Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 11:07
CORRUPTION : FILLON VENDU À AXA ?

Un correspondant nous signale cet article de Capital :

http://www.capital.fr/

"Bourse Actualités

Publié le 07/02/2017 à 09:09 | Mis à jour le 07/02/2017 à 10:25

Jadot s'interroge sur les liens entre Fillon et Axa

Le candidat écologiste à l'élection présidentielle, Yannick Jadot, a annoncé mardi qu'il allait demander aux députés écologistes de saisir le déontologue de l'Assemblée nationale sur les liens entre François Fillon et l'assureur Axa.

L'ex-Premier ministre, visé par une enquête préliminaire sur les activités présumées fictives de sa femme et de deux de ses enfants, a exercé une activité de conseil de 2012 à 2016 avec sa société 2F Conseil.

Lundi, lors d'une conférence de presse, il a assuré l'avoir fait "en toute légalité", et indiqué que l'assureur Axa figurait parmi ses clients.

"Je vais demander aux députés écologistes de saisir le déontologue de l'Assemblée nationale", a déclaré mardi Yannick Jadot sur Europe 1.

"Monsieur Fillon (...) a travaillé pour Axa comme lobby sur une directive européenne qui doit évidemment rentrer dans le droit français (...) Pour moi c'est en dehors des clous", a-t-il ajouté.

A la question "considérez-vous que c'est un conflit d'intérêts?", le candidat écologiste a répondu : "Bien sûr".

"Quand on est législateur, on ne peut pas en même temps intervenir comme lobby pour un intérêt privé."

"Quand on travaille pour la société Axa et qu'on commence sa campagne en disant qu'on va dérembourser une partie des soins, je suis désolé, là aussi je considère qu'il y a des conflits d'intérêts", a-t-il poursuivi.

L'avocat de François Fillon n'était pas joignable dans l'immédiat.

Interrogé par Reuters, un porte-parole du groupe Axa a confirmé que le groupe avait eu recours aux services de 2F Conseil "de mi-2012 à mi-2014".

Sur LCI, la présidente du Front national, Marine Le Pen, a elle aussi émis des interrogations sur la nature des liens existant entre le candidat de la droite et l'assureur Axa.

"Le programme de monsieur Fillon, et notamment le programme de suppression de la Sécurité sociale, comme par hasard va exactement au bénéfice des grandes compagnies d'assurance", a-t-elle dit. "J'aimerais savoir s'il y a d'autres cas comme cela."

"Moi ce que j'aurais aimé savoir (...) c'est qui sont les clients de sa société 2F Conseil, et là-dessus il n'a rien dit", a ajouté Marine Le Pen, estimant que François Fillon n'avait pas fait preuve de transparence sur ce sujet. "Ce que je voudrais c'est qu'on sache s'il y a des trafics d'influence ou des conflits d'intérêts."

(Chine Labbé et Matthieu Protard, édité par Yves Clarisse)"

Bah, on avait déjà bien compris qu'il ne fallait pas voter pour lui.

Repost 0
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 19:35
Le juge des référés du Conseil d’État rejette la demande de suspension du nouvel arrêté organisant le tirage au sort pour l’attribution des nouveaux offices notariaux

http://www.conseil-etat.fr/Actualites/Communiques/Nouveaux-offices-notariaux

Repost 0
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 19:19
LE PROGRAMME DE FILLON : "ABROGER LA LOI DITE "MACRON" ET FAIRE DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE LE SEUL INTERLOCUTEUR DES NOTAIRES"
Repost 0
8 février 2017 3 08 /02 /février /2017 10:34
LA FRANCE CORROMPUE VUE DE L'ÉTRANGER

Le Canard nous livre un florilège de la presse étrangère sur le scandale Fillon :

"El Periodico", de Barcelone : "Le catholique ultraliberal et thatcherien François Fillon ... sent le cadavre politique".

La revue américaine "Foreign Policy" : "Pourquoi la France est-elle si corrompue ?".

"The Independent" : "Ce n'est pas une surprise que Fillon n'ait pas stoppé sa campagne présidentielle : la corruption est une pratique courante ("business as usual") dans la politique française". Tout en moquant la "réalité alternative" construite par Fillon dans ses démentis en série ...

Le "New York Times" : si Fillon se maintient, c'est que "la classe politique française à été progressivement gangrenée et qu'aucun de ses remplaçants potentiels n'est blanc comme neige".

"Suddeutsche Zeitung" : "Cet homme ne sera pas président ... . Son retrait est inévitable."

Le correspondant du "Handelsblatt" à Paris explique au "Monde" : "Ce qui est incompréhensible pour nous, Allemands, c'est le mensonge. ... En Allemagne, Fillon n'aurait pas tenu trois jours."

Le quotidien suisse "Le Temps" résume ainsi le sentiment de la presse étrangère : "Imcomprehension devant le caractère systématique des emplois familiaux au sein du clan Fillon ... . Incompréhension devant ce flou persistant, en France, entre argent et politique."

"La Libre Belgique" : "Les explications fournies par le futur ancien candidat à la présidentielle et ses partisans irréductibles à l'Assemblée nationale nous ont, quant à elles, fait rire aux larmes."

Ainsi, la France est-elle durablement cataloguée parmi les pays les plus corrompus.

C'est gravissime, et il sera difficile de sortir du trou si le personnel politique persiste à se voiler la face et à dissimuler aux citoyens cette tare "mortifere" pour notre démocratie.

La non-application par le GDS et ses services de la réforme Macron sur la LI des DN n'est qu'un épiphénomène, parmi d'autres, de cette situation profondément et et durablement dégradée.

Repost 0
7 février 2017 2 07 /02 /février /2017 18:53
TOUJOURS PLUS POUR FILLON, L'AMI ET LE CANDIDAT DES 1816

Un article de BFM TV :

"Penelope Fillon a touché 45.000 euros d'indemnités de licenciement de l'Assemblée

le 07/02/2017 à 16:47 | MAJ le 07/02/2017 à 18:29

Dans son édition à paraître mercredi, Le Canard enchaîné révèle que Penelope Fillon a touché au total 45.000 euros d'indemnités de licenciement de la part de l'Assemblée nationale.

Les révélations se poursuivent, dans l'affaire Penelope Fillon. Dans son édition à paraître ce mercredi, Le Canard enchaîné révèle que la femme de François Fillon a touché 45.000 euros d'indemnités de licenciement de la part de l'Assemblée nationale.

"Les flics n'ont trouvé aucun indice matériel du travail de Penelope, mais la trace de ses indemnités de licenciement", écrit le journal sur son compte Twitter et sur sa une au titre mordant: "Une preuve de plus que Fillon sait encaisser!".

Ce montant risque de faire augmenter la facture totale de l'argent touché par Penelope Fillon en tant qu'attachée parlementaire. Et l'information intervient alors que l'avocat de François Fillon estime que l'enquête du parquet financier sur les soupçons d'emploi fictif contient des "irrégularités".

"29.000 euros" de primes pour 17 mois de travail

D'après l'hebdomadaire, Penelope Fillon a perçu en août 2002 "16.000 euros d'indemnités, soit l'équivalent de cinq mois de salaire", alors qu'elle avait retrouvé un mois plus tôt un emploi auprès du suppléant de François Fillon, Marc Joulaud.

"Elle va cumuler deux salaires durant un peu plus d’un mois. Bien plus efficace que Pôle emploi!", ironise le journal. "A l'époque, la législation ne prévoit pas un tel niveau d'indemnités de licenciement pour un collaborateur parlementaire", affirme encore Le Canard.

Ces indemnités portent sur la période 1998-2002, pendant laquelle Penelope Fillon a été rémunérée comme assistante parlementaire de son époux (165.686 euros net de salaires sur cette période, selon le site internet du candidat Fillon). Par ailleurs, en novembre 2013, quand son époux a mis fin à son dernier contrat à l'Assemblée, Penelope Fillon aurait touché d'après l'hebdomadaire "29.000 euros" d'indemnités de licenciement pour 17 mois de travail (rémunérés 65.839 euros net, selon le site internet de François Fillon).

Que savait-elle?

Dans ce nouvel article, Le Canard s'interroge aussi sur ce que savait Penelope Fillon. "Penelope savait-elle qu’elle était si grassement rémunérée?La question a été posée lors de la conférence de presse. Question balayée par Fillon", rappelle le journal.

"Si elle a dit aux enquêteurs qu’elle 'ne se [souvenait] plus' d’avoir signé son contrat de travail, vérification faite, c’est bien sa signature qui figure au bas du contrat signé avec son mari. A l’insu de son plein gré?", conclut l'article.

"Pas des révélations", pour l'avocat de Fillon

Pour Damien Abad, le député Les Républicains de l'Ain qui est aussi l'un des porte-parole du candidat à la présidentielle, ce montant représenterait "un solde de tout compte", comme il l'a déclaré sur BFMTV. Interrogé sur ces révélations, François Fillon a répondu qu'il n'y avait "aucune révélation". Une version à laquelle se range aussi son avocat, Antonin Lévy.

"Ce ne sont pas des révélations. Ces indemnités étaient déjà incluses dans la moyenne des salaires perçus par Penelope Fillon calculée et publiée en ligne par François Fillon", a-t-il avancé, contacté par BFMTV.

D'après l'avocat, Le Canard aurait par ailleurs fait une erreur sur les dates de versement des indemnités. D'après lui, les 29.000 euros versés à Penelope Fillon l'auraient été en 2007 et non en 2013, et après une soixantaine de mois de travail auprès de Marc Joulaud.

Deux contrats à temps plein sur la même période

Alors que François Fillon a lancé il y a à peine 24 heures une vaste opération de contre-offensive pour relancer sa campagne, le feuilleton impliquant sa femme ne semble pas près de toucher à sa fin. Comme le rapporte Le Parisien ce mardi après-midi, Penelope Fillon a en réalité cumulé deux emplois à temps plein pendant près d'un an et demi: de mai 2012 à décembre 2013, elle était employée à La Revue des deux mondes. De juillet 2012 à novembre 2013, elle était également sous contrat l'attachée parlementaire de son mari.

Des sources proches de l'enquête précisent que ces deux contrats étaient censés être à temps plein, mais d'après un spécialiste du droit du travail interrogé par le quotidien, le poste d'attaché parlementaire n'interdit pas ce cumul, la seule limite étant que le salarié ne travaille pas en cette qualité plus de 52 heures par semaine.

Par Charlie Vandekerkhove"

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 08:23
A SON MEETING DE LYON, MACRON A CONTÉ "l'histoire d'une jeune Lynda issue d'un milieu modeste et en passe de devenir notaire"

Il entend bien terminer cette réforme qu'Urvoas et ses services ont lamentablement enlisée, et faire toutes les autres indispensables pour moderniser et assainir ce pays miné par les archaïsmes et la corruption.

C'est maintenant lui qui tiend la corde pour la présidentielle, et son meeting de Lyon, comme tous le autres, a fait le plein avec16.000 personnes, dont la moitié ont dû rester à l'extérieur devant un grand écran.

C'est sur lui que reposent les espoirs des DN pour, enfin, exercer leur métier.

Il fait en permanence références aux fondamentaux de la République, issus de la Révolution : Liberté, Égalité, Fraternité. Fondamentaux que les autres compétiteurs, tels Fillon, foulent au pied sans vergogne.

Les électeurs ne s'y tromperont pas.

Repost 0
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 20:44
LA FRANCE VUE DE L'ÉTRANGER
Repost 0
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 20:27
NATACHA POLONY : "nul ne peut dire où s'arrêtera cette interminable nuit du 4 août 1789"

http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/02/03/31001-20170203ARTFIG00219-natacha-polony-politiques-en-panne-de-decence.php

"CHRONIQUE - La colère populaire que provoque l'affaire Fillon est la même que celle qui a aboli les privilèges de l'Ancien Régime. Pour l'essayiste, la mécanique est lancée et nul ne peut dire où s'arrêtera cette interminable nuit du 4 août 1789.

La République française est un paysage dévasté. Celui que laisse la nature quand elle s'est déchaînée, réduisant à rien les savantes constructions humaines. Ceux qu'épargne pour l'instant le sort, ceux, à gauche, au centre ou ailleurs, dont le champion paraît profiter du désastre, auraient tort de se croire quittes. Le bâtiment qu'un tremblement de terre a laissé debout souffre en général d'invisibles fissures qui ont attaqué ses fondations. C'est le mal qui ronge aujourd'hui notre démocratie."

Repost 0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 20:31
FILLON ARNAQUE AUSSI SON PROPRE PARTI, QUI DOIT POURTANT FINANCER SA CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE

http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/02/03/35003-20170203ARTFIG00070-la-pression-s-accroit-sur-fillon-ses-soutiens-font-bloc.php

"...

Suite aux révélations de Mediapart, indiquant que les dons versés par les militants LR pour la campagne présidentielle reviennent au micro-parti de François Fillon Force Républicaine, au lieu d'être versés à la trésorerie des Républicains, le député-maire du Touquet-Paris-Plage s'insurge. Interrogé par 20 Minutes, il déplore: «Cette situation est anormale. Les dons pour François Fillon doivent être dirigés vers Les Républicains. Le parti en a besoin pour financer les campagnes de la présidentielle et des législatives. Pour cette dernière, nous avons budgété 7,5 millions d'euros, que nous comptons récolter par des dons. Sans compter que la situation du parti est très fragile: nous continuons de rembourser 60 millions d'euros de dette».

...

Malgré ses réclamations, le trésorier des Républicains n'est pas parvenu à obtenir gain de cause. «J'ai demandé à l'équipe de François Fillon de mettre fin à cette campagne de dons parallèle à plusieurs reprises, dès les premières réunions en décembre. Les mails de relance pour la Mutualité contenaient un appel aux dons qui renvoyait vers le bulletin de don à Force républicaine, c'est gênant. Je l'ai encore demandé dimanche dernier lors d'une réunion devant les cadres du parti. A chaque fois, l'équipe de François Fillon me répond ‘oui bien sûr, pas de problèmes'», déplore-t-il. Et le trésorier d'enfoncer le clou: «J'ai été très surpris de constater que, contrairement à ce qui avait été convenu, la campagne de don au profit du microparti de François Fillon se poursuit parallèlement à celle des Républicains. Cela n'a aucun sens, c'est absolument incompréhensible et cela doit cesser. Le parti est au service du candidat».

...

Si Fasquelle «n'accable pas» Fillon, il met en garde ouvertement: «J'imagine que si cela ne cesse pas, Force républicaine aura à s'en expliquer devant les militants LR». Ce vendredi matin, d'autres cadres LR montent au créneau. Invitée sur BFM TV, l'ancienne garde des sceaux Rachida Dati, qui ne porte pas Fillon dans son cœur, n'a pas manqué d'enfoncer le clou: «François Fillon paye le fait qu'il n'a pas su rassembler». «À ce rythme-là nous allons avoir Nicolas Dupont-Aignan comme candidat», ironise-t-elle. «Donc aujourd'hui je pense qu'on est pollué par cette affaire qui a cassé l'élan de cette campagne présidentielle», assène la maire du 7 arrondissement de Paris. Avant de conclure: «Je pense que François Fillon a cru, en gagnant la primaire, qu'il avait gagné la présidentielle... Ce n'était qu'une qualification, il s'est déconnecté des élus de terrain (...) Les électeurs sont choqués par les montants. Un million d'euros, c'est pas rien quand même! François Fillon aurait dû dire “je comprends que ces montants choquent”».

De son côté, jeudi soir, Laurent Wauquiez, cité comme l'une des alternatives possibles à la candidature Fillon, a dressé un message de soutien à double tranchant au candidat, en souhaitant qu'il lui soit laissé le temps d'apporter les preuves de son innocence, comme rapporté par France Bleu Roussillon.

...

L'autre coup de tonnerre ce vendredi matin vient d'un article de L'Obs. Gérard Larcher aurait annoncé au cours d'un déjeuner qu'il envisageait, avec d'autres cadres, de «débrancher» François Fillon. Une information rapidement démentie par le président du Sénat sur Twitter ce matin:«Je tiens à démentir avec la plus grande fermeté les allégations extravagantes des médias: je confirme ce matin mon total soutien à François Fillon».

..."

Il n'y a décidément pas de limite aux agissements de ce personnage.

Repost 0
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 14:30
CORRUPTION : LES DÉPUTÉS COMMENCENT À RÉAGIR

http://www.lcp.fr/la-politique-en-video/les-deputes-adoptent-le-principe-dun-casier-judiciaire-vierge-pour-les

"LES DÉPUTÉS ADOPTENT LE PRINCIPE D'UN CASIER JUDICIAIRE VIERGE POUR LES CANDIDATS À UNE ÉLECTION

02/02/2017

par Jason Wiels

POLITIQUE

Hasard du calendrier : en pleine affaire Fillon, l'Assemblée a adopté mercredi de nouvelles règles pour renforcer la transparence lors des élections. Tout candidat à un scrutin, local ou national, devra afficher un casier judiciaire vierge de certains délits jugés incompatible avec un mandat électoral.

À l'unanimité, les députés ont adopté mercredi soir les deux propositions de loi portées par Fanny Dombre-Coste (PS). L'enjeu ? Imposer aux candidats à une élection, comme c'est déjà le cas pour des centaines de métiers aujourd'hui, d'avoir un casier judiciaire "vierge". Sont concernées toutes les personnes condamnées pour infractions criminelles, manquements à la probité, fraude fiscale ou électorale, et violences sexuelles.

Dans nos colonnes, la députée socialiste expliquait que "trop de citoyens considèrent aujourd'hui qu’il y a deux poids, deux mesures" et souhaitait "en finir avec le sentiment d’impunité de certains élus". Voilà désormais chose faite, mais, pour entrer pleinement en application, ses deux textes devront encore être examinés par le Sénat.

Le calendrier parlementaire très serré laisse peu d'espoir que cela arrive avant la fin des travaux du parlement, fin février. Ce sera donc à la prochaine vague de parlementaires de reprendre - ou non- à son compte, cette réforme...

Seul bémol à l'unanimité des parlementaires, le député radical Alain Tourret déplore que cette nouvelle règle ne s'applique pas aux ministres"

Repost 0