Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2016 5 29 /07 /juillet /2016 12:17
LE DERNIER MAIL DE PLV À TOUS LES NOTAIRES

Un correspondant nous fait suivre ce mail du président du CSN à tous les notaires :

"À tous les notaires de France

Mon cher Confrère,

Je viens vers vous pour tenter de faire le point sur les conséquences de la loi Macron en matière d’installation.

L’exercice est aléatoire à raison de la confusion qui règne en ce domaine.

A l’issue d’un simulacre de concertation, l’Autorité de la Concurrence a rendu public, par la voix de son Président, son avis sur la liberté d’installation.

Débordant d’ailleurs et largement la question qui lui était posée pour s’intéresser de la manière la plus critique sur le fonctionnement de l’institution notariale, M. LASSERRE préconisait pour la période 2016-2018 une augmentation du nombre de notaires de 1650.

La Chancellerie répliquait qu’en l’espèce, l’Autorité de la Concurrence ne répondait pas à la question posée puisqu’elle était censée déterminer une augmentation du nombre d’offices. L’Autorité récusait cette interprétation et maintenait son rapport. Nous étions donc dans la continuation de l’opposition que l’on connait depuis un an et demi entre les deux Ministères, avec l’avantage presque systématique donné à celui de l’ Économie contre celui de la Justice.

Pour tenter pour une fois d’inverser le cours de l’histoire, nous avions proposé à la Chancellerie qu’elle porte un projet alternatif prévoyant la création de 1000 offices soit 40% de moins que le projet de Bercy.

Et nous sommes depuis le début du mois de juillet dans l’attente d’un arbitrage qui n’était toujours pas rendu mardi dernier puisque je me suis rendu place Vendôme à l’invitation du Directeur de cabinet  de M. URVOAS .

Il est à noter que le Garde des Sceaux a, en l'état, respecté l'engagement pris lors de notre Congrès de Nantes en faisant preuve de détermination dans la gestion de ce dossier.

Entre temps, j’ai fait déposer un recours contre le décret installation devant le Conseil d’État et j’envisage un référé suspension sur l’arrêté sur la carte des implantations si celle-ci s’avérait, comme je le pressens, excessive sans répondre aux prescriptions de la loi.

Il est aussi attendu de la Chancellerie qu’elle fixe la date de lancement de l’opération d’inscription dans ces nouveaux offices par le biais de l’horodatage.

Il semblerait que ce pourrait être à la toute fin du mois de septembre mais il convient de prendre cette information avec précaution.

Vous pouvez être sûr que nous veillerons tout l’été sur ces dispositions et que nous engagerons les actions devant le Conseil d’État qui nous paraitront les plus efficaces.

Bien confraternellement.

Pierre-Luc VOGEL"

Que fait donc le GDS ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ES 04/08/2016 22:45

A Charles
Vous dites:
Qui dit Li, dit:
"aucun contrôle des instances, du Parquet, GDS, "chambre", ..."
donc:
plus de visite protocolaire?
plus d'enquête de probité?

A qui vont servir les Chambres? vont-elles disparaître? leurs missions vont-elle changer?

Dugard 03/08/2016 13:44

Au début du développement des SEL les comptables fourguaient à tour de bras des SELARL à leur clients ... pour baiser l'URSSAF sur le calcul du montant des charges sociales ... puis les URSSAF ont réagis :
A situations égales charges égales !

Alors les montages cela tient un temps. C'est comme les gens qui se font fourguer de la VEFA en focalisant sur l'aspect fiscal sans regarder attentivement si les locataires seront là sur le secteur ...

C long 03/08/2016 07:50

Toujours rien au jo?

Mario 03/08/2016 16:58

Si moi j'ai une fuite mais à mon lavabo, dsl...

DN21 03/08/2016 08:55

C'est interminable... Pas de nouvelles fuites de date?

Mich 02/08/2016 22:43

Comme vous , vous avez le droit de dire ce que vous pensez même si c est faux.

MARC 02/08/2016 21:28

Schema:

1: transfo scp A (existante) en sel ( 2 associes x et y)
2: Demande de creation de sel B (office cree) avec demission de x dans A qui est nomme dans B
3: apport de A et B a holding detenu par x et y
2 et 3 concomitant

A priori je ne vois pas ce qui empeche le procede qui resteta marginal s'il est faisable

Ce qui va etre plus courant c'est ce que vt faire monassier a savoir integrer a sa holding des createurs

Not agree 03/08/2016 00:02

3 est apres B et doit faire l'objet d'une teleprocedure.
Le probleme du retrait c'est que la sel A doit de l'argent a X.

Le probleme de l'apport c'est que les 2 societes n'ont pas du tout les meme valeurs.

Ensuite il faut prevoir une repartition du resultat de la holding en integrant qu'une etude rapporte beaucoup alors que l'autre coute de l'argent...

Pour regler ces 3 problemes il faut une entente parfaite entre associes...

En outre le schema n'est coherent qu'a echelle locale pour ouvrir une "annexe" comme tu le disais. Mais oui ca peut marcher sous reserve d'un bon tirage au sort...

Peter 02/08/2016 21:21

Je rejoins Charles, Arno... Il y aura une multitude de demandes. Après ceux qui pensent le contraire ont le droit de rêver...

Not agree 04/08/2016 03:07

Je ne nie rien du tout. Et je veux bien croire qu'ils se sentent assaillis. Si ils recoivent chaque mois une lettre de ceux qui ont répondu a l'adlc, ca fait 50mails par semaine. Pour moi c'est deja du harcellement et je suis un des harcelleurs...
Apres si vous me dites que ceux qui ont eu peur d'ecrire a l'adlc qui promettait l'anonymat ecrivent en masse a une mission d'information publique qui ne garantit rien, je veux bien vous croire, mais ca m'etonne...

Peter 03/08/2016 21:05

Ce n'est pas une intuition Not agree. C'est la vérité. M. Ferrant l'a même dit ainsi que Mme Untermaier. Ils sont assaillis de demandes!! Pourquoi niez-vous la réalité?

Not agree 03/08/2016 00:04

Quels indices vous font dire ca? Vous pouvez developper votre intuition?
Je pense que tout le monde s'interroge et tous les elements de reflexion sont interessants et bienvenus.

DN21 02/08/2016 21:13

Notada avez vous des infos sur une date de sortie de ces foutus arrêtés? Ou qqun d'autres...

Notaire 02/08/2016 16:07

Not Agree:

La demande de creation est faite ss condition suspensive de demission donc les deux ont lieu en meme temps (prevu dans le decret)

Not agree 02/08/2016 16:50

Oui donc on ne peut etre notaire que dans la structure de création et on n'est plus notaire dans sa structure d'origine. En tout cas a un instant T.

Macronéconomiste 02/08/2016 16:44

Sauf que si c'est par une société, c'est sous condition de RETRAIT, et pas de démission. Donc on n'est plus associé de la première société.

NORGAN 02/08/2016 13:29

Dommage que PLV n'ait pas la même démarche. Quoiqu'il en soit la loi Macron est une véritable opportunité pour le notariat. Avec une libéralisation certes partielle, la loi Macron offre une plus grande diversité qui le rendra plus fort. Enfin les plus brillants des DN et les + entreprenants vont-ils enfin pouvoir exercer le métier pour lequel ils se sont formés et sans que les potentats locaux ne les empêchent de s'installer

Erwan 02/08/2016 12:45

Voici un extrait de l'interview qu'a donné Patrick SANNINO le président de la Chambre nationale des huissiers de justice au magazine Le Courrier du Parlement.

Voici un homme qui est lucide et réaliste. La preuve que l'on peut être officier ministériel sans être borné.

Devant lui Pierre Luc VOGEL est pathétique !

Mais c'est bien connu on a les représentants que l'on mérite.
"....

A l’instar de nombreuses professions à travers l’adoption de la loi Macron, les huissiers de justice risquent-ils de souffrir d’une plus grande précarité dans l’exercice de leur fonction ?

Comme pour les autres professions réglementées, la loi Macron bouleverse profondément nos habitudes et nos certitudes quant à l’exercice de nos fonctions. Ainsi, les huissiers de justice et les commissaires-priseurs judiciaires seront rassemblés sous une même profession, celle de commissaire de justice progressivement, dès 2018, évolution qu’il faudra prendre en compte en même temps que celle liée à la liberté d’installation dans les zones géographiques où l’implantation d’offices apparaît utile pour renforcer la proximité ou l’offre de services. La profession d’huissier de justice est donc clairement en pleine mutation et devra évoluer.

Mon discours au quotidien à l’ensemble de mes confrères, et il en va de ma responsabilité de président de la Chambre nationale, est de faire comprendre à chacun la nécessité de s’adapter à cette évolution. Il ne sert à rien de refuser d’accepter les inévitables changements qui surviendront quoi qu’il arrive. Il y a eu un temps pour discuter lors de l’élaboration de la loi, temps que nous avons largement mis à profit pour obtenir certaines garanties ou défendre nos
positions, mais ce temps est désormais révolu et il faut désormais s’adapter aux nouveaux défis qui s’annoncent.
Bien évidemment, j’entends les difficultés de chacun, mais il ne sert a rien de s’arc-bouter en refusant toute évolution. Ma responsabilité est aujourd’hui de faire comprendre que ceux qui refusent le changement, l’évolution de la société, la modernisation, le numérique ou une modification statutaire, mourront. Au contraire, je crois qu’il y a, comme à toute époque, des opportunités à saisir et mon rôle est de m’assurer que tout ceux qui voudront s’y engager puissent en profiter."

Ze one 02/08/2016 13:43

Oui l'attitude du CSN, les discours de PLV, c'est se faire seppuku, dans les règles de l'art en plus...

avocats notaires 02/08/2016 13:07

Erwan :
En effet. Ce discours fait contraste avec celui du président du CSN.
Merci pour cette contribution.

MARC 02/08/2016 07:28

Not agree

Il est evident que la creation est rattachee a la sel existante ou que l'on fait holding 50-50 qui detient 2 sel ayant chacune une etude

Par consequent les 2 associes profittent de la creation

C'est en qq sorte creer un bureau annexe dune autre facon

La demande de creation est faite ss condition suspensive de demission donc les deux ont lieu en meme temps (prevu dans le decret)

Et au debut, residant pas tres loin du lieu de creation je me partagerai entre l'etude existante et celle creee

En theorie, pas le droit d'exercer a titre habituelle la on jai demissionne
Mais je recevrai quand meme via l'autre structure, du moins dans les premiers temps

Mister X 02/08/2016 22:26

Et puis, en admettant que cela tienne la route, on ne peut pas dire que cela respecte "l'esprit de la loi", ce que ne manqueront pas de relever les notaires concurrents.

Not agree 02/08/2016 10:06

Marc je suis d'accord que le seul moyen pour que ca marche. Etre deja associe, s'entendre a merveille avec son associe et avoir une creation a cote de son etude actuelle.
Le probleme c'est que les "bonnes" zones vont etre tres demandees et qu'obtenir une creation pres de sa zone et plus qu'hypothetique.

Par contre si c'est pour se retrouver dans une Sel avec un notaire a Montauban et un a Saint Trop je vois pas comment ca peut vraiment marcher...

Macronéconomiste 02/08/2016 09:30

Marc, si je suis donc votre raisonnement, j'en reviens au même point que Not agree:
Il y a bien un moment où les deux entités sont totalement distinctes:
Vous devez vous retirer de la SEL où vous exercez actuellement, donc organiser le rachat de vos parts par l'autre associé ou faire une réduction de K, pour être nommé à un office créé en tant qu'individuel.

C'est ensuite par le haut que vous créez votre holding à laquelle chacun apporte son étude, n'est-ce pas?

Ce montage se tient, etil peut aussi valoir pour un salarié qui monterait son étude avec l'appui de son employeur actuel par exemple. Mais il suppose une entente à toute épreuve avec votre associé actuel, car rien ne l'oblige à apporter l'étude qui "tourne" à la holding par la suite. Il suppose aussi que vous ayez les moyens de compenser la différence de valeur entre une étude qui est en déficit pendant un an minimum, et l'ancienne, pour être à "50-50".

Peut-être applicable dans votre cas, mais à mon avis très peu répandu.

Je ne pense pas qu'il faille imaginer des profils nouveaux, des profs, des avocats, des notaires déjà en place... Ce sera marginal.
Les avocats cherchent des DN pour créer des sociétés pluripro, ça oui. Mais que je m'installe seul ou avec leur appui, cela n'augmente pas le nombre de demande, puisque quoiqu'il arrive, je postulerai.
La vérité c'est que beaucoup sont "intéressés", "curieux", mais peu ont réellement contacté des banques (la CDC notamment, comme dit plus bas), les éditeurs de logiciels, analysé les différents coûts... Et je ne crois pas qu'ils postuleront "à la légère".
Ici, nous avons la crème des plus motivés de France, c'est trompeur. La plupart des DN que je côtoie ne connaissent même pas vraiment le fonctionnement de la réforme!
Quand Charles dit avoir 100 personnes dans son entourage élargi qui vont postuler, ça me laisse extrêmement dubitatif. A moins qu'ils soit à Paris, auquel cas, effectivement, une centaine de DN "parisiens" doit envisager sérieusement une demande.

Notaire 02/08/2016 07:28

Not agree:

Vous n'avez pas compris .

Le notaire individuel est bien démissionnaire des on office

Par suite C'est la sel qui sera nommée titulaire de son office .

Not agree 02/08/2016 10:10

Non ca c'est pas possible il doit avoir demissionne avant la nomination dans les nouvelles fonctions donc il ne peut pas ceder a la Sel directement son ancienne etude.
Il doit la ceder a un tiers ou une sel detenu par un tiers avant de pouvoir rassembler les 2 offices dans la meme sel.
Bon courage pour trouver un gentil pigeon diplome notaire qui acceptera de n'etre que le dindon de la farce...

Jean 02/08/2016 03:05

Tjs rien au JO.
Dernier conseil des ministres demain... ça craint

Not agree 02/08/2016 10:25

Au moins on a pas 30notaires salaries aujourd'hui...

Not agree 02/08/2016 00:22

@Charles
Combien avez vous de postulants certains autour de vous?
Moi je connais beaucoup de monde, je suis dans une grande ville, j'interroge pour prendre la temperature et franchement de sur avec previsionnel, fonds, financement, contact adsl fournisseur...il y a 3dn dont moi. Tous les autres ont une bonne raison pour ne pas y aller, la premiere : ils passent tous notaires salaries alors ils vont pas prendre de risque maintenant...
Sur les notaires de ma zone, enormement de yaka faukon, mais un ou deux maxi qui postuleront, ils sont tres attentistes, ils n'arrivent pas a croire ce qui leur arrive. C'est un peu comme si ils attendaient tous le tsunami sur la plage...

Faucon 03/08/2016 10:00

La dizaine de DN que je connais et qui veulent creer et sont motivés, aucun n'a écrit à l'ADLC. Pareil pour moi, cela ne sert à rien et l'anonymat est aléatoire

Charles 02/08/2016 21:03

Non même pas sur Paris! C'est pour dire! Vous faites la méthode "Coué" en pensant qu'il n'y aura que vous qui postulerait ou quoi?

Not agree 02/08/2016 10:15

Charles vous devez etre sur Paris, car en province on est tres loin de ces chiffres.

Apres n'oubliez pas que les intervenants sur ce blog et les futurs createurs qont les memes ils ne s'ajoutent pas.

Je reste quand meme etonne par le chiffre de 300, ils sont motives mais non pas repondu a la consultation de l'adlc qui etait pourtant anonyme? C'est pour moi une bien pietre motivation.

Charles 02/08/2016 08:15

Dans mes connaissances une bonne trentaine. Les "amis de mes amis" comme on dit, cela doit faire environ soixante en rajoutant ceux que l'on me rapporte on doit déjà arriver à une centaine. Un ami proche de la Chambre m'a indiqué environ 200 à 300 en comptant ceux qui téléphonent à la Chambre pour avoir des infos sur les créations. Et quand on voit ce blog... Non franchement vous faites fausse route.

Not agree 02/08/2016 00:14

Les avocats ne peuvent pas.
Certains notaires ruraux vont faire la bascule pour changer de zone, mais eux aussi seront peu. Il ne faut pas se cacher qu'ils ont deja une etude qui tourne sur un marche qui sera peu attaque, ils n'ont pas vraiment interet a prendre le risque sauf si leur etude est vraiment dans une zone tres pauvre. Et encore sont ils prets a partir avec femme et enfants a l'aventure?
Quelques etudes vont vouloir ouvrir des franchises pres de chez elle mais compte tenu des tirages au sort souvent ca n'aboutira pas.
Reste les groupes Monassier, Notairiat, mais au final les installes ne seront que des Dn tires au sort. Certes des Dn qui se prostituent mais de simples Dn.

mich 02/08/2016 09:29

@charles
je pense que c'est vous qui faites fausse route.
S'il y a autant de demandeurs, c'est du reste de mon point de vue assez inquiétant.

Not agree 02/08/2016 00:03

@Marc
Le montage pourrait bien marcher, mais je te souhaite quand meme bien du courage pour aller expliquer a ton associe que tu demissionnes de tes fonctions qu'il te dois 50% du resultat. Que toi tu ne travailleras plus a l'etude mais qu'il doit te payer que si tu as arcachon peut etre que tu l'associeras ou pas...
A sa place je signerais jamais ca, il faudrait etre fou.

Not agree 01/08/2016 23:54

@Marc et notaire salarie
Je confirme que si le notaire exerce seul il doit demissionner et si il exerce en societe il doit se retirer.
Il ne lui suffit pas de renoncer a exercer a un endroit mais bien sortir de la societe, Sel ou pas Sel.
Donc supposons un notaire a Aurillac qui veut une etude a Arcachon.
Si il est seul a aurillac il doit revendre pour postuler. Si il est seul dans sa sel il doit revendre pour postuler.

Si il est associe et notaire en exercice soit il cesse ses fonctions avant l'horodatage et il peut rester actionaire et postuler. Soit il est encore associe lors de la postulation et il n'aura pas d'autre choix que de se retirer completement.

Qui va demissioner de ses fonctions dans sa societe d'ici 2mois? Personne.

Donc la seule situation est veritablement celle du retrait.
Je reprends mon hypothese l'associe d'aurillac obtient arcachon. Il se retire d'aurillac pour bosser a arcachon son associe croit vraiment qu'ils vont partager le benefice de 2 etudes alors que chacun exercera a 200km l'un de l'autre?
Ils vont vraiment tous les 2 apporter leur etude a la meme Sel? Pourquoi?
C'est pas credible et si des fous furieux le font vraiment ils vont aller au Clash entre associes a vitesse grand V.

Charles 01/08/2016 23:15

Plusieurs points: 1) Il y aura énormément de postulants. J'ai en ai confirmation autour de moi, dans ma région, et sur ce blog. 2) Les endroits les plus prisés (Paris, Bordeaux, Lyon,... Villes balnéaires...) vont être saturés de demandes donc tirage au sort. 3) Les secteurs ruraux vont être pris par défaut par les DN mais tous les offices seront attribués c'est une certitude. Comme le disait un intervenant, aucun contrôle des instances, du Parquet, GDS "chambre" d'enregistrement... C'est une vraie aubaine et tous les DN le savent bien. Dire le contraire est un non sens.

Mister X 02/08/2016 22:12

Arrêtez de tout rapporter à la compétence. Le vrai problème c'est surtout l'endroit où l'on s'installe. A compétences équivalentes, certaines zones sont des paradis tandis que d'autres sont des "trous".

Not agree 02/08/2016 16:03

D'accord avec Mich. C'est une aubaine si on veut se lancer un defi et se donner les moyens de le realiser.
Ce ne sera plus les creations apres concours, ce sera plus concurrentiel, ce sera moins confraternel et dans 2 ans quand vous commencerez a prelever ce sera l'arrivee de plusieurs nouveaux concurrents.

Alors oui les plus entreprenants s'en sortiront mais ce n'est pas une aventure dans laquelle il faut se lancer a la legere.
Ceux qui manquent de volonté, de liquidités, de competences en gestion vont exploser dans les 12 premiers mois.

mich 02/08/2016 09:28

c'est complètement faux, ce n'est pas forcément une aubaine, une entreprise ça peut aussi devenir aussi un cauchemar, c'est vous qui écrivez des non sens, quelle aubaine, le mot semble pour le moins inapproprié, on verra au bout d'un an d'installation si vous considérez encore que c'est une aubaine...
certains propos font vraiment peur comme les vôtres tellement il semble déconnecté des réalités.
Je me lance personnellement dans l'installation parce que j'en ai les capacités financières, que ma famille n'a pas besoin de mon salaire pour vivre et qu'enfin je suis bien conscient que je peux me planter.

MARC 01/08/2016 22:58

Notaire salarie a decrit plus bas ce que j'envisade de faire
C'est cela exactement

MARC 01/08/2016 22:46

On transforme sa scp en sel et on demissionne et on demande creation
On pt rester associe d'une sel sans y etre notaire
C'etait deja le cas avant loi macron
On regle avec son associe participation aux benef

Sinon on fait holding qui detient deux sel qui detiennent chacune une etude
Je pense que monassier souhaite le faie a grande echelle

Jean 02/08/2016 02:59

Monassier a déjà finalisé sa levée de fonds.
Ils vont en créer des tas.

Recherche 01/08/2016 22:34

Tout à fait Marc, je crains d'ailleurs que cette stratégie soit également très répandue dans les grosses structures. Au passage, votre condescendance sur les CFPN ne vous honore pas. J'ai remis pas mal de DSN à leur place depuis mon DAFN...

Faucon 03/08/2016 10:04

Niveau DAFN clairement supérieur au DSN. Et contrairement à ce que je lis le piston marche au DSN (rempli de fils de notaire) et pas au DAFN.

Mister X 02/08/2016 22:07

Sérieusement les gars, on se croirait à l'école : "le lion est plus fort que l'éléphant parce que c'est le roi de la jungle" et "mon papa, il est plus fort que le tien parce qu'il a une fuego".

Recherche 02/08/2016 09:03

Vous en lisez souvent des arrêts dans le notariat ?

NORGAN 02/08/2016 08:53

CFPN est effectivement une formation poubelle pour pistonnés ou pour ceux qui son fait refoulés du parcours universitaire. Quant au DSN au lieu de faire de l'histoire du droit il ferait bien d'enseigner de la fiscalité. Globalement les formations sont totalement inadaptées. Ceci explique la médiocrité du niveau notarial (par comparaison à celui des experts comptables ou des avocats des grands cabinets).

Jean 02/08/2016 03:04

Le CFPN n'apprend pas à lire un arrêt.
C'est un diplome en carton que beaucoup ont obtenu via la passerelle à la suite de l'école de notariat qui elle était payante...
La roue de secours pour ceux qui n'avaient pas le niveau en fac.
Si cette passerelle avait été supprimée plus tôt nous n'aurions pas autant de DN incompétents.
La loi Macron leur donne le droit de s'installer sans contrôle maintenant et dire que c'est les mêmes qui râlent pour les VAE pour les clercs haha

Tifou 01/08/2016 22:27

De toute façon beaucoup de DN sont incapables de s'installer car ils n'ont pas les compétences nécessaires. Pourquoi beaucoup veulent s'installer dans les grandes agglomérations, c'est uniquement pour faire de l'immobilier et de la VEFA, ce qu'ils ont pratiqué pendant de nombreuses années au sein des études qui les emploient.
Combien sont capables de gérer un dossier en droit rural, combien sont capables de liquider une succession un peu compliquée dans les délais impartis, de faire du droit des affaires autre que des SCI familiales ou de monter des dossiers de donation ou donation-partage, ou encore de liquider une participation aux acquêts, ces domaines qui constituent le cœur du métier de notaire (pour les ventes immobilières simples un agent immobilier ayant quelques années de travail serait compétent)
Les DN qui ont travaillé dans de grandes études se sont retrouvés cloisonnés à ne régler qu'un type de dossier et n'ont pas une vue d'ensemble des dossiers réellement traités par la profession ni même les compétences.
C'est pourquoi bon nombre de ceux qui vont s'installer vont se casser la gueule car incapables de faire du notariat tous azimuts.
C'est d'ailleurs la même complexité qui fait qu'il sera difficile de fusionner les métiers de notaire et d'avocat, car chaque métier réclame de la part de ses membres des compétences qu'il devient de plus en plus difficile d'acquérir et de cumuler, donc pourquoi créer une profession unique alors que les professionnels devront se spécialiser dans tel ou tel domaine d'activité, c'est ce qui se passe déjà chez les avocats (pénalistes, civilistes, spécialisés en droit social, en droit des affaires, en contentieux des accidents de la route....) Si le titre est unifié, les métiers ne le seront pas, donc aussi facile de laisser les deux professions séparées, seule l'inter professionnalité est intéressante
Donc pour les candidats à l'installation, plusieurs questions à se poser, suis-je compétent dans suffisamment de domaines du droit traité par les notaires, suis-je suffisamment fort pour me retrouver seul face à des dossiers complexes (tout n'est pas écrit dans les livres et parfois ce qui est écrit ne s'éclaire qu'avec l'expérience professionnelle), suis-je compétent en comptabilité notariale, sais-je lire un bilan et tirer les conséquences de ce qui en ressort, suis-je capable de faire seul les formalités préalables et postérieures à un acte, parce que pendant des mois voir des années, le nouvel installé devra tout faire tout seul, sauf à avoir un apport personnel suffisant pour embaucher tout de suite

CREDULE 02/08/2016 18:37

@Tifou
Vous avez raison. L'on oublie souvent que pour être un spécialiste efficace il faut au préalable être un généraliste éprouvé sur toutes les matières de base du Notariat. Comme l'avait fort bien noté le Professeur COZIAN en son temps , agrégé de Lettres, à défaut de quoi l'on peut s'attendre à certains désastres. Il citait au demeurant un bon exemple de "dons manuels d'actions" où l'art de "dézinguer" la pérennité d'une entreprise. L"ignorance des principes fondamentaux du droit civil pouvant se révéler dramatique.
Cas que je viens encore de vivre où certains avaient joué aux apprentis sorciers et omis de voir un notaire spécialiste du droit successoral : coût fiscal de la plaisanterie : 180.000 Euros. L'administration fiscale, elle, n'avait pas oublié d'ouvrir son code civil!

Mich 02/08/2016 13:50

Enfin quelqu un qui a les pieds sur terre.

NORGAN 01/08/2016 22:19

Y aura pas 1.650 candidats. Les notaires ne sont pas des entrepreneurs. Qui à 200.000 € de cash à investir pour ne rien gagner pendant 2 ou 3 ans ? Bien sûr en prenant femme et enfants sous le bras. D'ailleurs je ne connais pratiquement aucun DN qui souhaitent s'installer en réalité. Après l'engouement des premiers instants, la volonté d'entreprendre à fait Pshitt !

notaire salarie 02/08/2016 07:12

200000 euros de cash et rien gagner pendant trois ans ?????? Pour une etude dans la creuze peut etre .... mais pas pour moi.
Le notariat c est un gros % d immobilier et les agents immo ne savent pas rediger les promesses.

Fo arreter le delire

Bla bla bla

Ils vont tous se jetet sur le cadavre car les conditions de tafs sont terribles .....

Fo arreter de rever .......

Notaire salarié 01/08/2016 23:18

Tant mieux, plus de place pour les entrepreneurs, ceux qui osent s'affranchir de leurs maîtres.

Lea 01/08/2016 21:54

On entend beaucoup de personnes dire "je vais demander Bordeaux, la côte basque, Marseille, Lyon..." Moi je dis : attention, ne s'installe pas à Bordeaux ou au Pays basque qui veut, et qu'il y a une différence entre y aller en vacances et tenter d'y faire son trou. J'en connais qui s'y sont cassé le nez ... Ceci dit, très jolies régions et gros potentiel, c'est certain.

MARC 01/08/2016 21:15

Bien evidemment tu demissionnes de ton etude mais reste associe de la sel qui detient deux etudes
C'est prevu

Mister X 02/08/2016 21:49

Je n'ai certainement pas votre niveau d'intelligence O Grand Maître mais il me semble que ce montage est assimilé à ce jour comme une fusion. Or la réforme Macron tente au contraire, de multiplier les offices.

PASPuNot 02/08/2016 00:32

Je partage le point de vue de Not agree.
Si dans l'absolu le montage est tout à fait possible entre des études existantes, obtenir directement une création avec une SEL déjà titulaire d'un office j'ai un doute.
Sinon ça ne servait à rien de prévoir comme condition la démission des notaires en place.
Mais bon, tout est possible tellement cette réforme est mal fichue...

Not agree 01/08/2016 21:49

Je suis pas certain... Pour candidater il faut demissionner.
Une fois que tu as demissionne la creation se fait dans un premier temps en ton nom et eventuellement, sous reserve de confirmation, avec une sel unipersonnelle dans laquelle l'associe n'est pas notaire ou est demissionnaire.

Je comprends pas comment tu peux te retrouver avec une Sel porteuse de 2 etudes si l'une resulte d'une creation Macron. Peux tu t'expliquer Marc.

MARC 01/08/2016 21:08

C'est bien mich

Regarde le decret sel si t'arrives a le comprendre

Quand tes associes tavais la solution holding
Mm plus besoin car maintenant une sel peut detenir plusieurs offices

Tas du faire le cfpn toi

Mich 02/08/2016 13:51

Non pas le cfpn, mais c est très bien.
En tout cas vous n avez pas fait orthographe.

DNFA 01/08/2016 18:14

Bonjour,
petit sondage rapide : parmi les DN qui veulent s'installer, combien ont pris rdv avec un éditeur de logiciel pour leur installation ?

Alya 01/08/2016 21:57

Pris contact depuis ln dernier

MARC 01/08/2016 16:57

perso, je suis associé
j'ai une étude en campagne
je vais crééer une sel et demander création sud ouest

je peux vous assurer que bcp de notaires bordelais font faire la même chose et essayer d'ouvrir une vitrine sur le bassin

je connais aussi des notaires en couple (homme et femme) qui envisagent la même méthode
je connais des dizaines de Dn dans le pays basques qui sont au taquet

franchement, dans les tres bons endroits, je pense que la demande va être trés elevée

j'espère me tromper et m'installer au cap ferret ou Biarritz mais bon...

c'est ça qui est fou dans cette loi car certain vont tirer St trop et d'autres Aurillac (je n'ai rien contre Aurcillac)

Notaire salarié 01/08/2016 22:13

Je confirme ce que dit Marc, il doit en effet démissionner de l'étude X, mais s'il est associé de la SEL qui possède X, Y et Z, il exercera dans Y ou Z (le pire que je puisse imaginer déontologiquement,puisqu'il démissionne de X, c'est qu'il ne puisse plus exercer sur le site X, mais il peut être notaire à la résidence d'Y, et en fait passer le plus clair de ses journées sur le site de X...

Mich 01/08/2016 20:27

N importe quoi, pour candidater il ne faut pas être titulaire, un mytho.

Not agree 01/08/2016 16:48

@mich
Completement d'accord beaucoup disent qu'ils vont postuler et leur phrase d'apres ils te demandent si il faut faire une etude de marche...
Beaucoup ne franchiront pas le cap car :
-ils ont peur, oui creer c'est risque,
- ils n'ont pas les liquidites necessaires pour ne pas se payer pendant 2ans
- ils sont endettes (maison, voiture, enfants) et leur gros salaire est indispensable pour maintenir leur train de vie (les notaires salaries d'avant la loi notamment)
- ils ne sont pas mobiles, metiers de leur femme, ecole de leut enfant, patrimoine familial local,
- ils ont conscience qu'ils n'ont pas les competences en compta en gestion en commerce en reseau et que se lancer seul c'est du suicide pour eux.

Moi tout ceux dont je suis certains qu'ils vont franchir le cap de la creation, ils ont tous repondu a la consultation. Les autres ce sont des voeux pieux des indecis qui contre des postes de notaires salaries abandonnent toutes leur pretentions...
Je pense qu'il y aura 1000 ou 2000 candidats maxi et encore beaucoup s'associeront entre eux.
Beaucoup vont preferer attendre les notaires ne sont pas des entrepreneurs ils sont trop habitues a eviter a tout prix tous les risques. C'est l'essence meme de notre metier.

PASPuNot 02/08/2016 00:27

Tout à fait Mister X, et je pense que c'est dans ce deuxième temps qu'on va surtout retrouver les grands groupes financiers...

Mister X 01/08/2016 22:11

Vous avez oubliez une catégorie dont personne ne parle ici. Ceux que l'on pourrait qualifier de vautours, ceux qui vont attendre les premières sorties de virages des notaires macron pour acheter une bouchée de pain un Office mis sur les rails mais à bout de trésorerie.

Mich 01/08/2016 20:30

@notaire agree : totalement d accord avec vos développements et vos idées.

FuturN 01/08/2016 20:03

Plutôt le risque - même insensé - que d'être encore l'esclave des notaires en place.
De nombreux arguments très raisonnables pour ne pas s'installer n'existent même plus en balance du comportement de ces derniers vis à vis de leur collaborateurs et du risque de retravailler pour eux.

Peter 01/08/2016 17:08

Vous faites fausse route. Il y aura beaucoup plus de demandes que cela! Vous vivez dans quel monde?

DN 01/08/2016 15:22

Je vois que la censure va bon train M Trigallou...
Le fait que je dise que le simple fait de poster sur votre blog permet à n'importe quel hackeur de tracer l'adresse IP ne vous plait pas?
C'est pourtant vrai et cela ne sert à rien de parler d'anonymat.
Ou c'est peut être parce que je disais que Jean ou Notada alias M Persico ne disent que des âneries ? (Ces derniers tant certe)

Mister X 01/08/2016 22:08

DN (ou notaire ?) vous sous-entendez que poster ici serait dangereux ? Pourquoi donc ? Nous ne sommes pas en Chine, aucune milice ne va pas sonner à notre porte pour nous recadrer (même si certains aimeraient que le CSN tienne ce rôle).

Mich 01/08/2016 20:31

Dans un monde ou les gens réfléchissent avant de faire n importe quoi, et les gens autour de moi sont très censés.

avocats notaires 01/08/2016 16:18

DN :
Vous ne nous apprenez rien : les hackers font ce qu'ils veulent sur le net et dans les ordinateurs, fussent-ils ceux du FBI ou du Pentagone ... ou d'Overblog, filiale de Google.
Alors, penser qu'ils puissent déterminer l'IP des ordinateurs qui interviennent sur tel ou tel blog, y compris celui-ci, pourquoi pas.
En tout cas, ce blog est géré entièrement à partir de mon smartphone, sans que quoi que ce soit soit conservé sur ce téléphone ou sur un ordinateur. Seul Overblog est susceptible de conserver la trace des interventions de tel ou tel, et j'ai de bonnes raisons de penser qu'il ne le fait pas.
Quant à affirmer que tel ou tel dirait des âneries, ou adopterait tel ou tel autre pseudo, comment imaginer que ça apporte quoi que ce soit au débat sur la réforme Macron ?

MARC 01/08/2016 13:53

La li totale ca arrivera mais pas demain

On revient tjs a l'indemnisation de la valeur du droit d'exercer qui aurait ete tellement plus adaptee

Par ailleurs, raisonnement a eviter: il y aura environ 3000 demandes (hypothese) et 1000 places (hypothese) donc jai une chance sur trois
Faux car dans les bons coins ce sera tres selectif

Macronéconomiste 01/08/2016 14:12

Les bons coins sont globalement les plus en manque de notaire, et Paris, Lyon, Marseille, Toulouse, Nice, Bordeaux, captent à elles-seules pas loin de 500 places sur les 1650 proposées. Donc les chances restent quand même bonnes, même s'il y a 1.000 ou 2.000 demandes (ce dont je doute) à ces endroits.

Diplômé 01/08/2016 13:35

Ce que je ne comprends pas c'est pourquoi on distribue le diplôme à tout le monde avec moultes équivalences alors que la réciproque n'est pas vraie. Aucune équivalence dans une autre profession pour un DN...Ce diplôme c'est vraiment du papier cul...

MARC 01/08/2016 17:00

partiellement d'accord avec votre réponse macro
en effet, la carte, et c'est normal, prévoit bcp de notaires là où il en manque cruellement
mais en gironde, c'est environ 60-70 de prévus

je suis certain que cela ne permettra pas de satisfaire touts les demandes
idem pour Paris

a t-on une source fiable du nombre de DN (en execrcice ou ayant quittés la profession)?

Not agree 01/08/2016 16:35

Tout ces postulations sont impossibles. Meme les avocats doivent faire un stage pour valider l'equivalence et meme un controle de connaissances.
Je n'imagine pas un notaire 1816 prendre un avocat en stage pour qu'il puisse apres horodater... Oubliez les avocats ils n'ont pas le diplome et ca sera une des conditions.

Mich 01/08/2016 14:18

Avant c était plus dur mais le notariat a eu besoin de main d œuvre et a donné le diplôme de façon plus aise

Charles 01/08/2016 14:04

Je confirme les propos de certains. Cette loi a complètement "déphasé" certains. Je connais des avocats, des généalogistes DN, des formateurs INAFON ou CRIDON DN qui veulent postuler. Il y aura énormément de demandes de créations. Ceux qui disent le contraire vivent dans une bulle.

Mich 01/08/2016 13:12

Dernière reflexion : beaucoup de DN attendent que certains démissionnent de certaines études pour prendre leur place, le bonheur des uns fera sans doute le bonheur des autres, mais pour certains le voyage sera à sens unique.

Mich 01/08/2016 15:05

Envisager de postuler et postuler c est autre chose, à mon avis pour postuler il faut être sur de soi, et ne pas avoir de contraintes financières tout en ayant des capacités financieres, tous ces gens vont payer comment leurs factures à la fin du mois ? Avec leur fond de roulement ....bull shit

MARC 01/08/2016 13:00

Si tout le monde veut aller a paris nantes ou bordeaux ( c'est mon cas) ca va etre chaud

Pour la gironde je connais directement ou indirectement des dizaines de personnes qui envisagent serieusement de postuler
Et je ne connais pas grand monde...

Pays basque pareil
Entre les tres nbx basques dn qui bossent labas et tous les autres qui aimeraient y vivre , ca va demander dur

Va y avoir des jaloux

Charles 01/08/2016 14:07

Moi aussi Bordeaux ou agglo!!! Nous allons être nombreux manifestement (comme ailleurs)

Mich 01/08/2016 13:50

Le pays basque ce n est pas pour les basques ?

Mich 01/08/2016 13:50

Franchir le pas c est autre chose, et les gars ou filles auront ils les financements pour valider une nomination ? on parle pour ne rien dire

N'importe quoi 01/08/2016 13:30

Tout à fait d'accord avec vous M; Trigallou. On a a abouti à du grand n'importe quoi entre les tirages au sort et les diplômes distribués. Les mêmes causes entraînant les mêmes effets, vu la frustration engendrée par ce système, il est certain qu'on file tout droit, soit vers une LI totale, soit vers une suppression pure et simple de la profession.

avocats notaires 01/08/2016 13:19

La LI limitée et contrôlée pose un vrai problème : les DN désireux de s'installer ne veulent pas manquer la fenêtre de tir et, par suite, sont tous dans les starting-blocks pour arriver en tête aux 100 m.
Ce système qui voudrait préserver les notaires en place tout en ouvrant de façon limitée et momentanée l'accès à la profession a des effets pervers considérables.
A l'opposé, une LI intégrale aurait évité toute précipitation. Les DN désireux de s'installer auraient eu la même démarche que tout autre professionnel libéral. Ils auraient pris le temps d'étudier soigneusement leur marché, la concurrence, les perspectives de croissance, .... En bref, ils auraient fait comme tout autre entrepreneur digne de ce nom, au lieu de se précipiter sans trop de réflexion pour ne pas rater le départ du sprint.
Une fois encore, la recherche forcenée du consensus, propre au tempérament du président de la République, le manque de courage, la démagogie du personnel politique, débouchent sur une formule d'une débilité profonde.
Il ne fait aujourd'hui aucun doute que cette réforme imparfaite (pour être gentil) va déboucher assez rapidement sur d'autres plus radicales et donc plus simples : la LI intégrale puis la fusion dans "la grande profession du droit".

AG 01/08/2016 12:20

Je postulerai sur Paris ou agglo, Bordeaux ou Nantes pour pas trop m'éloigner de ma famille et gagner correctement ma vie. Pas en secteur rural comme l'ont dit certains intervenants car ces zones sont déjà bien pourvues et pas envie de faire des ventes de lopins de terres faut être clair.

Martin 01/08/2016 11:41

Rien n'est paru ce dimanche ! Notada, que se passe t-il, en principe, vous détenez toujours des infos fiables ??? Je me désespère...

Arno 01/08/2016 11:34

Moi ce sera Nantes ou ... Bordeaux mais sûrement pas la France profonde. J'ai le mérite de la franchise. Par ailleurs il faut arrêter l'hypocrisie (quel est le but d'ailleurs?), il y aura BEAUCOUP de demandes je vous le confirme. Tous les DN que je connais vont postuler. Pas de concours à passer, pas de contrôle des instances ni du Proc...qui refuserait cette "aubaine"!!! Et pour les professeurs de droit je confirme, j'ai été à une formation INAFON et l'enseignant l'a dit ouvertement.

Mich 01/08/2016 13:08

Moi quand je lis votre post, je me dis que les notaires installés n ont pas à craindre grand chose et que vous me faites penser à des jeunes Marie louise....
Le post de macroneconomiste résume de façon détaillée ma pensée, et dans mon entourage et ma région les DN ne veulent pas postuler aux 3/4.
Pourquoi quitter le confort d une situation salariée pour risquer de se planter et d avoir une ardoise qui vous suivre pendant 10 ans.

En tout cas bon courage et bonne chance pour votre installation.

Lea 01/08/2016 10:18

Personnellement je pense que la clef d'une installation réussie consiste à choisir une ville où on aura plaisir à vivre. Il faut aussi regarder le type de dossier que l'on aura à traiter. Quelqu'un qui a fait beaucoup d'immobilier complexe dans une grande ville aura peut-être du mal à traiter des dossiers de rural.

Mister X 01/08/2016 21:55

Vivre à la campagne est plutôt agréable...mais vendre des parcelles boisées à 500 € c'est très pénible.

Mich 01/08/2016 13:08

C est très sense

mich 01/08/2016 09:52

En phase avec nono et Gilles qui ont les pieds sur terre.

Caroline 01/08/2016 08:51

Arrêtez de dire n'importe quoi pour faire croire que... Il y aura très certainement énormément de demandes (on m'a même dit que certains professeurs de droit diplômés notaires vont postuler...) Tous les DN que je connais vont le faire. Pourquoi dire le contraire ? Quant aux zones d'accord avec Marc et Peter, les grandes villes à fort potentiel vont être prises d'assaut (Paris, Lyon, Bordeaux...), les côtes Altantique et d'Azur. Quant au reste, cela intéressera pas grand monde à part les écervelés. Il y a déjà beaucoup de notaires en zone rurale. Mes parents habitent une ville où il y a 2 notaires pour 1500 habitants et 2 notaires à 10 kms un autre à 12 kms... Bref très forte concurrence sur des actes écrêtés pour l'essentiel... L'ADLC recommande d'autres créations dans ces zones. Autant dire que ceux qui vont y aller vont devoir ferrailler dans les ventes de bois... à 100 euros... en concours.. Que du bonheur!!! Moi ce sera Bordeaux ou agglo (secteur très prisé) ou la côte comme Peter qui ne doit pas être loin!

Mister X 01/08/2016 21:54

J'imagine bien le prof de droit ouvrir son Office et se demander devant son ordi : "Alors il faut faire une notoriété... c'est quoi çà ? Comment on fait ? C'est quoi l'ADSN ?"

Mich 01/08/2016 09:50

Blabla, et blabla tout cela ce ne sont que des spéculations, il ne faut pas généraliser son cas personnel, beaucoup de diplômes n ont aucune envie de s installer et je les comprends, et encore moins de professeurs de droit ( la meilleure de l année) . Quand on vous lit, on se demande si vous avez vraiment un projet sérieux et si vous avez entendu parler d urssaf, de cotisations et toutes les autres petites joies.
Vous êtes très fort pour la tchatche, on a compris mais lorsqu on a été entendu par l adlc, il n y avait personne, on était une centaine et c est tout.
Enfin la réalité a ce jour, c est qu il n y a pas de réforme parce qu elle est bloquée, le garde des sceaux faisant le jeu du CSN d une façon incomprehensive.

Macronéconomiste 01/08/2016 09:47

Ce débat sur les candidatures n'a aucun sens tant qu'on ne sait pas un point essentiel: le rang d'examen des candidatures proposé par l'ADLC sera-t-il suivi?
La "stratégie" de candidature diffèrera très largement selon que ce sera le cas ou pas.

Enfin, vous semblez avoir un entourage sur-motivé, je vous assure que ce n'est pas le cas de tout le monde. Comme l'ont souligné certains, il y a ceux qui ont dix ans d'expérience, une situation confortable, et surtout des contraintes personnelles et financières qui ne leur permettront peut-être pas d'être mobile et de repartir de zéro, avec de vrais risques, pendant deux ou trois ans.
Il y a ceux qui sont motivés et sans endettement ou ancrage familial, mais sont trop jeunes, trop tendres, et qui ne se sentent pas prêts.

La vraie tranche d'âge qui risque de sauter sur l'occasion, ce sont les 30-38 ans, ceux qui ont encore une motivation à toute épreuve, et encore la liberté de se lancer. Mais créer une étude, ce n'est pas racheter des parts dans une boutique qui tourne déjà, avec une clientèle fortement fidèle. Créer une étude, c'est créer une entreprise, et la concurrence (pour le moment limitée) que va amener la réforme va rendre ce point prépondérant pour survivre: il va falloir être un très bon chef d'entreprise, avoir une vision à long terme, une stratégie. Il ne suffira pas d'être un bon juriste (hum) pour que cela marche. La formation universitaire des DN n'apporte rien sur ces questions de management, de relation avec les clients, de stratégie. Aujourd'hui, la plupart des créations fonctionnent, mais elles arrivent dans des zones en manque criant de notaire, et à raison de 8-12 par an. Les créations "Macron", ça va être du sport, du vrai. Il faut être armé, et pas que juridiquement! Sans compter l'accueil polaire des notaires en place.

Enfin, certains parlent d'avocats, de professeurs... Pour ceux qui ont le diplôme, certes, mais pour les autres, ils doivent avoir une expérience dans le notariat et si le CSN l'exige, passer un examen de connaissances. Il est évident que le CSN va demander à ce qu'ils passent cet examen, et ils ne pourront pas, à mon sens, postuler le premier jour de l'horodatage et remplir les conditions nécessaires en temps et en heure, puisque tout est annoncé "serré" niveau timing.

En bref, avant le 1er jour, tout pronostic n'a pas vraiment de sens... Le milieu du notariat est fidèle à son histoire et à sa tradition. Tout le monde avance masqué, personne ne fait de bruit. Impossible de savoir s'il y aura, au final, tant de courageux que ça pour aller, dans la France de 2016, mettre une situation (quoiqu'on en dise) économiquement correcte de salarié à plus ou moins 30 k € annuels en péril, risquer 200.000 €, partir de zéro, se mettre à dos tous les confrères installés du coin ou presque, avec la possibilité qu'un petit copain ait choisi la même ville.
Personnellement j'essaierai, et je dirais presque peu importe la zone... Mais il faut être conscient que ce qui nous attend.

Gilles 01/08/2016 09:23

Bla bla bla
Attendons la carte et nous verrons
Pour l'instant RIEN ! NADA !
Du VENT !!!!
Et cela va durer jusqu'au présidentielle comme cela
Rappelez vous il faut que tout change pour que rien ne change
Non la réforme ne se fera pas

Mich 31/07/2016 23:35

Bla bla bla et bla bla. Ergoter pour ergoter.la majorité voir les 2/3 des diplômes que je connais autour de moi soit un panel de 150 personnes ne veulent en aucun cas s installer car ils ont une famille a nourrir et des prêts à rembourser, il reste grosso modo 40 candidats et certains peu convaincus

Nono 01/08/2016 08:15

Evidemment, les participants à ce blog ne sont aucunement représentatifs, ici ne s'expriment que les plus motivés. S'il était si facile et naturel de se mettre à son compte, la France compterait 40 millions d'entrepreneurs et 0 salariés.
La vérité c'est que nous n'avons aucune idée du nombre de candidats réellement motivés pour le premier jour de l'horodatage. Et même parmi eux, combien vont renoncer après une candidature faite à la légère.
Les places seront peut-être prises d'assaut. Mais aussi peut-être peu demandées, qui vivra verra.

Allons prendre l'air ! Rien au JO en juillet, on a un mois pour souffler, s'aérer et se faire quelques terrasses en ce mois d'aout qui s'annonce bien agréable. Rendez-vous dans 3 ou 4 semaines pour ergoter et faire des plans sur la comète de nouveau... (même si je suis moi-même très, très déçu par ce silence assourdissant de la chancellerie)

Alya 31/07/2016 23:31

Perso je souhaite minstaller a la campagne mais je crains que le zonage ne soit trop large et quil ne permette pas de sinstaller
Sil y a une cinquantaine de creations par ex sur un bassin demploi donne il est a craindre que les createurs aient tous la meme reaction que vs et souhaitent sinstaller dans les grandes villes. Or le critere du prix de vente moyen nest pas suffisant pour determiner la viabilite dune creation. Le reseau de connaissances joue de maniere significative.
Esperons que la carte sorte un jour et quelle laisse une reelle chance de changer les choses.
A defaut il faudra probablement faire autre chose.... mais quoi ?

Mister X 01/08/2016 21:50

Quand on compare le rapport nombre de notaires/nombre d'habitants entre la campagne et l'Ile de France, on comprend rapidement que la CLON ne travaillait pas pour tout le monde.

un autre anonyme 01/08/2016 11:50

Ce que vous dites est vrai, Alya.

Mais même le "réseau" est à relativiser... Comme me l'avait dit un ami créateur il y a quelques années, vos copains/amis n’achètent pas leur résidence ou des biens d’investissement chaque année... Et vos correspondants chez les promoteurs (si vous en avez) ne vous suivent pas car c''est leur N+1 le décisionnaire, et ce dernier bosse avec votre N+1 actuel (votre patron, qui n'est pas à l'étude à 14h parce que justement il déjeune avec le promoteur...)
Bref, cet ami créateur me dit aujourd'hui qu'il s'en est sorti rapidement (2 ans environ) essentiellement parce qu(il n'y avait à l'époque que 15/20 créations par an, dans des communes parfaitement identifiées (la CLON prémâchait l'étude de marché !).

MARC 31/07/2016 23:11

Moi aussi ce sera grand sud ouest et gironde en particulier

Mais nous sommes tres nbx dc peu de chance d'aboutir

Alya 01/08/2016 18:48

je pense que la campagne marche plus au reseau que la ville et que limmo de rp nest pas le coeur de cible car effectivement ce nest pas un achat recurrent sauf a bosser avec des gens qui font du volume (agences immo) et qui veulent bosser avec des jeunes dynamiques et bilingues. ..
Par contre droit viti vinicole /droit des affaires etc. Bcp a developper.
Encore faut il aimer cela et avoir le bon carnet dadresse
Le seul vrai probleme a court terme . . La carte.

Peter 31/07/2016 23:01

@Marc: je suis bien d'accord avec vous. Perso, ce sera en priorité Bordeaux ou agglo. Il y a bcp de potentiel. Sinon la côte jusqu'au Pays Basque. J'ai aussi beaucoup d'amis voulant s'installer sur Paris ou Lyon voire Côte d'Azur. Autrement dit, les zones rurales vont être complètement délaissées par les DN ou avis aux amateurs... On leur laisse volontiers!

un autre anonyme 01/08/2016 11:38

Tifou,

Le pb est qu'il y a déjà des notaires en zone rurale. Il n'y a pas de "désert notarial" en France... L'exemple si souvent cité du 93 est un leurre : Paris est à qq km (juste de l'autre coté du périph' en fait) et s'il y a moins de notaires implantés localement, c'est que l'activité de proximité (transactions immo/successions) y est faible pour des raisons socio-économiques...
Les vraies zones rurales sont déjà pourvues. Il n'y a qu'à voir quelles étaient les créations proposées par (feu) le concours ces dernières années.

Tifou 01/08/2016 04:33

Il vaut mieux être notaire en zone rurale (que vous dédaignez) et gagner sa vie, que de prendre le risque de ne pas être tiré au sort ou de s'installer et de ne pas se faire de clientèle et mettre la clef sous la porte au bout d'un an.
Il n'y a pas que des grandes villes en France et parfois être seul notaire en zone rurale pour 30 ou 40.000 habitants vaut mieux que de s'agglutiner en grande ville à 50 pour 300.000 habitants.

Jean-Paul 31/07/2016 22:38

Arrêtez de dénigrer les notaires et en particulier les notaires salariés. Vous n'êtes sûrement pas notaires pour parler ainsi. Les notaires salariés ont été nommés, ils ont fait leurs pestations de serments, ils reçoivent les actes et les clients. Vous faites comme le président de l'ADLC qui fait abstraction de l'existence des notaires salariés. Vous êtes sûrement frustrés de ne jamais avoir eu cette opportunité.

un autre anonyme 02/08/2016 12:33

DN/Thierry,

En fait, personnellement je pense que j'aurais signé (ce contrat de NS) même sans augmentation : les responsabilités, l'approche comptable et managériale et le contact clientèle "direct" me motivaient suffisamment, surtout dans la perspective d'une installation libérale ensuite... Je le vis comme une étape, tout simplement.

Mister X,
Je suppose que c'est une joke ?
Les NS que je connais sont des DN comme vous, avec de longues années de cléricature en tant que NA (15 ans en ce qui me concerne). On ne vous a pas attendu pour se servir de la photocopieuse, du scanner, du logiciel de rédaction etc etc...
Même remarque d'ailleurs pour tous les notaires associés ou individuels de moins de 55 ans de ma connaissance. Le notariat à la Balzac, c'est fini. Et c'est des requins bien armés que les créateurs macron vont trouver face à eux...

Mister X 01/08/2016 21:41

En général, le NS exerce le métier d'un notaire installé, c'est-à-dire lecture des actes et point barre.
Or, un notaire macron devra partir de zéro et être opérationnel au niveau rédaction, formalités préalables, formalités postérieures....
Quand on voit que certains NS savent à peine se servir d'une photocopieuse, l'expérience risque de tourner court.

Thierry 01/08/2016 20:33

@moi
Lire DN

Thierry 01/08/2016 19:12

@un autre anonyme
Vous avez eu la chance qu'on vous propose d'être nommé NS avec un salaire en adéquation avec vos nouvelles responsabilités.
Malheureusement, tous les DS n'ont pas eu cette chance, car beaucoup déclarent qu'on leur a proposé cette fonction de NS aux mêmes conditions que leur statut actuel.
Donc + de responsabilité, + de travail, mais pas d'augmentation de salaire.
Cette opportunité (si on peut la nommer ainsi) fait réfléchir ...

un autre anonyme 01/08/2016 16:29

Not agree,

Je suppose que votre boss ne vous a jamais proposé d'être NS.
Personnellement, je prends cette expérience comme un utile passage, une corde de plus à mon arc avant l'installation libérale, tout en percevant un salaire largement supérieur à celui d'un NA.
Rien de pathétique là-dedans, que du positif en ce qui me concerne :-)
Et je le répète, en quoi "être NS" aujourd'hui est-il incompatible avec "être créateur macron" demain ???

Not agree 01/08/2016 12:18

C'est surtout etre instrumentalise contre ses propres interets. C'est assez pathetique je trouve si l'on defends la libre installation.
Apres si on manque d'ambition et qu'on veut rester salarie je comprends mieux qu'on defende cette habilitation bis.

Jean-Paul 01/08/2016 11:37

Celle d'être notaire!

un autre anonyme 01/08/2016 11:33

D'accord avec Jean-Paul.
Ce dénigrement est bizarre.
D'autant qu'être NS à ce jour n'empêche en rien de postuler à une création Macron demain... C'est juste une marche supplémentaire de franchie, éventuellement vers une titularisation si souhaitée...

Not agree 31/07/2016 23:23

Les notaires salaries sont les dindons de la farce.
Ne soyez pas naifs, ouvrez les yeux.

N'importe quoi 31/07/2016 23:18

Quelle opportunité ? De quoi vous parlez, celle d'être un pigeon ? Non merci, je vous le laisse avec grand plaisir.

luc 31/07/2016 22:13

oui beaucoup vont réflechir car quitter un poste + celui de sa compagne pour diviser ses revenus par trois au début fera réflechir plus d un dont ceux qui ont des crédits immo

Mich 31/07/2016 23:36

Enfin quelqu un qui a les pieds sur terre, sinon que des reveurs

Tracassé 31/07/2016 14:12

@ Marc

Effectivement l'idéal étant PARIS, les grandes agglos et le littoral. Je ne doute pas que ces endroits vont être pris d'assaut, à commencer par moi.

Quant à certains endroits reculés que je ne citerai pas, ça ne donne pas vraiment envie d'y aller. En plus je ne suis pas sûr que ma compagne quitte son emploi et me suive pour y tenter l'aventure.

Franchement la LI totale dans les grandes métropoles eût été plus indiquée.

Mister X 31/07/2016 19:01

En dehors du côté peu attractif de certaines zones, c'est surtout la viabilité d'une création dans ces zones qui m'interroge.
Quand le prix moyen des maisons est de 80.000 € dans une zone qui comprend déjà un Office Notarial, je ne suis pas certain qu'il s'agisse d'une opportunité.

MARC 31/07/2016 10:52

Bcp

Entre les tres nbx dn
Ceux qui ont quitte profession mais qui ont diplome
Les notaires en place qui feront holdings

Ca va faire du monde

Alors ceux qui veulent se rassurer peuvent imaginer que peu de dn vont tenter, qu'aucun notaire en place ne va tenter...

Mais la realite est qu'il y aura du monde surtout a paris, lyon , littoral

Ceux qui tenteront region pas top economiquement auront leur etude
Pour les autres c'est loin d'etre fait

Recherche 31/07/2016 08:37

Combien de diplômés veulent tenter l'horodatage dès que ce sera opérationnel ? 10.000 ? 1.650 ? 300 ? Personne ne le sait et l'ADLC ne le marque pas dans son rapport, ce qui me paraît très surprenant. De plus, ils ont eu peu de contributions. Il y a si peu de vraiment motivés ?

Joker 31/07/2016 13:13

Moi je suis très motivé mais je n'ai pas écrit à l'ADLC pour préserver mon anonymat

avocats notaires 31/07/2016 13:12

Il faut compter aussi ceux qui vont bénéficier des passerelles ( avocats, enseignants, hauts fontionnaires retraités, ...), les clercs habilités qui vont accéder au DN par la VAE, les cabinets d'avocats et D'EC qui vont recruter des DN pour créer et développer un service "notaire".

Macronéconomiste 31/07/2016 12:21

C'est très difficile à quantifier....
Les plus motivés ont contribué, on peut penser qu'au moins autant sont restés dans l'ombre.. Mais plus, je n'y crois pas.. Pas le premier jour.

MARC 31/07/2016 08:25

Ca va arriver
On n'est pas a qq jours pres

Mais ensuite on va entrer dans le dur

Probabilite d'etre tire au sort relativement faible
Et la ou on le souhaite tres faible si c'est une zone demandee

Mister X 31/07/2016 18:56

Tout dépend du nombre de candidats et là, sauf erreur de ma part, personne n'en sait rien, ni vous, ni moi.
Autrement dit, vous parlez pour ne rien dire.