Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 06:53
PRESIDENTIELLE : HOLLANDE SERAIT ÉLIMINÉ AU PREMIER TOUR DANS TOUS LES CAS DE FIGURE

Selon un sondage Elabe pour les Echos et Radio Classique, François Hollande est donné éliminé au premier tour de la prochaine élection présidentielle dans tous les cas de figure, même face à François Fillon ou Bruno Le Maire. Dans le meilleur des cas, il figure en troisième position avec 15% des intentions de vote. Dans le pire des cas, il collecte seulement 12% des voix.

Emmanuel Macron serait la seule chance de la "gauche" pour la présidentielle. Alors pourquoi les socialistes mettent-ils tant d'énergie à l'éliminer de la course ?

Heureusement, le suffrage universel peut déjouer toutes ces petites stratégies des partis. C'est d'ailleurs pour cela que le Général de Gaulle avait fait modifier la Constitution.

On dit que la France à la droite la plus bête du monde. Mais la gauche n'est pas mal non plus.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tifou 24/06/2016 05:03

CREDULE
Dans mes propos, il ne me semble pas avoir utilisé la formule y a qu'a.
Simplement MACRON n'est pas le messie et il ne faut pas attendre de lui des miracles sinon beaucoup seront déçus.
En effet MACRON a mis les mains dans le cambouis mais il est incapable de réparer le moteur car il ne dispose pas des bons outils (personne ne le suit) et à force les dispositions de sa loi (qui en fait est la loi MONTEBOURG il faudrait quand même pas l'oublier) seront enterrées et c'est sur quoi mise le CSN.
MACRON a certes des idées, beaucoup de volonté, mais sauf à recourir à un référendum par semaine, s'il est élu Président de la république, il ne pourra pas gouverner. Etre président de la république résulte souvent de la rencontre d'une personne avec le peuple, ca il peut l'espérer car il a pour lui la jeunesse, la volonté et des idées novatrices, mais s'il n'a pas un réseau derrière lui (parti politique, hommes politiques prêts à se ranger derrière sa bannière..) il n'arrivera à rien. Prenez l'exemple de CHIRAC par deux fois il a été battu car il n'avait personne derrière lui et c'est seulement quand il a mis la main mise sur le RPR et que des acteurs politiques d'importance se sont rangés derrière lui qu'il a été élu. Et prenez encore l'exemple de CHIRAC lorsqu'il a dissout l'assemblée et qu'il s'est retrouvé avec une majorité de gauche qu'a t'il pu faire, plus rien.
A l'heure actuelle MACRON est trop seul et s'il est élu ce sera un échec. Par contre en 2022 s'il arrive à fédérer des troupes il sera au top.
Quand aux chefs d'entreprises qui répugnent à aller chez le notaire est-ce parce que la profession est organisée comme elle l'est ou est-ce parce que les notaires n'ont jamais fait montre de leurs compétences en droit des affaires.
Les notaires (en grande majorité) n'ont jamais cherché à s'investir dans le droit des affaires, le monopole immobilier, les successions et le droit rural leur suffisant amplement. D'ailleurs le droit des affaires, le droit social et la fiscalité sont des matières enseignées à la marge ou pas enseignées dans le cursus pour devenir notaire et il ne viendrait à l'idée de personne d'allez voir un médecin dermatologue pour être soigné pour des problèmes cardiaques. Les notaires à de rares exceptions ne sont pas des spécialistes du droit des affaires et ne l'ont jusqu'à présent pas revendiqué.
D'ailleurs les avocats (pas tous) se sont investis sérieusement dans le droit des affaires lorsqu'ils ont fusionné avec les Conseils Juridiques, allez consulter de grands avocats pénalistes sur des questions de droit des affaires et vous risquez d'être fort déçus.
Longtemps et encore aujourd'hui, bien que cela ne soit pas leur profession, les spécialistes du droit des affaires sont malheureusement les expert-comptables qui rédigent des statuts de sociétés et des actes de cession de fonds de commerce ou de parts, ce que la loi leur permet dès lors que ces prestations sont annexes à une prestation comptable. Il leur suffit donc de faire un prévisionnel pour pouvoir faire du juridique.
Dans certains pays européens les statuts de société doivent être établis par acte notarié et bien dans la grande majorité des cas se ne sont pas les notaires qui ont rédigé lesdits statuts, ils se contentent de recevoir l'acte et de faire signer les comparants.

CREDULE 25/06/2016 01:43

@TIFOU
Pour s’investir sur le secteur des entreprises il conviendrait d’abord de faire la révolution dans les têtes car l’on n’aborde pas ces marchés comme l’on aborde les marchés traditionnels sous bénéfice du monopole.
C’est un autre état d’esprit nécessitant d’appréhender ce qu’est un marché concurrentiel hors monopole auquel le Notariat n’est pas préparé. On ne peut pas évoluer sur ces marchés comme l’on évolue sur des marchés relevant du monopole.
Il est d’ailleurs très intéressant de voir comment les Notaires appréhendent la cartographie de l’Autorité de la Concurrence.
Effectivement, sous l’angle d’une culture mono professionnelle quasi exclusivement tournée vers les matières du monopole, les propositions formulées leur paraissent totalement incongrues.
J’ai une toute autre lecture de cette Carte : Elle n’a nullement pour finalité de s’inscrire dans la culture mono professionnelle du NOTARIAT axée exclusivement sur les matières du monopole, mais plus particulièrement d’offrir de nouvelles potentialités de développement permettant d’accéder à une diversification de marchés, marchés traditionnels mais aussi marchés d’activités déréglementées.
Une logique que ne peuvent comprendre ceux totalement enfermé dans leur monopole duquel ils sont incapables de s’extraire.
Quant à ceux souhaitant s’enfermer dans le monopole, libre à eux, mais qu’ils laissent ceux souhaitant en sortir ne pas leur donner de leçons : Le mérite de la position de l’ADLC est de l’avoir implicitement souligné avec fermeté.
La CARTE DE l’ADLC est parfaitement cohérente sous cet angle là. L’on parle du renouveau de la Profession, avec un changement dans la Sociologie de cette Profession : dès lors une ouverture multisectorielle et territoriale. Une logique parfaitement compréhensible sous cet angle là. L’esprit de cette Loi est en ce sens me semble t il. Personnellement c’est l’interprétation que j’en ai faite.
CHIRAC, aussi loin que je remonte dans ma mémoire, a toujours été un Homme d’APPAREIL. Il fut par excellence un Homme d’APPAREIL (voir la création du RPR..) . Par contre, RAYMOND BARRE qui se présenta aux élections Présidentielles, lui n’était pas un Homme d’APPAREIL.
MACRON 2022 : Le MONDE aura fortement évolué et il est certain que l’ensemble de ses idées auront progressées dans la Société.

Tifou 23/06/2016 17:12

avocats notaires
Il faut arrêter d'encenser MACRON. Jusqu'à présent il n'a rien fait au niveau politique et il n'arrive même pas à imposer l'application de sa loi. On peut toujours dire que c'est de la faute des autres, mais cela prouve que politiquement personne ne le suit.
De plus son seul discours est de dire qu'il faut réformer et libéraliser, mais quelle est sa vision des choses dans les domaines fiscaux, sociaux, économiques, européens, politique étrangère, de dépenses publiques, de santé, personne ne sait et il y a beaucoup de flou et de part d'ombre donc à l'heure actuelle il est impossible de dire s'il sera un bon candidat et un bon Président de la République. Il a seulement deux atouts pour lui, la jeunesse et la nouveauté, mais comme il le disait il n'y à pas d'homme opportun.

Mister X 23/06/2016 23:12

Macron est encore tout frais en politique, il a tout à prouver. La réforme du notariat fait partie de ses chantiers. L'avenir dira s'il fait partie des réformateurs ou pas. Une chose est sûre, pour aller plus loin, il devra consolider son réseau.

CREDULE 23/06/2016 21:32

@Tifou
Les "y a qu'à", il y en a plein la planète. Lui au moins, il a mis les mains dans le cambouis, pour proposer quelque chose et faire voter cette Loi. Ce n'est pas la panacée espérée, mais elle a été votée et finira par être appliquée.
J'ai trouvé qu'il avait su avec habilité et détermination déjouer la plupart des coups et "coup bas" dirigés contre lui à l'effet de faire avorter l'adoption de cette Loi. Après, j'aimerai bien voir quelques uns d'entre vous à sa place dans ce magma informe où lui seul a eu le courage de "toujours monter au front" contre l'obscurantisme de la Profession.
Quant à sa vision politique, écoutez le un peu plus attentivement. Les développements qu'il fit auprès du PARLEMENT concernant les discussions à propos de cette Loi ont permis de souligner les nécessités d'une véritable modernisation de l'offre juridique par l'adaptation nécessaire au marché. Je ne sais si vous voyez beaucoup de chefs d'entreprises, je pense en voir pas mal, deux remarques :
1/ Tous reconnaissent en cette personne une volonté certaine à faire évoluer les choses en ce pays , et le combat qu'il mène s'inscrit dans une démarche bénéfique pour le pays.
2/ Concernant la LOI MACRON rapportée au Notariat : aucun chef d'entreprise que je connaisse ne défend le système actuel, ils le trouvent tous sans exception aucune totalement archaïque, favorisant l'entre soit, irrespectueux de la démarche entrepreneuriale. Bref, un concentré de tout ce qui détournent les chefs d'entreprises pour aller voir des notaires en qualité de Conseil sur des matières autres que le monopole. Comment voulez vous qu'ils prennent au sérieux un juriste leur prodiguant des conseils sur des matières hors monopoles alors que la personne ne connaît que le monopole! Du crédit : ZERO. Elles vont vers ceux qui sont dans le champ concurrentiel et savent ce qu'est un champ concurrentiel. Le reste n'est que du "¨PIPO".

Anonymetotale 23/06/2016 13:50

Et le poids de la franc-maçonnerie dans le notariat ? Fantasme ou réalité ? J'en entends parler quasiment tout le temps.

Tifou 23/06/2016 13:31

Ce blog devient une tribune politique, c'est dommage et inapproprié.
De toute façon il ne faut pas se leurrer, le prochain garde des sceaux quelle que soit sa famille politique marchera main dans la main avec le CSN, comme tous l'ont fait depuis la création du CSN.
Les notaires en place sont les enfants chéris de l'Etat à juste ou mauvais titre mais c'est comme ca, ce qui explique que le notariat a multiplié les promesses quant aux effectifs depuis des décennies, sans les respecter et en toute impunité, ce qui explique UNOFI et le mélange des genres, ce qui explique quatre notaires salariés pour un titulaire, ce qui explique le report de la suppression des clercs habilités.
Et ca ne changera pas.
Lorsque l'on voit comment cela se passe j'en viens à penser que les notaires vont finir par mettre la main sur la tenue du fichier immobilier et qu'il n'y aura jamais de fusion entre les professions de notaire et d'avocat.

avocats notaires 23/06/2016 14:07

Tifou :
Et si vous dîtes que vous n'êtes ni de droite ni de gauche, pour les réformateurs et contre les immobilistes, vous êtes alors au coeur du "macronisme" qui est aussi, maintenant, une option politique.
Comment y échapper ?

avocats notaires 23/06/2016 13:49

Tifou :
Vous avez évidemment raison, et en même temps on ne peut pas nier le caractère éminemment politique de la réforme dont nous parlons et du statut des notaires lui-même.
Sans être fan de politique, c'est quand même compliqué d'y échapper.

Notaire 23/06/2016 07:54

MACRON est un homme dangereux pour la France, il n'a donc aucune chance . C'est un homme pétard ... qui a déjà explosé, et c'est heureux comme cela .

Ses idées d'une france entierement libéralisée,dans tous les secteurs d'activité, est une idée rigoureusement inverse à ce qui faut établir pour un pays digne de ce nom.

Quand plus rien uni, tout désuni, et tout est tiré par le bas.

Une france de smicard, une france low cost, une france ouibus, nous ne voulons pas .

Mister X 23/06/2016 23:07

Vous ne devez pas être jeune pour nous sortir un discours comme çà. Réveillez-vous, le mur de Berlin, n'est plus, de Gaulle non plus. Les USA ont converti toute la planète au libéralisme (y compris vos copains chinois). La France n'a aucune chance de s'en sortir en voulant se mettre en marge du système (c'est déjà l'origine de ses difficultés économiques).