercer en tant que notaire libéral. Mais d’un autre côté, par définition, quand on est créateur, on change un peu de métier pour devenir un chef d’entreprise. Et dans ce cas, tout est à organiser : quelle étude d’implantation choisir ? comment se former ? quelle stratégie mettre en place pour son étude ? comment être à la fois au pôle de production d’actes et s’occuper de ses clients et les fidéliser dans le temps ? comment communiquer par rapport aux certifications et spécialisations que ces nouveaux notaires vont avoir ?

Ce sont les questions que se posent tout chef d’entreprise et sur lesquelles force est de constater que les notaires ou futurs notaires qui vont créer sont peu ou pas accompagnés. Le business model de Notairia est de pouvoir les accompagner dans cette nouvelle organisation en mettant à leur disposition une série de supports.

L.T. : Est-ce que pour votre business model vous prenez en compte l’interprofessionnalité ?

G.M. : On ne l’exclut pas, on regarde chaque projet individuel. Aujourd’hui, la plupart des notaires que nous avons rencontré souhaite s’installer de manière monoprofessionnelle. Notre conception de l’interprofessionnalité est qu’elle ne s’impose pas. On ne peut pas imposer à ses clients d’avoir une structure qui propose à la fois du conseil, de la défense avec des avocats, un appui du chiffre avec des experts comptables…

"L’interprofessionnalité peut marcher à partir du moment où elle est issue de l’analyse des besoins des clients..."

L’interprofessionnalité peut marcher à partir du moment où elle est issue de l’analyse des besoins des clients et non pas de l’organisation qu’on veut leur proposer.

L.T. : Concrètement, comment allez-vous aider les futurs créateurs d’office ?

G.M. : On les accompagne tant dans la phase d’installation que dans la phase de gestion.

Dans la phase d’installation, cela va de l’étude d’implantation avec un accompagnement sur le montage budgétaire et juridique de leur office, la recherche de financement, l’aménagement de leur office avec un plan de formation initiale tant sur leur nouvelle casquette de chef d’entreprise manager que de conseil relation-client. L’objectif est de leur faire gagner du temps et d’avoir des outils leur permettant d’avoir une identité forte dès la création de leur office.

Dans la phase de gestion de leur office, nous les accompagnons avec 3 grands supports :

Des supports de métiers avec un pôle de formalités, de rédaction d’actes et d’ingénierie patrimoniale,

Des outils de pilotage de leur office et de stratégie leur permettant d’aller jusqu’à la certification de la norme ISO 9001,

Des supports de communication client pour leur site Internet, leur support, l’imprimerie et une communication réseau dédiée leur permettant de développer leur activité.

On favorise ainsi le développement de notaires indépendants, totalement libres en tant que chef d’entreprise et qui n’appartiennent à aucune structure.

L.T. : Que diriez-vous à un jeune notaire qui hésite à sauter le pas de l’installation ?

"Aujourd’hui il a une opportunité exceptionnelle de créer son office."

G.M. : Je lui dirai qu’aujourd’hui il a une opportunité exceptionnelle de créer son office car jusqu’à présent les possibilités étaient très rares par la voie du concours, et très difficiles. Il faut qu’il réfléchisse bien à son projet, mais le principal risque serait de voir les autres diplômés notaires s’installer territorialement, de compléter cette fameuse cartographie de futurs notaires et quand elle sera complète de se dire qu’il aurait dû y aller. Aujourd’hui est une chance pour des personnes qui ont une dizaine d’années d’expérience, qui se sentent prêtes, sont formées, ont travaillé à leurs projets, souhaitent être indépendants et ont un état d’esprit d’entrepreneur. C’est un train qui ne passera peut-être pas plusieurs fois…

L.T. : Avec cette libéralisation, ne pensez-vous pas qu’il y a un risque de paupérisation de la profession ?

"Le notariat n’est pas un gâteau qu’on se partage."

G.M. : Non, je ne crois pas. Le notariat n’est pas un gâteau qu’on se partage. Aujourd’hui, il y a des potentiels de développement sur le marché notarial que les notaires doivent reconquérir. Je pense notamment au droit des affaires qui est devenu extrêmement concurrentiel depuis les années 80. Aujourd’hui, quand on veut créer une société commerciale, on pense plus à un avocat fiscaliste ou à un expert-comptable pour rédiger de statuts, plutôt qu’à un notaire. Je pense également au droit patrimonial de la famille. C’est pourquoi nous avons mis en place des outils forts d’ingénierie patrimoniale qui permettent au notaire d’être en premier lieu un professionnel du conseil au-delà du passage obligé de l’acte authentique.

On ne peut pas multiplier le nombre de décès ou de ventes immobilières tous les ans. Par contre, sur une forte valeur ajoutée de conseil il y a effectivement beaucoup de potentiel pour le notaire en place et pour le créateur.

L.T. : En vous positionnant sur le conseil, ne craignez-vous pas qu’il y ait des tensions avec les avocats ?

G.M. : Non, parce que le notaire est historiquement au centre du droit de la famille et du patrimoine qu’il soit privé ou professionnel. Que le notaire revendique être un expert sur le lien entre le patrimoine privé et professionnel ne veut pas dire qu’il est en frontal avec un avocat. Il peut tout à fait travailler avec lui en bonne intelligence et pourquoi pas demain en interprofessionnalité pour trouver des solutions complémentaires avec des spécificités dédiées.

Propos recueillis par Laurine Tavitian

Rédaction du Village de la Justice"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Not agree 02/11/2016 12:28

@ah ben ca alors!!! J'ai bien lu vos messages. Vous entretenais l'ambiguite.
Pour resumer : "Notairia c'est tres bien, seul son cout est exorbitant."
Comme Gregoire Masure propose aux premiers souscripteurs une reduction de 35000 a 27000. Et comme par defaut de souscription ca va bientot etre 10000.
Vous allez bientot nous dire que leur offre est tres interessante...Voila votre ambiguite.

Not agree 01/11/2016 11:09

Bernard, je pense que Ah ben ca alors et/ou Dncrea sont des membres de Notairia qui font de la publicite deguisee et la promotion de leur offre. Avez vous un moyen de filtrer sur votre site les personnes qui font la promotion d'une offre payante?

Ah ben ça alors!!! 01/11/2016 12:43

@Not aigri : vous faites de sacré raccourci!! A votre post du 28/10 19h45, je vous indique vous rejoindre sur le fond....mais pas du tout sur la forme, et vu votre mauvais foi (ou mauvaise lecture) , je confirme vote problème de communication. À ce stade, Ce n est même plus de la médisance mais de pures affabulations . Lisez donc calmement et vous verrez que je n adhère pas du tout à Notairia.

Not agree 01/11/2016 12:24

Oui vous avez raison, cela me semble etre la meilleure solution a adopter. Merci pour votre reponse.

avocats notaires 01/11/2016 11:28

Not agree :
Comme pour les trolls, c'est le style du message et sa répétition qui permettent d'identifier la démarche commerciale.
Toutefois, à un certain niveau, le message commercial est informatif donc utile. Ce sont les répétitions et les inexactitudes qui doivent être "modérées".
C'est valable pour Notairia comme pour tous les autres prestataires qui, naturellement et légitimement, cherchent à se faire connaître.
Soyez assuré, en tout cas, que ce blog conserve toute son indépendance. Il n'y a strictement aucune contrepartie aux messages et articles provenant de sociétés commerciales. Seule l'information utile est recherchée. Alors, bien sûr, une erreur d'appréciation est toujours possible, mais les précieux commentaires des intervenants permettent généralement de faire toute la lumière.

Not agree 01/11/2016 11:05

Dncrea vous plaisantez c'est ca?
Devant moi Gregoire Masure a reconnu que c'etait la premier societe qu'il montait!
Un de ses associes est specialise en norme Iso.
Le dernier est specialise en reseau et referencement informatique.
Je ne sais pas ce que vous attendez de ces 3 guignols, mais vous allez avoir du spectacle. Par contre vous n'en aurez pas pour votre argent.

Dncrea 31/10/2016 11:57

Notagree raconte vraiment n'importe quoi. Aller voir la fiche bio des fondateurs de noteria sur leur site, vous verrez leurs diplômes et expériences pro. Certains feraient mieux d'être plus responsables et objectifs dans leurs commentaires. Votre agressivité envers eux est contreproductive pour l'image et la défense des DN qui veulent librement s'installer. Au final, vos commentaires n'ont que peu de valeur.

Lp 31/10/2016 13:19

Quels diplômes ? Quelles expériences?

Une boite de défisc et 2 ans notaire salarié...

Not agree 29/10/2016 02:31

@jefferson Ce n'est pas de la medisance, malheureusement pour lui il n'a aucun diplome et aucune experience.
Le president de notairia n'a pas de diplome ni en gestion, ni en marketing, ni en comptabilite.
Le president de notairia n'a jamais dirige aucune entreprise.

Pourquoi pensez vous qu'il peut vous, nous aider?

Pour ceux qui peuvent etre seduit par le discours n'allez surtout pas au roadshow de feu vert ou de Macdo, car vous changeriez de metier dans la seconde. Eux maitrisent vraiment les conceptes que notairia et son president decouvrent.

Jefferson 28/10/2016 21:27

Pour compléter mon propos il faudrait éviter d'être médisant sur son président ou son DG qui ont le mérite d'apporter quelque chose de nouveau et ont pris des risques pour se tourner vers l'entrepreneuriat. Avoir été juste notaire salarié n'empěche pas de lancer sa boite.

lp 28/10/2016 23:51

On peut surtout saluer la prise de risque des futurs créateurs, qui devront verser une part importante de leur CA à cette boite, sans garantie de retour, et avant tout prélèvement... Je persiste dans l'idée qu'il faut une personne expérimentée dans le notariat, car non, ce n'est pas une entreprise comme une autre.

Jefferson 28/10/2016 21:19

Bon. Je demandais des avis. Je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient aussi passionnés! Si je résume on peut dire que l'idée de base est bonne sur la relation client et le discours bien ficelé mais le prix prohibitif fait perdre tous les avantages.

Not agree 28/10/2016 19:45

@ Ah ben ca alors comprenez bien que ma tension n'anpour seul but que votre bien et votre protection.
La votre et celle des diplomes notaires qui pourraient ceder a l'apparente facilite d'un mirage qui les conduiraient a la faillite.
Je ne veux pas que leur reve ne tourne au cauchemard.
Apres je pense avoir fait le necessaire pour les prevenir, maintenant les gens sont libres de leur choix et de leur avenir.

Ah ben ça alors ! 28/10/2016 20:15

Si je vous trouve dur sur la forme, je partage votre avis,sur,le fond : Notairia exploite les carences les plus profondes du notariat qui trouvent leurs sources dans l'ancestrale confort dans lequel se vautre certains notaires, jusqu'alors (monopole, numérus clausus etc...). Seulement voilà, dans un secteur concurrentiel, il faut soigner la relation client, manager son équipe (ce qui n est qd même pas trop difficile vu l implication du personnel dans le notariat par rapport à d autre secteur d activité ) et gérer une entreprise en plus d être techniciens, et ça le notariat n a pas formé ses notaires pour ça. Du coup, notairia constate les dégâts et propose un service , certes, mais qui est exorbitant! L engagement est pour 5 longues années, à verser quasiment 30000€ minimum par an (en plus du droit d entrée) sur ce chiffre d affaires que nous craignons tant de ne pas pouvoir développer. Je crois honnêtement que ce n est pas raisonnable.
Étudiez votre secteur, prospectez les locaux, parlez en entre vous pour échanger, se rassurér, s entraider. MUTUALISONS pour éviter des réseaux qui finiront pas s incruster dans notre capital.

Not agree 28/10/2016 15:21

@Ah ben ca alors Notaire vous dit que c'est une buse. Alors comme vous semblez tout comprendre a l'envers. Je vous conseille de lui confier la production de vos actes.

Ah ben ça alors ! 28/10/2016 19:11

@ Not agree : notre cher Notaire n'étant pas, habituellement, avare de commentaires francs et directs, le "no comment" était très surprenant : c'était donc une boutade, mon cher! Quelle agressivité ! Il ne faut pas tout prendre au 1er degré comme ça, on se décontracte un peu!

Not agree 28/10/2016 15:19

Hugo tu as du attendre Notaria pour t'interesser a la relation client? Ca fait froid dans le dos.

Je prends les paris, le premier macron a mettre la cle sous la porte sera un membre du reseau Notairia.

Quand notaire parlait de ceux qui attendent la becquee je trouvais qu'il etait agressif et insultant, mais quand je vois les commentaires sur Notairia, je comprends mieux ce qu'il veut dire...

Hugo 28/10/2016 09:09

L'avantage de ce réseau est qu'il invite à reconsidérer la relation clients. J'ai trouvé ça intéressant. A titre perso, je prendrai ma décision si j'ai l'horodatage. En tout cas, je suis assez convaincu.

Not agree 28/10/2016 08:08

@Dncrea J'ai l'impression d'entendre un des 3 guignols de notariia. Vous n'etes pas Dn createur de notairia par hazard?

Si votre reponse a des arguments economiques est, par esprit de contradiction, de vous dire que vous le ferez quand meme, j'ai du mal a vous comprendre.

Faites votre etude de marche, votre previsionnel et allez affiner ca avec un expert comptable.

Si vous pensez que notaria supplera votre incompetence entreprenariale (gestion, marketing, compta, management...) vous apprendrez vite au depend de votre portefeuille que ce ne sera pas le cas.

Notaire 27/10/2016 22:39

Not agree:

Entierement d'accord sur votre analyse .

Incompatible avec une creation sans meme se poser d'autres questions telles que l'opportunité de faire ou de ne pas faire.

Le dossier notairia doit rester fermé sûrement et pour longtemps.

Notaire 27/10/2016 22:34

Avocat Notaire:

No comment ...

Ah ben ça alors! 27/10/2016 22:42

No comment ?! Ah ben ça alors! Si je raisonne par analogie, ça voudrait dire qu'il a été bon? efficace?

DN63 27/10/2016 21:10

Je les ai également rencontré et ils ont effeçtivement la vision entrepreneuriale qui manque au notariat et de très bonnes idées MAIS c est beaucoup trop cher même si,il faut effectivement être rapidement concurrentiel. C est pour cela qu il faut mutualiser, se regrouper pour les idées, les achats, les services et éviter à tout prix l'isolement. Bien sur que nous n avons pas tous la même dynamique face à la création d entreprise et c est aussi pour ça qu il faut à tout prix échanger.
Entrons en contact les uns avec les autres, par secteur, par département , enrichissons nous de nos expériences et de nos idées ; ensemble nous serons plus forts : faisons de la véritable confraternité!
creationot63@gmail.com

Notaire 27/10/2016 19:51

Quelques etudes, dont la mienne, ont eu a connaitre le deuxieme associe dans le cadre de la mise en place de la certification iso ....

avocats notaires 27/10/2016 19:58

Notaire : Et alors ? Vous en pensez quoi ?

Hugo 27/10/2016 18:10

L'avenir de la profession passe par la mutualisation d'outils et de compétences. Il est clair que sur la communication les notaires ont tout à apprendre.

Dncrea 27/10/2016 17:51

Merci pour votre bienveillance. Visiblement, Notairia a l'air de bien vous faire peur. Vous venez de me conforter dans mon choix d'y adhérer. A bon entendeur.

Lp 27/10/2016 18:56

Vous êtes donc prêt à payer pour du conseil en création quelqu'un qui n'a jamais géré une étude...

Le président de cette structure à été à peine 3 ans notaire SALARIE!

C'est un vendeur de Pinel et autres contrats d'assurance-vie, qui cherche des bouts de gras et les vendeurs de ses produits, dont vous souhaitez faire partie, visiblement.

Not agree 27/10/2016 14:21

@Dncrea Si vous ne voulez pas vous planter des le depart, n'allez pas chez notairia.
Quel est votre besoin en fonds de roulement pour la premiere annee? Vous pouvez rajouter 50000 de plus si vous passez par notairia.

C'est du suicide economique pour couillon, appellez un expert comptable, achetez un livre de gestion pour les nuls et vous serez meilleurs que les 3 guigols de notairia.

Si malheureusement vous vous dites que vous avez besoin d'eux pour vous lancer, j'ai le regret de vous dire que vous etes un technicien, mais que vous n'etes pas prets a creer une entreprise.

Economiquement quand vous achetez une etude, vous achetez une clientele. Avec 50000 chez notairia vous achetez du vent. Et il ne vous apporteront aucun client.

Vous voila prevenus.

Dncrea 27/10/2016 20:02

@Lp @Not agree En tout cas, ce n'est certainement pas à vous que je demanderai conseil. C'est dommage de devenir aussi aigris et médisants. Il est vraiment temps qu'un nouveau souffle arrive...

Dncrea 27/10/2016 13:34

Honnêtement, créer son étude c'est vraiment l'aventure. Alors pouvoir s'appuyer sur un réseau et des outils clés en main, c'est plutôt pas mal. Justement Notairia a pensé à pas mal de choses. Au contraire, ce qui me fait plus peur, c'est plutôt d'être isolé dans mon coin en me posant 1000 questions. Concernant les cotises, c'est toujours moins cher que de racheter une étude ou d'être un notaire satellite d'une grosse étude qui prendrait 49 % des parts ! Et puis, une fois que j'aurai trouvé mon rythme de croisière, à voir l'opportunité d'adherer au réseau... Mais dans un premier temps, il ne faut pas se planter sur son démarrage.

Lea 29/10/2016 08:29

On pense tous que la prestation est trop chère pour un créateur. Mais si vous avez les fonds, allez-y. Personnellement si je suis nommée, je pense pouvoir être capable de trouver des bureaux et de faire réaliser mon sceau et mes cartes de visites. Les 35.000 à 50.000, je préfère les mettre dans un employé. Chacun sa façon de voir les choses.

Not agree 27/10/2016 09:34

J'insiste sur le fait que je suis alle a leur roadshow et vous confirme que c'est du vol.
J'attire votre attention sur le fait que les 35.000 de droits d'entree ne comprennent pas le cout des prestataires exterieurs (experts comptables, architecte...) Ni le cout des amenagements.
C'est le droit de se faire plumer, car chacune des prestations proposees est ensuite payante, que ce soit les redactions d'actes, les formalites. Et les proces sont loin d'etre etablis.
Donc 35000 pour rien
Puis 10000 pour une centrale d'achat dirige par des gens qui n'ont aucun interet a faire baisser les couts car eux meme ne sont pas utilisateurs. (C'est l'inverse de leclerc ou meme de Monassier piur rester dans le domaine notarial)
Et 6% de votre Ca plafonne a 18000 pour profiter de l'experience de personnes qui n'en ont pas.
Pour moi on touche la limite extreme des franchises des prestataire de service.

Not51 27/10/2016 20:16

Et aussi : l'aide au choix des bureaux, l'assistance à maîtrise d'ouvrage pour les travaux, un kit créateur (imprimerie, plaque, sceau, cachets, cartes de visite, pochettes dossier...), un premier forfait de rédaction d'actes..

Jefferson 27/10/2016 15:41

Sauf erreur de ma part, les 35000 euros intègre les conseils de l'architecte, l'étude de marché, le site internet a créer, la télé dans la salle d attente avec les slides, la certification. Mais pas le coût de l'expert comptable ni le coût du mobilier. Du moins c'est comme ça que je l ai compris. Et les rédactions d' acte, formalités, taxe des actes, c' est en plus. C est vrai qu'à prendre tous les extras, il ne reste plus grand chose dans les émoluments.

Not agree 27/10/2016 09:22

@Not51 Desole de vous decevoir mais si vous avez eu l'impression que vous fournIr :
- le numero de telephone de genapi
- le numero de telephone d'un expert comptable
- le numero d'un designer pour vos locaux
- un logo orange
C'est vous apporter des "vraies solutions" et que vous devez faire un cheque de 45.000 pour ca. Desole se vous le dire mais vous n'etes vraiment pas pret a vous installer...

Je vous fait tout ca pour 2000 euros, deal?

Not51 27/10/2016 07:46

Moi je les ai rencontrés. J'aime bien leur discours et je trouve que ce sont les seuls à apporter de vraies solutions pour les créateurs. Après, c'est sûr qu'il y a un coût. Mais de toute façon il faut bien faire des investissements au départ si on veut être crédible et les outils qu'ils mettent en place sont assez complets, sans compter le gain de temps.

Jefferson 27/10/2016 08:10

Mais au final les outils qu' ils mettent en place pour la plupart c est juste de la délégation de tache. Tout leur développement est axé sur la gestion de patrimoine mais au final il délègue ça à fidroit qui fait tout le travail et les notaires peuvent avoir leur abonnement à fidroit sans passer par notairia. Du coup au final dans la cotisation de fonctionnement a 6% du CA il reste quoi? La marque. Je suis d accord que la cotisation d entrée comprend finalement pas mal de choses qui pris individuellement arrive a ce montant. Mais est ce qu un createur a besoin d un architecte pour l amenagement du mobilier? Est ce qu un créateur a besoin d avoir un audit pour être direct certifié iso 9001 (je pense que la certification peut venir dans un second temps). Est ce qu un créateur a besoin d une etude d implantation (qui doit valoir dans les 5000 euros pris individuellement) alors qu il va avoir trois locaux proposés dans la ville ou qu il sait très bien le lieu où il faut être. Je n ai pas de réponse mais c est vrai que la cotisation d entrée impose de voir en grand dès le départ. Et une cotisation mensuelle fixe a 850 euros ht c est quasi une vente par mois qui part la dedans. 6% du ca alors qu on fera pas de bénéfice les premières années ... A voir. J hésite aussi. Donc si des personnes les ont vu et ont des arguments positifs pour en parler n hésitez pas.

Not agree 26/10/2016 23:09

Je vais moi aussi commencer a me plaindre de la disparition de mes messages!
C'est d'autant plus regretable que j'essaye deseperement de feliciter notaire pour la tres grande finesse de son analyse et la pertinence de son evaluation tant de l'esprit que de l'utilite de Notairia.

Principe di Salina 27/10/2016 21:40

La franchise c'est une standardisation, un nivellement par le bas mais en rassurant le client qui en realité est pris pour un pigeon.
Si on compare á la mode, vous achetez un costard banal de chez h. Boss qui rentre dans un moule "style chic et jeune" et qui est en realité de petite qualité, alors que vous pourriez pousser la porte d'un tailleur italien qui vous vendrait un costume avec un super tissus, sur mesure, pour a peine plus cher.
Mais la force de la franchise est de faire croire que c'est du haut de gamme..

avocats notaires 26/10/2016 23:53

Si Notairia fait figure de pionnier dans cette démarche, il ne fait aucun doute que d'autres réseaux vont apparaître et que, là aussi, la concurrence aura un effet bénéfique sur les prix et la qualité des services rendus aux franchisés.

avocats notaires 26/10/2016 23:41

Le mécanisme de la franchise à été inventé aux USA (naturellement) puis s'est développé très rapidement France et en Europe.
Aujourd'hui, il est de fait impossible de s'installer dans une galerie marchande sans afficher une marque en franchise.
Le phénomène s'amplifie même chez les pharmaciens, qui affirment pourtant ne pas être des "commerçants" comme les autres.
Alors, du fait de la "banalisation" en cours des services juridiques, il ne faudra pas s'étonner du développement de la franchise aussi chez les notaires, les avocats et les experts-comptables.
D'ailleurs, ce schéma peut permettre à des "petits cabinets" de développer leur activité en affichant leur appartenance à un réseau, leur adhésion à une marque reconnue.
Il vaut sans doute mieux accompagner et utiliser ce mouvement que l'ignorer.

avocats notaires 26/10/2016 23:21

Je précise, pour ceux qui s'interroger aient, que je n'ai aucun intérêt quelconque dans Notairia. L'objet de cet article est purement informatif.

avocats notaires 26/10/2016 23:14

Not agree : je ne m'explique pas non plus la disparition de vos messages. N'hésitez pas à les repasser, le cas échéant.

Lp 26/10/2016 22:29

Je ne comprends pas ce qu'un ex et bref notaire salarié, qui n'a jamais géré une étude, reconverti en Cgp (soit un vendeur de défisc) peut apporter à des futurs créateurs. Il s'agit ici d'opportunisme...

Triste 26/10/2016 13:19

Je passe sur cette entreprise "notairia" qui n'a rien à m'apporter.
Si je ne suis pas censuré, je souhaite indiquer que quelque chose m'agace sur ce blog : cette volonté de vouloir mettre les "petits notaires" dans le même panier que les "gros", qui gagnent beaucoup et exploitent. Je pense que les créateurs vont vite se retrouver aux côtés des petits et il faudrait éviter de se tirer dans les pattes. Le but est de prendre des parts de marché des gros, pas de supprimer un petit juste à côté.
Je souhaite simplement souligner ce qui se trame en ce moment : les gros montent des sociétés mères, il y a des sociétés filles où ils demandent à leurs notaires assistants de s'associer et d'horodater. Bien évidemment, les "ex-notaires assistants futurs créateurs" devront rester minoritaires dans ces structures. On va revenir à la même situation qu'avant la loi. Choisissez bien vos ennemis...

Not agree 26/10/2016 23:18

Je partage vos analyses et regrette que de futurs notaires macron, qui n'ont d'entrepreneurs que le titre que Notaria leur donne en echange d'un gros cheque, decident de se franchiser enrichissant des personnes pour qui le service notarial importe autant que la vente de savonettes.
Je regrette egalement ceux qui se soumettront aux grosses etudes pour n'obtenir comme emancipation qu'un servage different.
Ces 2 attitudes sont pour moi de la prostitution intellectuelle et j'espere que les futurs installes sauront s'en premunir, car l'avenir du notariat en dependra.

Thomas de RICAUD 26/10/2016 16:27

Entièrement d'accord avec Triste.

Quant à Notairia, ce n'est qu'une étape vers la mise en place de réseaux de franchises, dont nous savons bien tous, par notre expérience professionnelle, que ces réseaux enrichissent les franchiseurs quand seuls les franchisés s'endettent, bossent et prennent des risques...

Xoxo 25/10/2016 21:36

35000€ de droit d entrée + 6% du chiffre d affaires annuel et 800€/mois plus les extras.... pas donné le réseau!

Lea 27/10/2016 07:15

Ben rien que ça... Vu le tarif vous avez intérêt à cartonner .... Et vite!

Jefferson 26/10/2016 13:55

Et la formation de 15 jours elle même payante et obligatoire poir adhérer au réseau...

Notaire 25/10/2016 19:46

Avocat Notaire:

Publicite dites vous. Peut etre un jour...

Un peu comme la moi macron, nous attendons les textes d'application pour juger de son application effective.

Nois verrons donc...

Notaire 25/10/2016 18:20

Aucune en effet.

Je ne vois pas ce que vient faire ici la publicite pour de telles sociétés, composees par de pietres associes, qui ont le sentiment de lever un nouveau marche, pour une toute petite poignee de pigeons argentés.

Ces societes n'ont rien a apporter.

Thomas de RICAUD 26/10/2016 15:47

@Notaire : Bravo ! En seulement une phrase, tout est dit sur ce sujet !! Pompe à fric, arrivisme et piège à cons... C'est triste !

Jean-Eudes 25/10/2016 18:51

@avocats notaires : Je ne cesse de le claironner à tort et à travers, mais le Csn et son aréopage a fait le choix suicidaire de la politique de l'autruche (pour défendre sons système de cooptation). Le retour de bâton risque d'être terrible. Ils l'auront bien cherché après tout.

avocats notaires 25/10/2016 18:43

Notaire :
N'oubliez pas que la publicité vient de faire une brutale irruption dans le notariat.
C'est l'un des aspects essentiels de l'ouverture du marché du droit, de la concurrence voulue par la réforme Macron.
Cela va évidemment à l'encontre de la religion des 1816, mais la monde a changé et la réforme Macron n'en est que le reflet, certes bien édulcoré à cause du manque de courage du personnel politique en general et de la recherche désespérée du consensus par le PR.
Compte tenu du retard pris par la France dans cette incontournable évolution, on doit s'attendre à une brutale et douloureuse accélération pour les prochaines années.

Jefferson 25/10/2016 17:37

J'ai du mal à voir la plus-value apportée par un réseau qui prend surement des frais d'entrée et des frais de gestion. Pour Franck Provost, on achète la marque OK. Cela amène des clients donc ça peut se comprendre. Mais pour notairia, cela ne fera pas plus venir les clients. Les clients ne connaissent même pas la loi Macron quand on leur en parle, donc de là à connaitre l'existence d'un réseau qui par la force de la marque donnerait confiance. De la même manière, les économies générées par leur centrale d'achat ou autres prestations doit surement être grandement empiétée par les frais de gestion qu'ils doivent prendre ... Je le vois plutôt comme un prestataire de service avec une sorte de solution clé en main mais qui doit être très cher pour quelqu'un qui s'installe à peine...