Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2016 2 19 /04 /avril /2016 15:01
UBERISATION DU DROIT : LES NOTAIRES NCE ADOPTENT LEGALSTART

https://www.legalstart.fr/?gclid=CNXAvMbdmswCFWQq0wodR28Ncg

Un excellent article de L'OBS sur cette démarche intelligente des notaires NCE

"Création d'entreprise

Par Claude Soula

Publié le 18-02-2016 à 08h11

C'est une première dans le monde juridique: les notaires du réseau NCE adoptent la solution de la start-up Legalstart pour automatiser la création d'entreprise.

Quand une profession est menacée par une transformation digitale, que doit-elle faire ? Fermer les yeux et dire non,comme les taxis face à leurs concurrents d’Uber ? Ou tenter d’en profiter pour conquérir des nouveaux clients, en baissant elle-même ses tarifs ? On n’attendait pas forcément des notaires qu’ils soient un fer de lance de cette modernisation numérique...

Et pourtant, les 150 études notariales du réseau NCE (Notaire conseil de l’entrepreneur), qui représentent plus de 10% des notaires français, viennent de s’allier à la start-up Legalstart pour proposer son service de "droit automatisé".

"C’est la première fois qu’une profession réglementée s’allie à un acteur web disruptif", se réjouissent Timothée Rambaud et Pierre Aïdan, deux des fondateurs de l’entreprise Legalstart.

On pensait que les avocats, ou les experts comptables allaient bouger avant les notaires, mais c’est un partenariat qui a du sens pour nous : on ne fera jamais de conseil juridique sur notre plateforme, donc c’est une association logique..."

Et surtout, c’est une petite révolution culturelle ! Plutôt que de faire payer aux entrepreneurs des frais élevés lorsqu’ils voudront créer leur société, les notaires NCE utiliseront tout simplement le service automatique mis au point par Legalstart. Le logiciel permet de créer et déclarer son entreprise en quelques minutes, pour 149 euros (hors les taxes obligatoires à payer en plus).

Moins de paperasse, moins cher

"Avec Legalstart, nous apprivoisons des nouvelles méthodes. C’est un pari que nous tentons : allier les nouvelles technologies avec le conseil humain que nous pouvons donner, nous, les notaires", explique Jean-Paul Mattei, le notaire de Pau qui préside le réseau NCE.

Cela peut nous permettre de toucher une nouvelle clientèle, celle des toutes petites entreprises qui ne seraient pas venues spontanément chez nous, et cela nous permet aussi, avec le temps que nous allons gagner sur les formalités administratives, de donner des conseils à valeur ajoutée."

Le savoir-faire de Legalstart, c’est donc de simplifier une procédure pesante, que les professionnels du droit pouvaient facturer des centaines ou des milliers d’euros, aucun tarif n’existant sur le marché. On pouvait certes se passer du service d’un professionnel, et aller déposer soi-même les papiers au greffe du tribunal de commerce afin d’obtenir ce numéro Siret qui permet de travailler, mais dans ce cas, on courait très souvent le risque de voir son dossier rejeté pour une erreur minime, et de devoir attendre ensuite plusieurs mois...

Legalstart s’est lancé il y a deux ans sur ce marché, avec à sa tête trois hommes aux CV en or massif : Timothée Rambaud, Pierre Aïdan et Stéphane Le Viet sont passés par Harvard ou l’école des Mines, ils ont fait de la création d’entreprise, ils ont été banquier, avocat ou ingénieur ; ils ont travaillé à Paris, New York ou San Francisco. Ils ont désormais la volonté d’"uberiser" le droit : nous éviter le recours à un professionnel et faire chuter les prix. Les start-uppers terminent leur deuxième exercice avec 20.000 clients, et 600% de croissance l’an dernier. "Ça se maintient au même rythme cette année", disent-ils, mais ils refusent de donner des chiffres précis.

Davantage de conseil

Leur service est simple et efficace, il facilite la vie de tout le monde, et particulièrement des greffes des tribunaux de commerce, qui gagnent aussi beaucoup de temps avec le processus et sont très demandeurs. A priori, rien n’empêche la généralisation de ce type de procédure... Si ce n’est qu’avocats ou experts comptables – les principales portes d’entrée sur le monde de la création d’entreprise - préfèrent continuer comme avant, et facturer ce que bon leur semble.

Les notaires savent qu’ils seront confrontés tôt ou tard à une révolution digitale : le blockchain va rendre inutile leur profession et il vaut mieux anticiper la mutation qui s’annonce. Ils peuvent d’autant mieux se permettre d’attaquer le marché de la création d’entreprise avec un produit digital innovant qu’ils ont du retard à rattraper sur ce créneau.

Du côté de Legalstart, c’est aussi l’accès à une nouvelle clientèle qui est ainsi garanti : ceux qui n’osent pas encore faire appel à un service juridique en ligne et vont donc voir un professionnel.

"Les avocats ne se jettent pas sur notre service ? Ils ont tort, car l’idée de Legalstart est d’automatiser tout ce qui peut l’être, pour laisser plus de place au conseil adapté à chacun. En fait, nous allons développer le marché du droit en favorisant la consommation de services juridiques administratifs", estime Timothée Rambaud.

Aux Etats unis, le secteur du droit a profité des services sur internet"

Il poursuit : "On propose notre service à une cible : le petit entrepreneur, qui étaient en dehors du marché, car son budget ne lui permettait pas de s’adresser à un avocat et qu’ils se débrouillaient seuls, et mal. Prenez les factures d’impayés : si un client vous doit 200 euros, vous ne pouvez pas aller chez un avocat pour lancer une procédure légale, car elle vous coûterait trop cher..." La solution ?

Chez nous, vous lancez une injonction de payer pour 50 euros, et dans 80% des cas, vous obtiendrez votre paiement. Et au passage, le marché du droit en a aussi profité..."

Claude Soula"

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Martin 20/04/2016 11:24

C'est vrai, c'est mortel d'attendre. 2 ans à espérer et on ne voit toujours pas le bout du tunnel. La sortie de la carte est prévue pour Mai, est-ce que cela va vraiment être le cas ou encore retardé du fait de l'absence de décret ?? Quand va t-on pouvoir enfin visser notre plaque dorée ? Et va t-on y arriver au bout du compte ? Je me désespère...

Doux rêveurs 21/04/2016 19:06

Il n'y a pas d'endoctrinement... je suis juste pragmatique.
L'horodatage est une formule magique destiné à répondre à tous les maux de notre Belle profession, je crois qu'il s'agit d'une bombe à retardement personnellement.
Je pourrais peut être comme vous m'installer et après? seuls les meilleurs (mieux placés, grosse structure etc..) s'en sortiront en attendant de se faire avaler tôt ou tard par plus gros.

XC 21/04/2016 16:56

Non jean
Si l'horodatage n'est pas retenu il s'agira d'un concours ou d'un jury ou autre cooptation
L'horodatage est essentiel pour l'égalité le reste est secondaire
Si on s'installe pas cette année ce sera l'année d'après ou en encore après c'est pas grave on attendra

Notarimo 21/04/2016 13:05

@DN Original C'est l'endoctrinement du CSN qui a marché.

DN Original 21/04/2016 11:43

Comment savez vous que le CE bloque sur l'horodatage ? Avez-vous eu vent des délibérations ?? Ou Est-ce l'endoctrinement du CSN qui a marché ?

Jean 21/04/2016 10:11

@XC

Ce qui compte c'est le nombre d'étude à créer, et cette réponse ne sera pas apporté par le décret sur les modalités d'installation.

XC 20/04/2016 19:32

D'accord avec doux rêveurs
Il n'y a plus rien à attendre.
L'horodatage semble inapplicable.
Le decret sortira totalement édulcoré
C'est plié !

Doux rêveurs 20/04/2016 15:15

Je crois que beaucoup ici rêvent...
Le paysage du notariat ne changera que très peu ; je n'attends rien de cette réforme, sinon des recours à n'en plus finir contre l'horodatage.
Le CE bloque sur ce principe d'ailleurs, et il ne serait pas étonnant que la loi soit quelque peu édulcorée par l'avis qu'il va rendre.

avocats notaires 20/04/2016 11:40

Pour la carte et les décrets, nous n'avons pas d'autre choix que d'attendre le mois de mai.
Depuis le départ de Mme Taubira, tout le monde tire dans le même sens : l''ADLC (en principe indépendante), Macron, Urvoas, Untermaier, Ferrand.
Il est donc assez vraisemblable que les décrets seront conformes à la cartographie proposée par L'ADLC, et que l'ensemble s'enchaînera rapidement.
C'est d'ailleurs une des seules réformes "structurelles" du quinquennat ; on n'imagine pas qu'elle n'aille pas maintenant jusqu'à son terme, d'autant plus avec la pression insistante de la Commission européenne et des instances internationales.
D'ici quelques semaines, à l'évidence, le nouveau paysage notarial devrait se préciser.

Martin 20/04/2016 00:18

Tout ça c'est bien beau mais quand va sortir ce fameux décret sur la liberté d'installation ??? Quelqu'un a des infos ?

Vasco 20/04/2016 09:49

Cette attente est insupportable ! et invivable ! Deux ans qu'on attend...

Dugard 19/04/2016 21:14

En fait ils essaient de récupérer les personnes qui évitent tous les professionnels du droit, non ?
Remplir des statuts, M0 etc. à la base il suffit juste de savoir lire pour les remplir.

Alors payer 149 € cela sera toujours trop cher !

Et le GENAPI ils étaient pas sur le coup ?

Notaire 19/04/2016 20:45

Que peu d'intérêts.

Le conseil est donné, et restera donné chez son notaire, dans son Etude .