Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2017 3 24 /05 /mai /2017 00:13
RICHARD FERRAND EMPÊTRÉ DANS UN CONFLIT D'INTERETS : MACRON VA DEVOIR LE SORTIR DU GOUVERNEMENT !

http://mobile.francetvinfo.fr/politique/gouvernement-d-edouard-philippe/petits-arrangements-de-richard-ferrand-quelle-est-la-saga-immobiliere-du-ministre-de-la-cohesion-des-territoires_2204230.html#xtref=http://www.google.fr

"Que révèle "Le Canard enchaîné" sur "l'affaire immobilière" du ministre Richard Ferrand ?

Par franceinfo – France Télévisions

Mis à jour le 23/05/2017 | 21:47 – publié le 23/05/2017 | 21:04

"Richard Ferrand piégé par une affaire immobilière et familiale." C'est en ces termes que Le Canard enchaîné annonce les révélations à paraître dans son numéro du mercredi 24 mai concernant le ministre de la Cohésion des territoires et candidat de La République en marche aux législatives. 

Alors que le gouvernement s'apprête à mettre sur la table sa loi sur la moralisation de la vie politique, cette affaire ouvre, selon l'hebdomadaire satirique, "la saga des locations familiales". Mais de quoi s'agit-il exactement ? Franceinfo vous fait un résumé. 

Que révèle "Le Canard enchaîné" ? 

L'affaire commence en 2011. Richard Ferrand est à l'époque directeur général des Mutuelles de Bretagne, un organisme à but non lucratif. SelonLe Canard enchaîné, en janvier 2011, le bureau du conseil d'administration des Mutuelles se réunit pour choisir un nouveau local destiné à un centre de soins à Brest. C'est une société civile immobilière (SCI) nommée Saca qui est choisie "à l'unanimité", pour un loyer annuel de 42 000 euros. Celle-ci n'existe pas encore légalement,"n'est même pas encore propriétaire des surfaces qu'elle propose à la location", et sa future gérante n'est autre que… Sandrine Doucen, l'épouse de Richard Ferrand.

"Fort de [cet] accord financier, Sandrine Doucen peut passer la vitesse supérieure", ajoute le journal. Elle enregistre sa SCI au capital de 100 euros avec un ami de Richard Ferrand (une SCI doit compter au moins deux associés) qui investit"un euro pour acheter une action, pendant que Sandrine Doucen s'offre les 99 autres". Quelques mois plus tard, elle achète les locaux brestois et obtient un prêt "d'un peu plus de 402 000 euros", soit 100% du prix d'achat ainsi que les frais de notaire : un "traitement réservé aux acquéreurs qui disposent d'un locataire dont les revenus sont garantis", précise Le Canard. "La décision des Mutuelles va permettre à la compagne du directeur général de rembourser, à terme, la totalité de son emprunt bancaire."

En outre, "les lieux seront entièrement rénovés – et sans contrepartie – aux frais des Mutuelles, pour un montant de 184 000 euros", poursuit l'hebdomadaire.

Que répond Richard Ferrand ? 

L'opération n'a rien d'illégal, elle ne met pas en question de l'argent public et n'a débouché sur aucune plainte. Aussi Richard Ferrand, sollicité par Le Canard enchaîné, ne dément pas les faits et assure qu'il ne s'agit pas d'un arrangement :"c'était la solution la moins chère, plaide-t-il. Le prix était conforme au marché, et rien n’a été caché : tout le monde savait que cette SCI était la propriété de ma compagne."

Le président des Mutuelles de Bretagne savait-il que la SCI retenue allait appartenir à l'épouse du directeur général d'alors, demande Le Canard Interrogé, le président assure n'avoir"aucun souvenir" de cette information. L'hebdomadaire rappelle également que Richard Ferrand n'apparaît pas dans les statuts de la SCI. Et pour cause : un ami de la famille a accepté d'investir un euro afin de permettre sa création, avant de s'en retirer au profit de la fille de Richard Ferrand et Sandrine Doucen, explique Le Canard Enchaîné.  "la valeur des parts a été multipliée par 3 000", précise le journal.

Quant à l'actuel président du conseil d'administration, cité par l'hebdomadaire, il rappelle que le contrat a été signé par son prédécesseur et que les locaux correspondent "en tous points" aux besoins de la mutuelle."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Enrichissment ? 24/05/2017 20:24

Il a utilisé une mutuelle pour faire une opération lucrative. Du grand classique, y a rien à dire.

tifou 24/05/2017 19:18

Certains vont encore dire que je joue les droopy, mais j'ai peur qu'on ne trouve pas un homme ou une femme intègre parmi nos dirigeants politiques, ou alors s'en est un qui n'a pas eu le temps de se laisser pervertir ou qui n'a pas compris le système en place.
Cela va être dur de moraliser la vie politique, mais il est vrai qu'en renouvelant notre personnel politique cela devrait permettre dans une certaine mesure de faire avancer les choses.
Il faut limiter les nombre de mandats électifs, à savoir une personne peut être élue à n'importe quelle fonction pour deux mandats, puis pendant deux autres mandats elle ne peut plus être éligible à aucun poste (maire, conseils municipaux, régionaux, départementaux,, députés, sénateurs...)
Pas de cumuls de mandats, un seul mandat admis quelques soit le niveau.
Pour les députés, sénateurs, aucun cumul avec une activité privée ou publique. Pour les élus locaux aucun cumul avec une activité privée ou publique ayant un lien avec la collectivité locale dont on est élu.
Impossibilité pour les fonctionnaires élus de demander leur disponibilité de l'administration à laquelle ils appartiennent puis d'y retourner avec acquisition de l'ancienneté, la réintégration ne doit être possible qu'à un poste similaire à celui quitté lors de l'élection.

Dugard 25/05/2017 07:42

A voir les CV des candidats aux législatives sur mon département : je pleure ! La plupart son dans la politique depuis leur majorité et ont pour seul métier : militant !
Pour notre ancien défenseur, je suis comme vous déçu ! mais bon c'est un politique !
Un élu devrait privilégier le seul intérêt général en présence de son intérêt personnel même si cela lui coûte, si cela ne lui convient pas il doit démissionner./

PS : 8.000 € BRUT SUR 4 MOIS pour son fils pour faire la lettre du député et mettre à jour le blog c'est très bien payé !!!
Rédiger un post sur un blog c'est çà qui prend le plus de temps pas de le mettre ON LINE !

notada 24/05/2017 17:06

Il serait bien aussi de diffuser dans ce blog l'excellent article paru ce jour dans le journal "Challenges".
Quant à Richard FERRAND, laissons la Justice déterminer si oui ou non, il a commis une faute...
Par contre, personne ne dit rien en ce qui concerne le dévoiement de la loi Macron et ce dernier décret du 6 mai dernier très favorable aux N 1816 qui, par leurs structures sociétaires, ont largement saturé le système d'horodatage qui a abouti aux TAS que nous subissons...

La justice ? 24/05/2017 19:56

Et la morale dans tout cela ?

La juste rémunération ? 24/05/2017 16:16

C'était donc cela !

DN Original 24/05/2017 15:43

Tout cas : bravo au notaire qui a dévoilé l'affaire... avec lui vous êtes certain que vos secrets sont bien gardés....

tifou 24/05/2017 13:12

Ca y est, ca commence.
Richard FERRAND a raison, il n'y a rien d'illégal, mais ce n'est pas très moral de permettre à une personne privée, à laquelle on est lié (compagne), de se constitué un patrimoine grâce aux deniers provenant d'une autre personne privée mutuelle), à laquelle on est également lié, en sachant que la mutuelle est alimentée par des deniers provenant des adhérents, deniers que l'on peut qualifier de publics car perçus auprès du public, même si en droit ils doivent être qualifiés de deniers privés.
Il y avait donc un conflit d'intérêts en la matière et Richard FERRAND aurait au moins dû s'abstenir de prendre part à la décision.

avocats notaires 24/05/2017 17:02

Selon le Canard enchaîné, le lien entre Richard Ferrand et la gérante de la SCI dénommée Saca ne figure pas sur le procès-verbal de la réunion du conseil d'administration des Mutuelles de Bretagne durant laquelle l'offre a été retenue, en 2011. Toujours selon le journal, la société a mis à disposition des Mutuelles de Bretagne des bureaux d'une surface totale de 379 m2 pour un loyer annuel de 42.000 euros.

Dugard 24/05/2017 16:20

Un peu comme tout nos élus qui ont monté une petite SCI pour acheter le local qu'il se louait en tant que député : loyers payés bien sur grâce au fond publics!
Jamais illégal, je crois que c'est ce qu'on appelle chez nous de " l'optimisation ", LOL !

Plus les mandats sont à rallonges plus le patrimoine grossi et si vous y rajoutez les prêts à taux préférentiel (à l'origine pour éviter aux élus de se faire " corrompre " ) ! JACKPOT ;-)

avocats notaires 24/05/2017 15:41

Par cette affaire, Ferrand a clairement montré qu'il était vénal, c'est-à-dire corruptible. Le PR doit en tirer les conséquences, et il y a urgence s'il ne veut pas compromettre tout son mandat, ce qui serait très grave pour la France.

avocats notaires 24/05/2017 15:19

Et contrairement à ce qu'il proclame bien fort, et quelques autres avec lui, il ne s'agit pas d'une affaire strictement privée car elle concerne une mutuelle, au caractère institutionnel, et aujourd'hui un ministre de la République.
Pourquoi le PR ne réagit-il pas en sortant immediatement ce personnage pas très éthique du gouvernement.
Ferrand aurait dû, d'ailleurs, déjà démissionner de lui - même. Au lieu de cela, il proteste haut et fort de sa totale honnêteté ... comme le faisait Fillon il y a quelques mois, ce qui a été sanctionné par les électeurs.
La réaction du PR est attendue de toute urgence.

avocats notaires 24/05/2017 15:08

Tifou :
Il n'est pas aussi certain que ce ne soit pas illégal, comme le proclame bien fort Ferrand, et avec lui "Matignon" (attention, pas le PM en personne !), et le "porte parole" Benjamin Griveau.
Les adhérents de la mutuelle pourraient trouver à y redire, ayant rémunéré un DG pour diriger la mutuelle et non pour faire des bonnes affaires personnelles (ou sa compagne, ce qui est la même chose) avec cette institution.
Les citoyens, qui exigent des ministres ethiquement impeccables, sont aussi en droit de se plaindre du laxisme du PR, qui ne cadre pas avec son engagement proclamé contre la corruption sous toutes ses formes.
Très clairement, Ferrand a pris un intérêt personnel dans cette opération, alors qu'il devait - pas seulement moralement - s'en tenir à l'écart.
Le PR ferait bien de le sortir immédiatement du gouvernement s'il ne veut pas perdre toute légitimité dans sa lutte contre la corruption sous toutes ses formes.
Il aurait même déjà dû le faire dès ce matin au Conseil des ministres.
S'il conserve ce ministre pas très éthique, c'est tout son mandat qui va en être plombé, et c'est une catastrophe pour la France.
Il y a urgence à corriger cette erreur d'appréciation qui, pour le PR, est une veritable faute.

Dugard 24/05/2017 11:08

Malheureusement la MARCHE sera longue si l'on veut que nos politiques ne commettent pas l'irréparable...
Nous sommes encore loin de la rigueur de la Norvège et de la Suède où les élus démissionne pour 10,50€ de dépenses privées !
Souvenez-vous de ces députés qui ne voulaient pas se "mettre à nu" devant le contribuable qui leur verse leurs revenus ! Aucune justification des indemnités de personnel, ni de fonctionnement !
A l'heure du NET, du buzz et de skype ou les réputations se font et se défont 24h :
est-ce bien utile de leur payer des ... timbres et des factures de téléphone ?
Les notaires envoient certains documents au procureur (répertoire... qui ne sont peut être jamais exploités ?)
Pourquoi pas de même pour les représentants élus des collectivités, députés, sénateurs etc ...

La HATVP ne publie pas les déclarations de patrimoine mais seulement les déclaration d'intérêts. Pour les curieux il faut se déplacer en Préfecture et s'engager à ne RIEN DIVULGUER !