Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2017 5 24 /02 /février /2017 09:40
LA LETTRE OUVERTE DES "OUBLIÉS DE LA RÉFORME MACRON"

"Lettre ouverte à Monsieur Jean-Jacques URVOAS, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux

« Et maintenant que vais-je faire ? »

Ces mots qui sonnent comme une chanson de Gilbert BÉCAUD ne cessent de retentir chaque jour dans les oreilles des « oubliés de la réforme MACRON ».

Après les frondeurs, les bonnets rouges, les pigeons…le quinquennat aura produit des « oubliés ».

Nommons-les ! Les diplômés Huissier de justice et commissaire-priseur judiciaire.

Ceux dont le sort n’intéressait pas les responsables politiques au moment de l’écriture de la réforme et ceux qui ne les intéressent toujours pas une fois la réforme passée.

Mis dans le même panier que leurs lointains cousins les notaires, mais traités avec moins d’estime.

Ceux dont on tait le nom, car ils n’ont pas l’aura médiatique des premiers.

« Et maintenant que vais-je faire ? » C’est par ces mots que vous, Monsieur le Garde des Sceaux, annonciez fièrement votre calendrier des prochains mois le 25  janvier 2017, lors de vos vœux à la presse.

Parmi vos annonces, la validation de la carte (tant attendue) des nouveaux offices d’Huissier dejustice et commissaire-priseur judiciaire pour la fin de « ce » mois.

Les « oubliés » entendaient alors un refrain issu d’un conte givré : « libéré, délivré ».

Mais la méfiance était de rigueur, vos dernières annonces concernant les notaires, avaient prouvé que le calendrier grégorien et celui de la chancellerie s’accordent rarement…

Et fin janvier, toujours pas de cartes…Monsieur Pierre BERLIOZ déclara alors à la mission de suivi de la loi Macron, comme pour les rassurer,que la validation n’était qu’une question de détails. Il n’y avait plus que « quelques » discussions en cours.

On ne pourra donc pas accuser la chancellerie de mentir, mais seulement de manier parfaitement les adverbes évitant de donner une date exacte.

23 février 2017, toujours pas de cartes… C’est alors, Monsieur le Ministre, que les « oubliés » se rappelèrent votre passion pour Mylène Farmer plutôt que BÉCAUD…

Une nouvelle chanson résonna donc dans les oreilles des « oubliés » et elle s’appelle « désenchantée ».

Les arrêtés qui sont une simple reprise des textes des notaires seraient-ils rédigés avec la machine à écrire de BÉCAUD (toujours lui) ?

  Machine à écrire qui est « épuisée, éreintée, brisée ».

Monsieur le Garde des Sceaux quand « allez-vous faire » ce que vous annoncez depuis plusieurs semaines ?

Quand allons-nous arrêter de nous lever chaque jour en criant « c’est une belle journée, je vais me coucher ! » ?

Le calendrier du Ministère de la Justice est-il différent du nôtre ? Les mois de janvier comptent-ils plus de jours ? Est-ce que comme pour nos amis notaires les étés deviendront des fins d’année puis des mois de mars ?

Monsieur le Ministre, nous attendons désespérément que vous ouvriez la cage aux oiseaux afin d’offrir jeunes diplômés aient enfin un printemps qui chante.

La date limite de publication des cartes est certes fixée au 31 mars 2017, mais tous ces poissons d’avril avant l’heure, accompagnés de la chanson de la patience de Jacques DOUAI posent bien des questions sur la capacité d’un ministère à mener à bien une réforme et dans le temps, qui court et nous laisse incertain…

Monsieur le Ministre assurez-nous sans contrefaçon que nous candidaterons aux nouveaux offices avant le 31 mars 2017.

Respectueusement,

Le porte-parole des « oubliés » silencieux"

Partager cet article

Repost 0

commentaires