Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2017 2 13 /06 /juin /2017 19:36
QUAND LE PR ET LE PM VONT-ILS, ENFIN, SE DECIDER A DEBARQUER FERRAND ?

Un correspondant nous signale cet article de Mediapart, qui met l'accent sur l'exceptionnelle cupidité de Ferrand :

https://www.mediapart.fr/journal/france/130617/lautre-bonne-affaire-immobiliere-de-richard-ferrand

"L'autre bonne affaire immobilière de Richard Ferrand

13 JUIN 2017 PAR MATHILDE MATHIEU

D'après nos informations, le ministre de la cohésion des territoires Richard Ferrand a revendu un morceau de sa permanence de député aux socialistes du Finistère alors qu'il était déjà secrétaire général d'En Marche!, en septembre 2016.

Une question se pose au passage : le député Ferrand s'est-il payé cette permanence avec son indemnité de frais de mandat, c'est-à-dire sur fonds publics ?

C’est l’autre bonne affaire immobilière de Richard Ferrand, réalisée cette fois sans l’intermédiaire de sa compagne.

En septembre 2016, alors qu'il était encore député du Finistère, Richard Ferrand a revendu un petit bout de sa permanence parlementaire (acquise en 2012 via un emprunt) aux instances du PS local, alors même qu’il venait de rejoindre Emmanuel Macron et de larguer les amarres socialistes, pour 40 000 euros tout de même.

Une bonne partie de la somme est sans doute allée dans sa poche illico puisqu'il avait déjà, fin 2016, quasiment terminé de rembourser son emprunt de départ.

Ce qui soulève au passage la question suivante : pour régler ses mensualités, le député Ferrand a-t-il utilisé des fonds publics, en l'occurrence son IRFM (son indemnité parlementaire pour frais de mandat) ?"

Une seule question subsiste : quand le PR et le PM vont-ils, enfin, se décider à débarquer ce personnage très intéressé, sans éthique,   qui n'a pas sa place dans ce gouvernement dont l'une des missions essentielles est d'éradiquer la corruption.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martin 14/06/2017 15:14

D'accord avec notada, sans Ferrand pour nous défendre, je crains que les TAS marquent la fin de la liberté d'installation pour les DN. Macron n'a pas intérêt à se mettre cette corporation à dos !

avocats notaires 14/06/2017 16:10

Deux autres éléments pour bien comprendre le processus en cours d'exécution :
. EM est un adepte de la "destruction créatrice" de l'économiste Schumpeter,
. Son livre-programme s'intitule "Révolution".
Et les citoyens l'ont élu pour mettre tout ça en oeuvre. Ils lui donnent aussi une majorité écrasante à l'AN, pour qu'il ait tous les moyens de sa politique.
Alors si, malgré cela, vous n'avez toujours pas compris ...

Josy 14/06/2017 15:56

@Martin : On a vu dans les différents débats ce qu'il pensait de la "corporation". Il est curieux que vous en soyez encore à raisonner ainsi, car en ce qui concerne Macron, il est évident qu'il s'en tape le coquillard de se la mettre "à dos" comme vous dites.

avocats notaires 14/06/2017 15:33

Ferrand n'a plus le crédit necessaire pour défendre qui que ce soit, et les DN feraient sans doute mieux de ne plus se recommander de lui.
Quant au PR, il a déjà démontré ce qu'il entendait faire de "la corporation" : la deréglementer, la libéraliser, pour la mettre aux normes internationales et en phase avec les valeurs républicaines.
Pour lui et sa vision globale, "planétaire", cette corporation n'est qu'un "détail", qui ne mérite que d'être réformé.
C'est d'ailleurs pour cela que les citoyens l'ont porté à la présidence de la République.
N'ayez donc aucune illusion : les "1816" font partie de l' "ancien monde", dont le sort est déjà réglé. La suite n'est que la phase d'exécution du processus.

notada 14/06/2017 12:00

Quel archarnement !!! Cécile UNTERMAIER ne sera bientôt plus là après les élections législatives et Richard FERRAND non plus pour defendre la liberté d'installation des DN. François BAYROU continuera donc sans obstacle désormais à defendre l'immobilisme du CSN !!!

avocats notaires 14/06/2017 13:15

Ne vous inquiétez pas pour les réformes libérales, dont celle de l'accès à la fonction de notaire.
EM, avec sa très large majorité à l'AN, a tous les moyens de les poursuivre et mettre en oeuvre.
La réforme du statut des notaire n'est que l'un des éléments de ces réformes, qui constituent un ensemble indissociable et incontournable. Il n'y a donc aucune crainte à avoir à ce sujet.
Et tout cela sera d'autant plus facile qu'il se sera libéré des ministres "pas très honnêtes" qui polluent encore son gouvernement.

avocats notaires 14/06/2017 13:05

Notada :
Il n'y a aucun "acharnement". Il faut seulement des gens honnêtes au gouvernement et ailleurs.
Ce sont le PR et le PM qui décident. Et Ferrand, tout autant que Bayrou, sont devenus des partenaires très encombrants.
Pour la crédibilité de Macron dans sa lutte contre la corruption sous toutes ses formes, il vaut mieux qu'ils sortent du gouvernement lors du prochain remaniement.