Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2016 1 30 /05 /mai /2016 21:11
LA COMMUNICATION SELON LES AUTORITÉS NOTARIALES

Un correspondant nous communique cet article :

"Comment communiquer ?" de PascalMendak, directeur du pôle droit  de Fargo Source: LA SEMAINE JURIDIQUE - NOTARIALE ET IMMOBILIÈRE - N° 13 - 1ER AVRIL 2016

 Ci-dessous par extrait l'article de Pascal Mendak:

« …Tout office notarial peut « disposer d’unsite Internet sous réserve d’avoir obtenu l’accord du président de la chambre, de respecter la charte graphique et de se conformer aux règles déontologique ».

…Alimentées de façon hebdomadaire, lespages Facebook ou Linkedln intégreront aussi bien les informations sur l’étude (recrutements, nouveaux services internes) que des actualités sectorielles rédigées ou non par les membres de l’étude).

…Les articles ou alertes d’actualité proposés à la presse seront précis, neutres et de grande rigueur scientifiques, utiles et reflétant ainsi le haute niveau d’expertise et de pédagogie du notaire vis-à-vis de ses clients

…L’utilisation du communiqué ne doit pas faire l’objet d’une utilisation intempestive. La création d’un nouveau service au sein de l’étude, une actualité juridique particulièrement importante et justifiant d’une contribution rédactionnelle de haut niveau par l’étude peut justifier un communiqué objectif et non équivoque dans ses termes sans que les autorités locales ou nationales y voient d’objection.

…Lorsque le notaire répond à un journalistesur une question technique, il évitera de s’exprimer trop largement sur des questions relatives à des projets de textes.

…L’organisation d’évènements dédiés est un vecteur pertinent. Location d’une salle dans un hôtel pour une matinée ou une soirée débat, compte rendu diffusé ultérieurement sur le site et les réseaux sont autant de pistes possibles que les instances notariales ne verront pas d’un mauvais œil. "

Ça va devenir compliqué de concilier ce contrôle étroit de la communication des notaires - sur le mode totalitaire - avec l'instauration et le développement de la nécessaire concurrence.

La seule vocation de ces règles d'une autre époque, et d'un autre régime, est à l'évidence de ne pas être respectées, puis de disparaître.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Dugard 07/06/2016 21:37

A propos de communication les communiquants du CSN sont plutôt lourds en rappellant les indispensables du Notaire pour le congrès ... la CRAVATE ... une allusion graveleuse ou pas ?

avocats notaires 31/05/2016 11:45

La même correspondante, jeune DN, nous envoie ce courrier :
"Vous prêchez une convaincue!
On ne peut pas ouvrir la profession à la concurrence sans pouvoir communiquer ni sans pouvoir s'atteler sérieusement aux outils du marketing. La profession doit être autorisée à communiquer comme toutes autres entreprises: faire de la publicité, de la promotion, …. La profession doit mettre le client au centre de l'entreprise : adapter son offre, fidéliser, … 
De même, on ne peut pas ouvrir la profession à la concurrence sans s'atteler à la question du management.  La profession doit mettre en place des techniques de valorisation des employés: salaire, promotion, formation, ...
L'ouverture de cette profession est une bonne chose. Déjà en 1973, l’accès à la profession de notaire a été facilité par la création de nouveaux offices notariaux par décision du garde des sceaux, les titulaires étant nommés après un concours. Aujourd’hui, la libre installation dans les zones utiles n'est qu'une autre forme d'accès.
J'espère que cette loi aboutira malgré tous les obstacles qui sont déjà là et ceux qui viendront par la suite. J'espère que les diplômés notaires pourront s'installer librement; je suis convaincue que le mélange des anciens notaire et des notaires MACRON donnera une sacré force et un sacré coup de jeune à cette profession qui en a besoin.
Les blogs comme celui de AVOCATS.NOTAIRES sont de précieux outils pour faire avancer les choses et les mentalités.
Je ne comprends pas pourquoi il existe tant de barrières à cette ouverture. Je crois comprendre que les plus forts opposants sont les notaires de Paris, ceux là même qui sont les mieux lotis en termes de volume d'affaires. Etre réfractaire au changement est une mauvaise chose en soi. Et la colère est la pire conseillère ! Qu'ils lisent cet ouvrage de Spencer Johnson, « Qui a piqué mon fromage? », ils apprendront à ne plus avoir peur des changements professionnels ou personnels. Il faudrait que les réfractaires au changement se taisent pour que l'on puisse avancer car l'ouverture à la concurrence de cette profession aura certainement d'autres conséquences sur lesquelles il faudra œuvrer. Plusieurs axes de travail seront à mettre en place. Il reste  du "travail sur la planche"! Mais quel enjeu passionnant de faire partie de cette aventure!"