Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 09:02
LA POSITION DE "GÉNÉRATION LIBRE" SUR EMMANUEL MACRON ET SON MOUVEMENT "EN MARCHE"

"Le Parisien" nous livre la position du think tank de Gaspard Koenig sur Emmanuel Macron et son mouvement "En Marche :

"Sollicités à plusieurs reprises au sujet du lancement du mouvement politique d'Emmanuel MACRON, « En Marche », nous avons exprimé notre positionnement dans une interview pour Le Parisien, dans une tribune pour Le Figaro, ainsi que dans le dossier de Challenges consacré aux nouveaux libéraux. En émettant quelques réserves sur le fond, encore peu explicite, et sans nous inscrire dans un quelconque camp politique, nous nous réjouissons qu'un mouvement transpartisan émerge.

Sa cote de popularité s'envole. Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, dont les provocations irritent son camp, peut-il incarner le renouveau du PS, voire de la vie politique ? Pour Gaspard Koenig, à la tête du think tank GénérationLibre, la réponse est oui.

Vous avez travaillé pour Christine Lagarde, la directrice générale du FMI, lorsqu'elle était ministre de l'Economie de Nicolas Sarkozy. Vous estimez pourtant qu'Emmanuel Macron peut faire bouger les lignes ?

GASPARD KOENIG. Oui, je l'espère.

Car il y a quelque chose de fondamentalement nouveau dans son parcours. Ce n'est pas seulement sa jeunesse, sa grande culture et sa formation philosophique... Ce qui le différencie, c'est que cet énarque, incarnant l'élite de sa génération, n'est pas en train de se préparer pour être élu député PS en 2017. Ce qu'auraient fait tous ses collègues. Il ne gère pas la vie publique comme une carrière. Son mouvement, En marche !, il le lance en opposition à sa famille politique. Il n'hésite pas à se couper d'avec tous les apparatchiks de son parti. Sur le fond, il veut aussi s'affranchir des clivages traditionnels, un peu comme Ciudadanos en Espagne. C'est une belle histoire, un nouveau souffle qu'il faut encourager.

Le libéralisme de gauche qu'il veut mettre en œuvre n'est pas nouveau. Michel Rocard ou Jacques Delors l'avaient plus ou moins conceptualisé...

Il semble qu'il veuille aller plus loin. Macron reconnaît l'existence d'une vraie crise de l'Etat providence ; il veut repenser tout le modèle social français bâti après la Seconde Guerre mondiale et reconstruire nos régulations autour du monde numérique qui s'installe, pas seulement comme un business en croissance mais comme la base d'une nouvelle société. En termes de libertés publiques, il s'affiche libéral en n'hésitant pas à s'opposer à Manuel Valls sur la déchéance de nationalité. Réussira-t-il à transformer pour de bon la gauche ? Je lui laisse pour le moment le bénéfice du doute.

Mais s'il était à droite, il n'incarnerait aucun renouvellement...

La droite libérale, orléaniste, a hélas disparu ! Sous la présidence de Nicolas Sarkozy, j'ai pu constater l'héritage d'un gaullisme interventionniste et conservateur qui n'a rien à voir avec le libéralisme affiché par Emmanuel Macron. Le rapport Attali pour favoriser la croissance en cassant les corporatismes a été enterré par Nicolas Sarkozy : son rapporteur était... Emmanuel Macron.

Que devrait-il faire maintenant ?

On est, qu'on le veuille ou non, dans un système où l'élection présidentielle est déterminante. Macron doit maintenant s'atteler à élaborer un programme susceptible de mobiliser, et structurer une force sociale qui essaime au plus profond de la société française. Quand on est soutenu comme il l'a été en début de semaine par l'ex-ministre des Finances grec, Yanis Varoufakis, on peut espérer attirer des électeurs de droite, du centre et de gauche.

Les écueils sont nombreux. Il doit faire attention à ne pas sombrer dans le capitalisme de connivence français. Il doit surtout concrétiser électoralement et politiquement son corpus idéologique. On a vu comment une partie de sa loi a été vidée de sa substance par le gouvernement et les caciques du Parti socialiste. S'il ne surmonte pas ces obstacles, son mouvement risquerait alors de devenir un simple club de startupeurs parisiens."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Richard 08/05/2016 23:53

Dugard: ce qui est sûr, c'est que les clercs habilités seront aussi des victimes collatérales de cette réforme. Les "principaux" clercs habilités n'ont plus que quelques mois à vivre. Ne me parlez pas des soi-disants incompétents ou des fils de... Toujours la même soupe... Nous sommes pour la plupart dotés d'une compétence certaine (Perso je corrige des actes de "jeunes" DN désarmés devant des liquidations-partages...) et d'une expérience conséquente.

Mister X 16/05/2016 22:04

C'est marrant, lorsque vous êtes concerné, vous reconnaissez volontier que le diplôme (donc le niveau en théorie) ne fait pas tout mais quand il s'agit de parler installation, vous nous sortez le concours comme moyen idéal de sélection.
Vous devriez faire de la politique parce qu'avoir un avis à géométrie variable comme le votre est très utile dans ce domaine.

Dugard 08/05/2016 18:37

Vu sur http://blogdesclercshabilitesdenotaire.over-blog.com/

Je l'avais pas vraiment vu venir, vu que part chez moi, les rares clercs habilités croisés faisaient plutôt de l'abattage (particulièrement dans les VEFA, quelquefois pour les Donations (OUPS) ou pour les contrats de mariage (sic!) mais faut bien laisser du temps au Notaire pour recevoir les actes les plus lucratifs) et n'avaient peut être pas le même "bagage " ni la même formation que nos collègues parisiens.

Alors les dispenser de Diplômes de Notaire de stage (alors que je me souviens de certains qui se sont farcis 2 fois 2 ans de stage pour l'école de notariat et pour le DN !) au vu de leur seule expérience c'ets plus que douteux.

Je ne vous parle même pas de la femme du notaire ou de ses enfants qui étaient habilités et qui auront le DN à l'oeil.

Quand je disais les rares c'est que la plupart des clercs recevant des actes n'étaient parfois même habilité tout court !

Je me rappelle encore de ces temps anciens où tous les salariés étaient mobilisés pour recevoir les actes de l'étude avant la fin du mois ... il fallait faire au moins 80 000 € de chiffre car la 1ère semaine avait été catastrophique (trop de RDV de conseil ...)

J'espère juste que la coiffeuse d'Emmanuel M. ne s'est pas reconverti dans le notariat... sinon les assureurs de la profession vont prendre cher !

Richard 05/05/2016 23:16

C'est rigolo cette histoire de tirage au sort des étudiants de médecine!! Cela me fait penser à ce drôle de truc dénommé "horodatage"!!

Mister X 16/05/2016 21:58

En quoi avoir des parents enseignants est-il un gage de compétence ?
Les concours aboutissent toujours à une sélection sur le niveau théorique des gens, pas sur les qualités essentielles du poste.
On a tous croisé au moins une fois un instit qui avait donc réussi le concours de l'IUFM mais qui n'avait aucune pédagogie et qui n'aimait pas plus que çà les enfants.

Richard 06/05/2016 21:36

@ Paul: je suis désolé pour vous mais j'ai travaillé pour un notaire lauréat du concours des offices créés et il n'était pas fils de... Son père était boucher et sa mère coiffeuse... Aujourd'hui je suis dans un office où un notaire (salarié) a été nommé et je travaille pour lui. Ses parents sont enseignants... C'est vous qui frisez la mauvaise foi... Le système démocratique et égalitaire va être bientôt aboli pour un système totalement injuste (prime au clic le plus rapide!!!)

Paul 06/05/2016 12:52

A richard
sans doute preferez vous le systeme actuel totatement verrouille ou les plus brillants sont ecartes au profit des plus introduits
Vous etes une caricature de mauvaise foi a l esprit fort etrique

Jean 05/05/2016 22:33

J'écoutais un débat sur le "tirage au sort" des étudiants en médecine. Cela me fait étrangement penser à... l'horodatage, avec ses risques d'injustices.

TIFOU 05/05/2016 19:08

Ce qui serait bien c'est que M. MACRON se calme un peu, parce que tout à l'heure ils vont nous le démissionner avant que la liberté d'installation soit mise en place.

Flnd 04/05/2016 19:33

J adhère !

notada 04/05/2016 09:53

Le site internet du parti "EN MARCHE" est : https://www.en-marche.fr/parcours/

J'y ai écrit ce matin mes observations quant au retard de publication du décret relatif aux modalités de nomination des notaires dans les offices créés.

Je pense qu'il faut, en masse, s'exprimer sur ce site afin de faire pression pour que la réforme voit ENFIN le jour..

avocats notaires 07/05/2016 18:44

Les choses bougent et vont bouger ... nécessairement

DN 07/05/2016 15:12

C'est drôle de croire qu'on peut faire bouger les choses...
#lescarottessintcuites

Vasco 04/05/2016 15:33

Oui bonne idée !

Notairediplomée 04/05/2016 10:40

Bonne idée
Il faut le faire en masse

Dugard 03/05/2016 21:39

c'est bien ce que je pensais avant ils se goinfraient tous la TOTALITE sans aucune remise...

vu sur Twitter (FLDN2005)
http://www.wargny-katz.com/taux-remise.php

Cela dit en passant (et sauf erreur de ma part...)
1.1.3 Transmission universelle de patrimoine, opération de scission et/ou de fusion-absorption donnant lieu à une mutation immobilière (Article A.444-158)

l'essentiel du travail est fait par les avocats et les experts comptables en amont ... il n'y a plus qu'à faire l'origines de propriété (parfois laborieuse)